RETOUR BOULEVARD DU CRIME
WEIDMAN Eugène (1908 – 17 juin 1939)
Cimetière des Gonards à Versailles (Yvelines)
Issu d’un milieu bourgeois, mais ayant opté très jeune pour la délinquance, les séjours en maison de correction lui étaient déjà familiers quand, jeune adulte, il quitta son Allemagne natale pour le Canada où il fut emprisonné pour vols.
 
Réexpédié en Allemagne (1932), sous prétexte de créer une société de taxis, il se fit offrir une voiture par sa mère avec, en réalité, le projet d’un nouveau mauvais coup : enlever un riche héritier. L’affaire échoua.
Arrêté, son emprisonnement en divers lieux fut l'occasion de rencontres :  Fritz Frommer, un autre escroc allemand,  ainsi que deux Français incarcérés pour trafic de devises : Roger Million et Jean Blanc qui furent libérés avant lui. Elargi à son tour en bénéficiant d'une remise de peine pour bonne conduite, Weidman les rejoignit cinq mois plus tard  à Paris (mai 1937).
En théorie, son casier judiciaire lui interdisait pourtant de quitter l’Allemagne. Néanmoins, la Gestapo lui délivra un passeport sans que jamais, par la suite, la police française ne puisse établir s’il avait été, ou pas, missionné pour éliminer des opposants au régime nazi en France, parti nazi auquel il avait adhéré dès la première heure.
 
Quoiqu’il en soit, ayant retrouvé Million et Blanc, les trois complices décidèrent de se lancer dans l’enlèvement à répétition. L’ouverture de l’Exposition universelle offrant un choix conséquent de riches victimes potentielles, sous le nom de « Karrer », Weidman utilisa son physique de beau ténébreux et sa maîtrise de l’anglais pour se faire engager comme interprète. Dans le même temps, la bande loua une villa, La Voulzie, à La Celle-Saint-Cloud, pour y séquestrer ses victimes.
 
La première d’entre elles fut Jean de Koven, une danseuse américaine tombée sous le charme de Weidman. Disparue le 27 juillet 1937, elle avait été amenée à La Voulzie dans l’espoir d’une rançon. Lors de ses aveux, Weidman expliqua qu’il l'avait étranglée alors qu’elle quittait naïvement la maison.
 
La deuxième, Jeannine Keller, était une femme de chambre recrutée comme dame de compagnie par une fausse annonce. Retenue de force à La Voulzie, Weidman et Million lui volèrent le peu d’argent et de bijoux qu’elle possédait avant de l’assassiner d’une balle de revolver dans la forêt de Fontainebleau.
 
Moins de deux semaines plus tard, le 16 octobre, c’était au tour de  Roger Leblond, ancien imprésario recherchant des investisseurs par petite annonce, d’être assassiné.  
 
Le 20 novembre, de peur d’être dénoncé par Frommer, l’escroc allemand rencontré au camp Börgermoor, devenu depuis un familier de la bande, Weidman le tua.
 
Vint le tour de la cinquième victime. Raymond Lesobre, agent immobilier disparut le 27 novembre. La découverte de son  corps dans la cave d’une maison qu’il gérait allait enfin mettre un terme aux crimes des malfrats. En remontant le fil de cartes de visite trouvées dans son bureau, la police arriva jusqu’à Frommer volatilisé depuis une semaine, et pour cause…
Toutefois,  cette piste  permit d’apprendre que Frommer travaillait avec un certain Karrer qu’on « logea » rapidement. Le 8 décembre, deux policiers se présentèrent à la villa de La Celle-Saint-Cloud.  Au moment de montrer ses papiers, Weidman sortit une arme. Les policiers eurent malgré tout le dessus. Très vite, l’arme se révéla être celle utilisée pour l’assassinat de Raymond Lesobre.
 
Lors de son interrogatoire, après avoir décliné sa véritable identité, Weidman, sans la moindre émotion, avoua tout : les noms de ses complices, ceux de ses victimes -, occasion d’en inventorier une sixième, un dénommé Joseph Couffy, un chauffeur assassiné le 6 septembre 1937-, et l’emplacement des corps.
 
A l’issue du procès, le 13 mars 1939, Jean Blanc, à l'implication limitée dans les crimes de ses compères et qui n’avait pas de sang sur les mains, écopa de  vingt mois de prison.
Weidman et Million furent condamnés à mort. Mais ce dernier, disculpé par Weidman par une lettre adressée au président Albert Lebrun, vit sa peine commuée en prison à perpétuité la veille de son exécution.
Le lendemain, 17 juin, Weidman fut donc seul à faire face à la guillotine dressée à l'entrée de la prison de Versailles. Il montra « du courage », comme on disait alors. Le bourreau Henri Desfourneaux put officier sans problème.  
 
Mené en retard à son supplice, les débordements de la foule impatiente et excitée que suscita son exécution -la presse rapporta que des femmes trempèrent leur mouchoir dans le sang  de la guillotine- furent-ils montés en épingle facilitant ainsi l’arrêt  des exécutions publiques  que souhaitait le gouvernement depuis un certain temps ? Une chose est certaine : une semaine plus tard, soit dans un délai très court, c’en était terminé de la guillotine spectacle. Ainsi, à défaut  de ses  crimes, Weidman est-il surtout connu pour être le dernier à avoir été exécuté en public.
 
Inhumé au cimetière des Gonards de Versailles, pour lui éviter la fosse commune, une âme charitable lui offrit une sépulture individuelle qui, dans le respect de la loi, resta anonyme.  Pas très éloignée de là où reposa  Désirée Landru, sa tombe, de la simple terre battue durcie par le temps, existe toujours à la date de cet article.
Exécution d'Eugène Weidman
Tombe d'Eugène Weidman © MCP
(*) commentaire(s)
13 février 2017
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 16 mai 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.