RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A L’INDUSTRIE
DE DION Jules-Albert et BOUTON Georges ou LA FIRME DE DION-BOUTON
Quand un entrepreneur audacieux et un bricoleur génial associent leurs talents…
Jules Albert de Dion Wandonne de Malfiance, dit Jules-Albert de Dion (1856 – 19 août 1946)
Cimetière du Montparnasse, 10ème division (Paris)
Physique de colosse, volontiers désinvolte et provocateur, « le marquis de Dion » était avant tout un passionné de mécanique et résolument tourné vers l’avenir. Doué pour le relationnel et la scène publique, il rêvait de construites des automobiles comme Amédée Bollée, mais plus légères et moins chères.
Georges Bouton (1847 – 31 octobre 1938)
Cimetière ancien de Puteaux (Hauts-de-Seine)
A l’inverse de Jules Albert, Georges était petit, modeste et réservé. Bien que né d’une ascendance d’artistes peintres et de photographes, il entra en apprentissage à Honfleur chez un forgeron, serrurier et mécanicien de la marine à Honfleur, puis compléta sa formation au Havre et dans une chaudronnerie de Saint-Denis. Habile et ingénieux, « le petit père Bouton » était le partenaire idéal pour de Dion.
L’aventure
 
C’est une locomotive à vapeur miniature qui fit rencontrer, en 1882, le dandy et l’ingénieur fabricant de maquettes, constructions mécaniques et jouets scientifiques. Ils furent rejoints par le beau-frère de Georges, Armand Tréparardoux, ingénieur des Arts et Métiers, spécialiste des chaudières à vaporisation instantanée.
Grand financier de l’entreprise et dur en affaires, de Dion ne consentit que 20% des bénéfices à ses associés qui devaient pourtant consacrer l’exclusivité de leur temps à la société.
Dès 1883, les nouveaux « Etablissements de Dion Bouton et Trépardoux », qui s’installèrent à Puteaux, proposèrent un premier quadricycle à vapeur suivi de nouveaux modèles et d’une voiture à quatre places, en 1884, la Marquise. En 1887, entre le pont de Neuilly et le bois de Boulogne, elle afficha la vitesse décoiffante de 60km/h... ce qui pourrait être la première course automobile… si Georges Bouton n’avait pas été le seul participant !
Quadricycle de 1883
La Marquise de 1884
L’automobile allait naître, le moteur à explosion fut inventé quelques années plus tard et De Dion s’intéressa à cette invention. Il mit son entreprise sur le développement de cette motorisation, ce qui provoqua le départ de Trépardoux, en désaccord,  en 1893. La dénomination devint alors « De Dion-Bouton ».
A partir de ce moment, qu’il s’agisse d’innover, diversifier, oser l’aventure De Dion et Bouton demeurèrent longtemps les maîtres incontestés et le constructeur allait devenir l’un des plus importants au monde jusque dans les années 1900.
En 1907, bien avant la « Croisière jaune » de Citroën la firme lança deux de ses véhicules dans un raid inédit de 16.000 kms entre Paris et Pékin.
Là encore, bien avant Michelin, De Dion-Bouton cartes routières et guides touristiques naquirent de l’entreprise novatrice.
 
Outre les belles voitures réservées à l’élite fortunée, l’entreprise produisit des véhicules utiles  pour le citadin : autobus, arroseuses municipales, camions poubelles ;  le paysan : tracteurs agricoles ;  le voyageur : autorails, dont elle fut le principal fabricant français après la Première Guerre mondiale, mais aussi des camions de pompiers, etc.
Arroseuses municipales
Camion de pompiers de 1922/1923
Dans les années 1910, le moteur V8 de 35 chevaux ayant séduit les américains, il fut mis sous le capot des « belles américaines » pendant presque un demi-siècle.
Avec la Grande Guerre, la production se tourna vers le domaine militaire.
La paix revenue, la marque reprit la fabrication de limousines avec de nouveaux moteurs. Malheureusement, le constructeur ne réussit pas  à faire face à la forte avancée technologique qui marqua son secteur ,et les automobiles De Dion-Bouton  devinrent rapidement obsolètes. La crise de 1929 vint affaiblir encore davantage la société qui finit par abandonner totalement sa production automobile en 1932 au profit des autobus et autres machines utilitaires.
 
Parallèlement, De Dion avait poursuivi  une carrière politique : conseiller général de  du canton de Carquefou (Loire-Atlantique) de 1899 à 1934 ; député de la Loire-Inférieure (1902-1923), puis sénateur de ce même département (1923-1940), antidreyfusard et ardent défenseur de l'Eglise catholique,  il siégeait à l'extrême-droite.
 
En 1898, il fonda  de la chambre syndicale de l’automobile, l’Aéro-club de France et créa le Salon de l’auto en 1898 ;  en 1895, il co-fonda  l'Automobile Club de France et l'Aéro-Club de France ; il fut aussi le fondateur de la chambre syndicale de l’aviation, de la fédération nationale de l’automobile et du journal L’Auto-Vélo  avant de devenir L'Auto en 1903.  
A sa mort, il fut inhumé dans la chapelle familiale au cimetière du Montparnasse.
© MCP
© MCP
Quant à Georges Bouton, décoré de la légion d’honneur, et inhumé au cimetière ancien de Puteaux, il resta modeste jusque dans la tombe sur laquelle un simple et discret « Mr G. Bouton 1847-1938 » signale sa présence.
© MCP
© MCP
Sources principales :
 
-Article très inspiré du blog : Les Actus DN http://www.janinetissot.fdaf.org/jt_bouton.htm
-https://lautomobileancienne.com/de-dion-bouton-la-marquise-1884/
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 septembre 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.