RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
LARIBOISIÈRE (LA RIBOISIÈRE) Jean-Ambroise Baston de (1759 – 21 décembre 1812)
Cathédrale Saint-Louis-des-Invalides (Paris)
C’est au régiment d’artillerie de la Fère, où il entra, en 1781,après de brillantes études, qu’il rencontra Bonaparte avec lequel il se lia d’une amitié qui ne faillit jamais.
 
Partisan modéré de la Révolution mais cité comme officier distingué,  sa carrière militaire ne cessa dès lors de prendre de l’ampleur. Capitaine,
sous-directeur du parc d’artillerie de l’armée du Rhin, il servit aux armées d’Helvétie, du Danube et du Rhin de 1798 à 1801.
Général de brigade (1803), commandant de l’artillerie de Strasbourg (1804), il suivit la Grande Armée à Austerlitz -où il contribua pour beaucoup au succès de la bataille-, à Iéna –où il parvint avec son artillerie seule à repousser plusieurs charges d'infanterie- et à la prise de Lübeck où il fut blessé. Général de division (1807), gouverneur du Hanovre, présent à Eylau et au siège de Dantzig où, bien que blessé par un boulet de canon, il ne cessa de prendre part aux opérations, on le vit encore aux batailles de Heilsberg et de Friedland les 10 et 14 juin 1807. Le 24 juin, il fut chargé de faire établir sur le Niémen le radeau qui servit aux conférences tenues entre Napoléon et l'empereur Alexandre Ier qui se terminèrent par la paix de Tilsitt (juil. 1807).
 
Parti pour l’Espagne l‘année suivante comme commandant en chef de l’artillerie, il se battit à Somosierra, à la prise de Madrid et fut créé comte avant d’être rappelé pour la campagne d’Autriche (1809) également comme commandant en chef de l’artillerie de la Grande Armée en remplacement de Songis des Corbons. Premier inspecteur de l’artillerie, il était présent lors la campagne de Russie durant laquelle il fit preuve une fois de plus de ses talents d’organisateur mais qui lui fut fatale. Après avoir eu la douleur de perdre son fils, Ferdinand (1791-1812), à la bataille de la Moskowa, bouleversé, épuisé, il tomba malade à Vilnius et rendit l’âme en arrivant à Königsberg (Allemagne).
Son nom est gravé sur l’arc de triomphe de l’Etoile.
 
Ramené à Paris, le 15 février 1813, ce soldat d’une bravoure remarquable, comme le disait l’Empereur, grand officier de la Légion d’honneur,  eut les honneurs de funérailles en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides  avant de trouver  sa tombe  dans le caveau des Gouverneurs.  
 
Son cœur fut déposé dans la chapelle du  château de Monthorin à Louvigné-du-Désert (Ille -et-Vilaine, près de Fougères, sa ville natale) qu’il avait acheté en 1807. La chapelle funéraire  fut érigée par son fils aîné, Honoré-Charles, et l’épouse de ce dernier, Elisa Roy,  pour y recevoir les cœurs du général  et de Ferdinand.
© MCP
Outre le coeur du général, jusqu’en 1935, plusieurs membres de la famille furent inhumés dans la chapelle du château,  notamment :
► Honoré-Charles Baston de Lariboisière  (1788-1868)
Fils aîné du général, officier d’artillerie de la Grande Armée, grand chambellan de l’Empereur qu'il servit pendant les Cent-Jours en tant qu’officier d’ordonnance et chef d’escadron. Il démissionna après Waterloo, resta fidèle au régime impérial et se rangea dans l'opposition. Maire de Louvigné-du-Désert, député, favorable à la monarchie de Juillet dont il favorisa l’établissement, pair de France, nommé sénateur, il siégea dans la majorité conservatrice qui soutint le pouvoir nouveau.
► Ferdinand Baston de Lariboisière (1856-1931)
Fils du précédent et né d’un premier lit, petit-fils du général, il fut maire de Louvigné-du-Désert, conseiller général de 1882 à 1925, député de 1882 à 1885, puis de 1919 à 1928 et sénateur d'Ille-et-Vilaine de 1909 à 1919. Le pays de Fougères en conserve l’image d’un politique respecté et d’un pionnier en agriculture. Il participa aux compétitions d'équitation lors des Jeux Olympiques de 1900.
Chapelle funéraire des Lariboisière
© Topic Topos
Carditaphe du général de Lariboisière
© Topic Topos
Quel lien avec l’hôpital Lariboisière de Paris ?
 
Elisa Roy (1794-1851), fille d'Antoine Roy, ministre des Finances à la Restauration, et seconde épouse d’Honoré Charles de Lariboisière, était connue pour son intelligence et son raffinement. Vivant dans l’ombre de son mari, elle tenait un salon littéraire et se distinguait par ses charités. N’ayant jamais eu d’enfants et donc sans héritier, elle laissa par testament la plus grande partie de sa fortune pour la fondation d'un hôpital de Paris qui fut élevé conformément à sa dernière volonté.
C’est en sa mémoire que cet hôpital porte son nom. Elle y fut d’ailleurs inhumée dans la chapelle.
Le groupe de « la Charité », sculpté en 1853 sur son tombeau, est une œuvre de Carlo Marochetti (1805-1867), auteur de nombreux monuments funéraires.
http://soundlandscapes.wordpress.com/tag/eliza-roy-comtesse-de-lariboisiere/feed/
http://soundlandscapes.wordpress.com/tag/eliza-roy-comtesse-de-lariboisiere/feed/
http://parisaints.blogspot.fr/2013/07/comtesse-elisa-de-lariboisiere.html
Source sépulture Elisa Roy : http://parisaints.blogspot.fr/2013/07/comtesse-elisa-de-lariboisiere.html
(*) commentaire(s)
3 janvier 2015
La plaque de sa sépulture agrémentée d'un "S" supplémentaire © MCP
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.