RETOUR  SECONDE GUERRE MONDIALE
KŒNIG Pierre-Marie (1898 – 2 septembre 1970)
Cimetière de Montmartre, 20ème division (Paris)
► Maréchal de France
Promu aspirant en février 1918, il rejoignit son unité en avril pour prendre part aux batailles des Flandres et de Metz puis à l'offensive de l'Oise et aux combats de l'Ailette.
Poursuivant sa carrière militaire, il servit en Silésie et dans les Alpes avant de faire partie, comme officier de renseignement, des troupes d'occupation en Allemagne jusqu'en 1929.
Commandant de compagnie au 4e Régiment étranger au Maroc, il participa à  différentes opérations, dont la pacification du pays, jusqu'à la déclaration de guerre en 1939.
Obsèques de Pierre-Marie Kœnig aux Invalides
© MCP
© MCP
© MCP
Source principale : http://www.ordredelaliberation.fr/fr/les-compagnons/513/pierre-marie-koenig
(*) commentaire(s)
10 mars 2016
Après avoir laissé le Maroc, et s’être distingué au sein du Corps expéditionnaire français lors débarquement de Namsos (avril 1940) durant l'expédition de Norvège, il quitta la France à l’armistice et rejoignit l’Angleterre.
 
Aux ordres du général de Gaulle, il joua un rôle important dans le ralliement à la France Libre du 2e bataillon de Légion. Il fut de l'expédition "Menace" qui rassembla les Forces françaises libres et les forces britanniques contre les forces françaises du gouvernement de Vichy lors de la tentative de débarquement à Dakar. Malgré l’échec de cette opération, deux mois plus tard, il joua joue un rôle prépondérant dans le ralliement du Gabon (nov. 1940).
 
L’Afrique et le Moyen-Orient devinrent alors le terrain sur lequel il glana brillamment ses lauriers. Commandant militaire du Cameroun (déc. 1940), si son état de santé l’empêcha de participer à la campagne d'Erythrée, il était au Soudan et en Palestine et fut de la campagne de Syrie. A l'armistice de Saint-Jean d'Acre, Koenig était délégué pour la France libre à la Commission d'Armistice.
 
Combattant en Lybie, il prit part, entre autres, à la bataille de Bir-Hakeim (fév.-juin 1942) en qualité de commandant de la 1ère Brigade française libre. Pendant quatorze jours, malgré une infériorité numérique flagrante, il résista héroïquement aux attaques italo-allemandes menées par Rommel permettant ainsi à la VIIIe Armée britannique de se réorganiser et de vaincre l’Afrika Korps.
Mieux, à travers les champs de mines, il parvint à ramener avec lui les trois-quarts de ses hommes.
 
Présent à la bataille décisive d’El Alamein (fin oct./dbt nov. 1942) et à la campagne en Tunisie (avril-mai 1943), général de division, commandant de la 1ère DFL, il quitta cette fonction pour celle de chef d'Etat-major adjoint de l'Armée à Alger et y opérer la fusion entre les troupes d'Afrique du Nord et celles de la France libre.
Délégué du Gouvernement provisoire de la République française auprès du général Eisenhower (mars 1944), commandant suprême interallié, commandant des Forces françaises en Grande-Bretagne et des Forces françaises de l'intérieur (FFI), il fut nommé gouverneur militaire de Paris (25 août 1944) jusqu'à la fin des hostilités.
 
Après avoir commandé les Forces françaises en Allemagne (juil. 1945), il prit le poste d'Inspecteur des Forces terrestres, maritimes et aériennes de l'Afrique du Nord (1949). Parallèlement, il devient vice-président du Conseil supérieur de la Guerre.
 
Elu membre de l'Académie des Sciences morales et politiques (1950), deux fois élus député RPF du Bas-Rhin (1951 et 1956), président de la Commission de la Défense nationale de l'Assemblée nationale d'août, il fut ministre de la Défense pendant deux mois dans le cabinet Mendès-France  puis de nouveau pendant quelques mois au sein du cabinet Edgar Faure.
Il était également membre du Conseil de l’Ordre de la Libération.
 
A cet impressionnant palmarès, faut-il encore rajouter pas moins de quarante-trois récompenses honorifiques décernées autant par la France que par d’autres pays dont la Grande-Bretagne, l’ex-URSS, les Etats-Unis, etc.
 
Et pourtant, de Gaulle ne lui pardonnant pas d’avoir pris publiquement position en faveur d’Israël, la Ve République l’ignora.
Retiré de la vie politique, il fut élevé à la dignité de Maréchal de France à titre posthume par décret du 6 juin 1984. A ce jour, il est le dernier général français élevé à cette dignité depuis la Libération.
 
Après ses obsèques solennelles en l’église Saint-Louis des Invalides, Pierre Kœnig fut inhumé au cimetière de Montmartre où la sobriété de sa tombe ne la distingue pas des autres.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 février 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.