RETOUR NAPOLEON III SECOND EMPIRE
► Maréchal de France
BAZAINE François Achille (1811 – 23 septembre 1888)
Cimetière de San Justo à Madrid (Espagne)
Fils de Pierre Dominique Bazaine, à la suite d'un échec au concours d'entrée à l'école Polytechnique, il intégra l’armée (1831) et servit dans la Légion étrangère en Algérie, puis combattit contre les carlistes en Espagne (1835 -1838) avant de revenir à Alger où il dirigea le district de Tlemcen.
Puis, s’illustrant lors de la guerre de Crimée, son courage lui valut d'être élevé au rang de général de division. Commandant des  troupes françaises dans l'expédition de Kinburln (1859),  blessé à Melgrano, il prit une part non négligeable à la victoire de Solférino, et fut élevé à la dignité de Grand Croix de la Légion d'Honneur.
De retour à Paris, il fut désigné pour faire partie de l’expédition au Mexique visant, avec le soutien de Napoléon III, à installer à la tête du pays un souverain européen catholique et conservateur pour contrebalancer le pouvoir des jeunes États-Unis protestants. Membre du contingent de légionnaires au Mexique (1862-1867), Bazaine s'empara de Puebla (1863) ce qui lui valut son bâton de maréchal l’année suivante. Mais à son retour en France, pour avoir intrigué contre l’empereur Maximilien, mis en place sur le trône mexicain, Napoléon III lui infligea une disgrâce contrebalancée par sa grande popularité qui lui octroya le commandement de la garde impériale et, en 1870, celui du troisième corps de l'armée du Rhin.
 
Malheureusement, en pleine guerre franco-prussienne, ses décisions ne furent pas à la hauteur de son maréchalat, et se révélèrent inefficaces. Une fois l’empereur fait prisonnier lors de la chute de Sedan, sans doute poussé par d’ambitieuses aspirations, il crut pouvoir négocier et ruser avec l’ennemi devenant ainsi l’arbitre de la destinée de la France. L’échec retentissant de ses manœuvres et de son comportement dénué d’énergie et de prises de décisions pertinentes, menèrent à la reddition sans conditions de Metz (27 oct. 1870), et permirent aux Prussiens de se porter au-devant de la première armée de la Loire.
 
Accusé de trahison, envoyé en captivité à Cassel (Nord, puis en Suisse, il rentra en France  (sept. 1871) où il se mit à la disposition du conseil d’enquête qui se limita à un blâme sévère.  Mais, face à la campagne de dénigrement dont il était l'objet, il demanda des juges. Grave erreur, car nonobstant sa part de responsabilité, il devenait le coupable idéal, le bouc émissaire que poussèrent en avant ses ennemis et ceux de la jeune IIIe République.  
Son procès, également réclamé par l’opinion, s’ouvrit en 1873 à l’issue duquel il fut condamné à la peine de mort avec dégradation militaire. Néanmoins, ses juges, estimant qu’il avait pris son commandement de l’armée du Rhin au milieu de difficultés inouïes, demandèrent la non exécution de la sentence qui fut commuée en vingt ans de détention. Ecroué au fort de l’île Sainte-Marguerite, il réussit à s’en évader (août 1874), parvint en Belgique avant de rejoindre, trois mois plus tard,  Madrid qu’il ne quitta plus. Il profita de ses dernières années de vie pour écrire Épisodes de la guerre de 1870 et blocus de Metz (1883), ouvrage justifiant son attitude.
 
Blessé par un voyageur de commerce, Louis Hillairaud, (1849-1936) qui tenta de l’assassiner pour venger la patrie, il mourut l’année suivante d’une congestion cérébrale. Il fut inhumé au cimetière de San Justo à Madrid où ses restes sont toujours conservés dans une niche (case) du patio San Millán.
N’ayant pas trouvé de photo du patio San Millán, mais afin qu’on puisse se représenter ce qui est nommé un patio dans ce cimetière, cette illustration est celle du patio San Gertrudis.
http://www.rutaspangea.com/
►BAZAINE Pierre-Dominique  (1786 - 2 février 1838)
Cimetière de Montmartre, 19ème division (Paris)
Formé à l'École polytechnique à Paris et admis dans le corps des Ponts et chaussées, à la demande du tsar Alexandre Ier, Napoléon Ier l’envoya en Russie en qualité d’ingénieur avec mission de créer un Institut d’ingénieurs des ponts et chaussées, comparable à l’école de Paris, et dont il devint le directeur.
Organisant le réseau des routes et aménageant les voies navigables, concepteur de nombreux ponts, Saint-Pétersbourg et ses faubourgs lui doivent des ouvrages légers et élégants en fer mais aussi des ouvrages majeurs du génie civil.
Il conçut également les constructions des planchers du palais d'Hiver, du Théâtre Alexandrinski et de la Cathédrale de la Sainte-Trinité. Par ailleurs, il dirigea les travaux de construction du canal Obvodni, des bâtiments du Sénat et du Synode des écluses de Schlüsselbourg, ainsi que les constructions hydrauliques de l’usine Okhtinski. C’est aussi lui qui élabora le premier projet de protection de Saint-Pétersbourg contre les inondations.
Honoré par de nombreux honneurs et récompenses pour sa contribution à l'infrastructure de la Russie, membre honoraire de plusieurs Académies des sciences à travers l'Europe pour ses thèses mathématiques innovantes, il signa plusieurs traités sur les mathématiques, le transport et le génie civil.
Après de longues années d’absence, il revint en France et mourut à Paris. Il fut inhumé au cimetière de Montmartre où sa tombe existe toujours.  
© MCP
© MCP
Il existe une autre sépulture « Bazaine » au cimetière de Montmartre. Située dans la 4ème division, elle concerne la famille du fils aîné de Pierre-Dominique Bazaine, donc frère du maréchal. Prénommé comme son père, mais souvent appelé Adolphe pour l’en différencier, Pierre-Dominique Bazaine-Vasseur (1809-1893), également ingénieur, ne repose pas dans cette tombe.
Y sont inhumés :
-Georgina Hayter (1813-1874 ), sa femme, fille du peintre George Hayter (1792-1871)
-Henri Hayter, son beau-frère, né aveugle il fut un élève de Braille à qui il fit remarquer l'absence du « W »  dans l'alphabet braille.
© MCP
Sources principales :
-Dictionnaire des maréchaux de France –Ed. Perrin (2000)
-Site Geneanet
-http://www.sacramentaldesanjusto.com/ilustres.html
(*) commentaire(s)
Enfin, pour les généalogistes, si j’ai bien trouvé l’acte de décès de Marie Madeleine Josèphe Vasseur (1787-1840), compagne de Pierre-Dominique Bazaine et mère du maréchal et de Pierre-Dominique Bazaine-Vasseur, morte à Versailles, où elle résidait en qualité de « rentière », sauf erreur ou ommission des responsbles des lieux, il n’existe aucune trace de son inhumation dans un des trois cimetières possibles de Versailles à l’époque (Notre-Dame, Saint-Louis et Montreuil).
© MCP
23 février 2018
Niche (case) du maréchal Bazaine © Androom
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 avril 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.