RETOUR LITTERATURE
JARRY Alfred (1873 – 1er novembre 1907)
Cimetière parisien de Bagneux, 23ème division (Hauts-de-Seine)
► Poète, romancier et dramaturge français
Figure pour le moins singulière et pittoresque de la littérature libre et indépendante, dès 1885, il composa ses premières comédies en vers et prose qu’il conserva et qu’il intitula Ontogénie, devenu adulte.
 
Mais sa célébrité à venir, de façon précoce, prit racine au lycée de Rennes où un professeur de physique, M. Hébert, surnommé Eb, Ebé, Ebon, etc., était le protagoniste d’une geste épique et satirique que se transmettaient des générations d’élèves, dont l'une l’avait relatait ses tribulations comme roi de Pologne.
Et le jeune Jarry de s’emparer du personnage et de l’adapter à sa sauce sous les traits d’Ubu Roi qui apparut pour la première fois en 1893 à l’occasion d’une publication dans L'Echo de Paris littéraire illustré.
Alfred, ayant échoué de façon magistrale au concours d’entrée de l’Ecole normale, collaborait dorénavant à divers journaux et revues comme le Mercure de France, la Revue Blanche, et d'autres. Avec plus ou moins de succès, et plus ou moins longtemps en fonction de la longévité des revues et de ses humeurs, il fut collaborateur ou directeur de revues jusqu’en 1896 où il fut engagé comme secrétaire par Lugné-Poe, directeur du Théâtre de l'Œuvre, qui accepta d’inscrire au programme Ubu roi qui venait d’être publié. Le 10 décembre, la première de la pièce déclencha une polémique comparable à la bataille provoquée par Hernani de Victor Hugo, en 1830. Dès lors, les représentations de ses pièces se suivirent au fil des cycles d’Ubu décliné en représentations pour marionnettes (1898), ou sous forme réduite pour le cabaret des « Quat’z’arts » (1901).
 
La gloire ne nourrissant pas son homme, il dut restreindre son train de vie mais pas ses frasques à la
« Ubu ». Plus attentif au mouvement d’une phrase qu’à sa personne, très discipliné dans ses nombreuses extravagances, il avait un jugement sain et une logique implacable. Très intelligent, assimilateur jusqu’à la singerie, peut-être plus doué d’ingéniosité que d’imagination, humaniste, mathématicien, l’esprit ouvert à toutes les spéculations scientifiques, il inventa la « pataphysique », « science des solutions imaginaires qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité », qui parut dans son livre Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien (1897-1898).
En 1901, parut Messaline, roman de l'Ancienne Rome, d’une documentation solide et d’une écriture neuve et colorée, puis Le Surmâle (1902), roman d’une formidable fantaisie lyrique.
 
Malheureusement, plusieurs revues pour lesquelles il collaborait  régulièrement cessèrent de publier et ses contributions ailleurs étaient de plus en plus brèves.  Il continuait encore à écrire des fragments d’œuvres que des revues publiaient mais déjà ses abus d’absinthe se faisaient sentir. Un peu fatigué et déçu, il cessa d’écrire. On le voyait au café, devant des amis, « avec ce dédain d’un homme qui sème pour le plaisir, par habitude, par besoin, mais sans espoir de récolter. »
En 1905, ivre, en présence d'Apollinaire qui le désarma, il  tira "à blanc" des coups de revolver sur le sculpteur espagnol Manolo Hugué.
 
Plongé dans un extrême dénuement, poursuivi par ses nombreux créanciers,  malade, le plus souvent à Laval auprès de sa sœur, ses amis parisiens se démenaient pour l'aider.
De retour à Paris, son état s’aggrava. Le 29 octobre, son ami  Alfred de la Vallette et le docteur Saltas le firent transporter d'urgence à l'hôpital de la Charité où il mourut quatre jours plus tard d'une méningite tuberculeuse.
Le surlendemain, après une brève cérémonie en l’église Saint-Sulpice, il fut inhumé au cimetière parisien de Bagneux.
 
Critique d’art, il fréquenta Gauguin à Pont-Aven et participa à « lancer » le Douanier Rousseau. Mais surtout, et avant tout, tout en conservant un style traditionnel, sa forme nouvelle d’ironie caricaturale en fit l’un des inspirateurs des surréalistes et du théâtre de l'absurde avec toujours, et encore, Ubu Roi comme référence.
Faire-part d’obsèques d’Alfred Jarry
© L’Etoile absinthe : société des Amis d’Alfred Jarry
Grâce à une souscription lancée par le Mercure de France, un groupe de ses amis pourvut aux frais d’obsèques et d’inhumation. Une inscription et un entourage de protection autour de la tombe étaient également prévus. Ce projet fut-il réalisé ? Peut-être,  si l’on se réfère à un solde de facture d’un marbrier local de mai 1908 adressée  à Alfred de la Vallette, à moins qu’il ne s’agisse du solde des obsèques.
© L’Etoile absinthe : société des Amis d’Alfred Jarry
En revanche, pour celles ou ceux qui se posent encore la question, un fait est certain, il ne repose plus dans cette sépulture depuis des lustres. Inhumé dans une concession temporaire, sa dépouille disparut à une date indéterminée sans que les registres aient, malheureusement, conservé la moindre trace de son exhumation et de sa destination. Bien que le constat d’abandon devant l’emplacement de son ancienne tombe soit propice à équivoque, la dernière reprise de cette concession date de 1963. Toutes ces informations émanent de la conservation du cimetière.
© MCP
Sources principales :
-Les Amis d’Alfred Jarry : vie et œuvre de Jarry -http://alfredjarry.fr/biographie/index.php
-L’Etoile absinthe : société des Amis d’Alfred Jarry -http://alfredjarry.fr/amisjarry/fichiers_ea/etoile_absinthe_067_68reduit.pdf
(*) commentaire(s)
11 janvier 2017
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 13 octobre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.