RETOUR  SECONDE GUERRE MONDIALE
JOANOVICI (JOINOVICI) Joseph (1905 – 7 février 1965)
Cimetière parisien de Bagneux, 115ème division (Hauts-de-Seine)
Incroyable destinée que celle Monsieur Joseph, prodigieuse crapule, à la fois collabo et résistant, dont le pittoresque le disputait à l’abominable au milieu d’une galerie de voyous.
Juif de Bessarabi,  au passeport tantôt soviétique, tantôt roumain, installé en France en 1925, ferrailleur hors pair, génie des métaux non ferreux, il fit fortune à Clichy sans savoir lire ni écrire. Dès 1940, il mit ses compétences à la disposition des Allemands pour lesquels il devint un « juif utile » en leur livrant des métaux par wagons entiers.
© MCP
© MCP
© MCP
Sources principales :
 
- http://andrepousse.free.fr/Joanovici.htm d’après l’étrange Monsieur Joseph par Alphonse Boudard . Ed Robert Laffont (1998)
- Joananovi l’empire souterrain du chiffonier milliardaire par Henry Sergg. Ed. French Pulp (2016)
(*) commentaire(s)
11 février 2020
Pendant toute l’occupation, grâce à ses montagnes de billets, le « chiffonnier milliardaire » put entretenir des relations aussi nombreuses que peu reluisantes. Sachant embobiner comme personne, embrouilleur professionnel, par expérience, il savait que les incorruptibles ne couraient pas les rues. Ayant ses entrées autant dans les bordels de luxe, que dans les locaux de la Gestapo française, les restaurants du marché noir fréquentés par les Allemands et les collabos de tous poils, à coups d'enveloppes et de soupers fins, il s'assurait les bonnes grâces des margoulins et des tueurs.
 
Mais, au milieu de ce cloaque, avec lui les choses n’étaient pas si simples. Dès 1941, par exemple, il finança le mouvement clandestin  « Honneur de la police » de la Préfecture de police, réseau d'exfiltration de policiers  déserteurs et prisonniers évadés.
Puis, sentant le vent tourné, avec l'art consommé de ménager la chèvre et le chou,  il dénonça les chefs de la Carlingue, Lafont et Bonny, racheta à prix d’or des condamnés à mort, arma personnellement les policiers parisiens qui déclenchèrent l'insurrection en août 1944, finança des réseaux communistes, etc. Certes, ces actions lui assuraient une sorte d’assurance vie d’après guerre, mais il sut aussi faire preuve d’une réelle générosité désintéressée.
 
Plusieurs fois arrêté après la Libération, toujours libéré, exfiltré en 1947, il revint rapidement en France pour se livrer à la Préfecture de police. Incarcéré à la prison de la Santé, accusé de collaboration économique, son procès, mené sans zèle excessif du 5 au 21 juillet 1949,  vit défiler de nombreux résistants, juifs, ou aviateurs alliés affirmant qu'il leur a sauvé la vie sans se faire payer en retour.
Reconnu coupable « d’actes ayant nui à la défense nationale mais pas « d’intelligence avec l’ennemi », il fut condamné à cinq ans d’emprisonnement, à une amende astronomique, et la confiscation de ses biens à hauteur de 50 millions de francs, et à la dégradation nationale à vie.
 
Libéré en 1952,  la France tenta alors vainement de l’expulser du territoire. Relégué ensuite à Mende, essayant de  reconstruire ses affaires, mais poursuivi par le fisc, il se lança en octobre 1957 dans une cavale qui le conduisit à Haïfa. Cependant, écœuré par le bonhomme, L'Etat d'Israël refusa de le faire bénéficier de la loi du retour, et le réexpédia à son point départ. Incarcéré à la prison des Baumettes en 1958, affaibli par une longue grève de la faim, miné par l'artériosclérose, il fut libéré en mai 1962 « par humanité » pour raison de santé.
 
Revenu à Clichy, ruiné, il ne quitta plus  son modeste deux-pièces où le soignait son ancienne secrétaire et maîtresse Lucie Bernard.  Il y mourut dans son lit.
Il fut inhumé au cimetière parisien de Bagneux, où il rejoignit dans la tombe, sa femme Hava (1903-1949) qui avait partagé avec lui les heures les plus difficiles. Mais elle était demeurée l'émigrante timide craintive et peureuse qui s'effrayait de cette ascension fulgurante et de cet entourage trop rutilant dans lequel elle se sent gauche et mal à l'aise. Snobée par  les bourgeois et les aristocrates, elle n’était plus la compagne qui convenait à son mari qui s’en sépara  avec  ses deux filles, Hélène et Thérèse, tout en pourvoyant généreusement à leur entretien. Pour faire bonne figure, il choisit sa secrétaire et maîtresse, Lucie Bernard, divorcée d'un haut fonctionnaire. Sans charme mais d'une intelligence supérieure et d’une fidélité à toute épreuve, elle était respectée des ferrailleurs qui la surnommaient Lucie-Fer.
Le 14 janvier 1949, Hava et sa fille Hélène sortaient  d’un dîner chez le fiancé de celle-ci, Boris Davidson, un juif ferrailleur,  quand trois hommes se jetèrent sur lui. Durant la bagarre, une balle atteignit accidentellement et mortellement Hava.  
Soulignant un peu l’ambigüité du personnage,   on remarquera une plaque d’hommage du réseau
« Honneur de la Police » qu'il avait aidé.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 février 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.