RETOUR SCIENCES
RETOUR LOUIS XVI ET LA RÉVOLUTION 
22 octobre 2018
LOUIS Antoine (1723 – 20 mai 1792)
Cimetière de la Salpêtrière (disparu) (Paris)
Contrairement à ce que l’on croit souvent, Joseph Ignace Guillotin n’inventa pas la guillotine telle qu’elle exista à partir de la Révolution. Le mérite, si l’on peut dire, en revint à Antoine Louis.
 
Fils d’un chirurgien militaire, il  suivit l’exemple de son père qui fut son premier maître,  notamment lors de la guerre de succession d'Autriche qui faisait rage. A l’âge de vingt-et-un ans, il cumulait plusieurs campagnes en qualité d’aide, puis de chirurgien-major de régiment.
© BnF/Gallica
Finalement, la postérité de la sinistre machine retomba sur les épaules de celui qui en avait initié l’idée par mesure philanthropique et égalitaire, le Dr Guillotin qui se serait bien passé d’une telle notoriété.
 
A sa demande, Antoine Louis fut inhumé parmi les pauvres du cimetière de l’hospice de la Salpêtrière où sa tombe devait disparaître avec le cimetière entre 1865 et 1880.
 




Source principale :
-ANTOINE LOUIS, CHIRURGIEN, SES ATTACHES ET SES SOUVENIRS MESSINS par M. le médecin général BOLZINGER, membre titulaire et M. Pierre KOLOPP, membre associé libre : http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/33665/ANM_1992_73.pdf;sequence=1
(*) commentaire(s)
Remarqué par Lapeyronie, célèbre chirurgien de Louis XIV, qui le fit venir à Paris, il y débuta une longue et brillante carrière. Professeur de physiologie, chirurgien de l'hôpital de la Salpêtrière, élu membre de l'Académie Royale de chirurgie (1746), il soutient, en 1749, une thèse en latin qui traitait des
« propositiones anatomicae et chirurgicae de vulneribus capitis »,  première thèse du genre présentée aux Ecoles de chirurgie, qui eut une grande influence sur le futur de cet art en lui donnant ses lettres de noblesse.
 
Choisi pour rédiger la partie chirurgicale de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, chirurgien-major de l'hôpital de la Charité, il fut nommé chirurgien consultant de l'Armée du Rhin de 1761 à 1763, après une mésentente avec les Frères de la Charité qui le firent destituer.
Inspecteur général des hôpitaux du royaume, il fut élu Secrétaire perpétuel de l'Académie Royale de chirurgie (1764), poste où il déploya une activité intense et qui fut la période la plus féconde de sa vie. On ne compte plus ses contemporains qui louèrent son savoir, voire son génie pour certains.
 
Réfutant l’efficacité de traitements alors très utilisés, comme les saignées, ses observations et sa hardiesse marquèrent son temps (maladies vénériennes, lésions de la tête, opérations des hernies ou des becs de lièvre, etc.). C’est ainsi que, dès 1760, contrairement au dédain qu’affichaient les docteurs de la faculté de Médecine de Paris pour les expertises, il avait discerné toute l'importance de l'enquête médico-légale. Ayant complété sa formation, il fut reçu docteur en droit et avocat au Parlement de Paris où ses rapports et ses consultations firent autorité. D’une certaine façon, il peut être considéré comme le fondateur de la médecine légale. Son intervention dans la célèbre affaire Calas, au titre de médecin légiste, fut cruciale pour la réhabilitation de Jean Calas exécuté pour un crime qu’il n’avait pas commis.
 
C’est aussi à ce même titre qu’il fut consulté  par le  Comité de législation pour mettre au point le système de décapitation  préconisé par Guillotin dans le cadre de l’égalité des peines de mort. Egalement partisan de la décapitation, qu’il  considérait comme le mode le plus prompt à supprimer la vie, Antoine Louis avait publié une Lettre sur la certitude des signes de la mort (1747).
 
Les machines « à décoller » existaient déjà depuis longtemps mais, se basant sur des considérations anatomiques, il améliora le dispositif en inventant le couteau oblique qui, après avoir été expérimenté sur des cadavres et des moutons, fut adopté.  Le facteur de pianos allemand Tobias Schmidt construisit la première machine du genre en 1792. Testée en place de Grève le 17 avril sur trois cadavres,  le 25, Nicolas Jacques Pelletier eut le « privilège » d’être le premier criminel condamné à mort à la tester. De suite surnommée la « Louison » ou la « Louisette », Antoine Louis mourut avant de constater que, bien malgré lui, il avait pris part  à une tragédie.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.