RETOUR LITTÉRATURE
RETOUR SCIENCES
► Mathématicienne, physicienne et femme de lettres française
CHÂTELET Emilie du (1706 – 10 septembre 1749)
Eglise Saint-Jacques de Lunéville (Meurthe-et-Moselle)
Restée surtout dans les mémoires pour sa relation amoureuse avec Voltaire, Emilie mérite bien mieux que cette place de maîtresse du grand homme qui devait écrire : « Jamais une femme ne fut si savante qu’elle, et jamais personne ne mérita moins qu’on dît d’elle : c’est une femme savante.Elle ne parlait jamais de science qu’à ceux avec qui elle croyait pouvoir s’instruire, et jamais n’en parla pour se faire remarquer ».
Grâce son père - Louis Nicolas Le Tonnelier de Breteuil, « Introducteur des Ambassadeurs » à la cour de Louis XIV- qui choisit de lui donner la même éducation qu’à ses frères, à l’âge de douze ans elle lisait couramment l’allemand, l’anglais, le grec, le latin et, trois ans plus tard, Locke, Descartes et Leibniz n’avaient plus de secrets pour elle. Comprendre l’univers et ses lois fut un dessein qu’elle formalisa très tôt.
Dans le petit cercle littéraire que son père avait organisé dans son hôtel parisien elle côtoya notamment Fontenelle, qui lui donna des leçons scientifiques, mais aussi Voltaire, bien avant qu’il ne devienne la grande passion de sa vie.
 
Etre passionnée par les études n’empêchant pas la coquetterie, Emilie adorait les vêtements, les diamants, les pompons, les chaussures et même le maquillage.
 
Son mariage arrangé avec le marquis Du Châtelet (1725) lui donna un rang élevé à la cour sans qu’il ne l’encombre à cause de la carrière militaire de cet époux si différent d’elle,  qui lui fit trois enfants, et pour lequel elle conserva une réelle amitié en s’efforçant de sauver les apparences pour le ménager.  
Car si Voltaire fut le plus influent de ses amants, il ne fut pas le seul : le maréchal de Richelieu ou le savant  Moreau de Maupertuis, entre autres, connurent les plaisirs du déduit avec notre tête bien faite.
 
Ne fréquentant  la cour que par obligation, elle ne tenait pas de salon et privilégiait  les tête-à-tête avec ses brillants interlocuteurs et allait même jusqu’à se déguiser en homme pour participer aux conversations de ses amis  au café Gradot, célèbre café interdit aux femmes.
 
A partir de 1733, Voltaire, alors en pleine tourmente, et la marquise devinrent inséparables et s’affichèrent partout ensemble. En 1735, Voltaire devant quitter Paris, elle lui proposa de se réfugier dans le vieux château de Cirey (Haute-Marne), en Lorraine alors indépendante. Coupés de tout, ils y vécurent pendant quatre ans comme des « philosophes voluptueux », travaillant jour et nuit sur des problèmes physiques ou métaphysiques. Loin des salons, des mondanités, des  jaloux et des médisances, ils s’aimèrent.. Victime des propos aigres d’épistolières, notamment de Mme du Deffand qui la jalousait et la détestait, Emilie, même si elle en souffrait peut-être, conservait un esprit supérieur à ses railleries quitte à passer pour une orgueilleuse.
 
Auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dans lesquels elle  chercha à incorporer les travaux de ses aînés –elle était une adepte de Newton- si elle n’inventa rien, elle  rendit accessible au plus grand nombre les travaux scientifiques qu’elle considérait comme majeurs.  
Passionnée par l’amour, la vie et l’étude, mais longtemps décriée par ses contemporains, elle participa  aux grands débats en essayant de se placer au-dessus des querelles, même si les revirements philosophiques que connut sa pensée eurent parfois le don d’agacer Voltaire.
Vraie femme des Lumières, elle fut l’une des rares qui incarna aussi bien  le cœur, l’œil et l’esprit de son siècle.
 
En 1746, elle s’installa à Lunéville, à la cour de Stanislas Leszczyński, où elle s’éprit  du poète Saint-Lambert et délaissa Voltaire avec qui elle resta liée d’amitié.  En 1749, après une grossesse difficile, elle donna naissance à une fille au château de Stanislas. Six jours plus tard, mouraient l'enfant et sa mère veillée jusqu’au bout par Saint-Lambert et  Voltaire qui écrivit :   « J'ai perdu la moitié de moi-même. Une amie de vingt ans que j'avais vue naître. »
 
Emilie fut inhumée en grande pompe en l’église Saint-Jacques de Lunéville. A l’entrée, une simple dalle noire indique l’emplacement de sa tombe.
Eglise St-Jacques de Lunéville © GFDL
Merci à Michel Schreiber pour cette photo
Merci à Michel Schreiber pour cette photo
Source principale : http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/Chatelet.pdf
(*) commentaire(s)
19 août 2015
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 5 décembre 2018
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.