RETOUR  A CHARLES X
CHARLES FERDINAND D’ARTOIS, DUC DE BERRY (1778 - 13 février 1820)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Cœur : chapelle du château de Rosny-sur-Seine (Yvelines)
Entrailles : église Saint-Maurice de Lille (Nord)
Second fils de Charles X, le mariage de son frère aîné, le duc d’Angoulême, étant stérile, le duc de Berry se retrouvait donc le seul héritier sur qui reposait l’espoir de la continuité des Bourbons sur le trône.
 
De son côté, Louvel, fervent bonapartiste s’était, lui, juré de se d’exterminer cette fichue famille apparentée aux ultras : le duc d’Angoulême, le comte d’Artois (futur Charles X), puis le roi lui-même, Louis XVIII. Quitte à commencer, autant le faire par le reproducteur présomptif de la race !
Mort du duc de Berry. Alexandre Menjau (Musée de Versailles. RMN)
Cercueil du duc de Berry, au fond à droite. Merci à E. Le Marchand pour la photo.
Son cœur fut déposé en la chapelle du château de Rosny que le jeune couple avait acquis en 1818.   Enlevé en 1830 par crainte des profanations et retrouvé en 1889 il fut remis à sa place d'origine. Lors  du pillage du château  pendant la Seconde Guerre mondiale, un soldat allemand  enleva l'urne et l'enterra sous un chêne à Coux. Retrouvée en 1966, elle fut  déposée en la basilique Saint-Denis.
fr.topic-topos.com
Ses entrailles prirent le chemin de l’église Saint-Maurice de Lille où elles sont abritées par un mausolée dessiné par Victor Leplus (1798 – 1851) et exécuté par Edme-François-Étienne Gois (1765-1836). Les statues de marbre blanc représentent à gauche la ville de Lille et à droite la Religion.
La ville Versailles décida de lui ériger un monument en la cathédrale Saint-Louis de Versailles qu’elle confia à James Pradier. Situé dans la chapelle dans la chapelle Saint-Charles-Borromée, Pradier conçut un monument entier, dit en «ronde-bosse», d'une manière toute néoclassique. La Religion, vêtue d'une drapé à l'antique, soutient le mourant. La Monarchie de Juillet fit retirer le monument qui retrouva sa place en 1852  à la demande de la municipalité.
Patrimoine Histoire
Monument expiatoire (disparu) à l'emplacement du théâtre de l'Opéra
De  nos jours: le square Louvois. tangopaso
Pompe funèbre du duc de Berry à Saint-Denis. BnF
LOUVEL Louis Pierre (1783 – 7 juin 1820)
Cimetière Sainte-Catherine (Paris)
Ouvrier sellier, dès son geste accompli, Louvel fut arrêté et interrogé durant cette même nuit.
Sans montrer beaucoup d'émotion, il déclara avoir agi seul, par conviction anti-monarchiste, dans un projet conçu et médité depuis plusieurs années. Admirateur de Bonaparte qu'il avait suivi à l'Île d'Elbe, il souhaitait se venger de l'invasion étrangère. Il souligna n'avoir aucune inimitié personnelle contre sa victime, mais avoir eu pour but de « détruire la souche » des Bourbons.
L'alène, arme du crime, conservée aux Archives nationales. Forum Guillotine
(*) commentaire(s)
17 mars 2013
RETOUR A  LOUIS XVIII
Enfin, le théâtre de l’Opéra, fermé après l’assassinat, puis démoli par la suite, la révolution de 1830 stoppa la construction, sur son emplacement, du monument expiatoire prescrit par Louis XVIII. En 1839, on forma le square actuel, appelé de nos jours le square Louvois, orné, en 1844, d’une des plus jolies fontaines de Paris œuvre de Louis Visconti.
 
Il fallait bien tenter de trouver une place au monument qui lui était destiné, œuvre de Dupaty, Cortat et Cartelier. On le ramena à Saint-Denis où, faute de pouvoir le remonter dans la petite chapelle des Princes à cause de sa taille, il resta dans un débarras. Et depuis 1975/1976, il est placé…à l’extérieur derrière le chevet de la basilique où il subit les dégradations dues à son exposition malgré quelque protection bien dérisoires.
Louvel révéla en outre avoir jadis effectué, dans un but semblable, le voyage jusqu'à Calais en 1814, lorsque Louis XVIII devait débarquer en France après l'abdication de Napoléon.
 
Durant son procès, il déclara : «Tout Français qui a porté un jour les armes contre sa patrie perd à jamais sa qualité de citoyen français ; les Bourbons n'ont pas le droit de rentrer en France, et surtout d'y vouloir régner. Louis XVI a été exécuté légalement et justement de l'aveu de la Nation entière ; la Nation serait déshonorée si elle se laissait gouverner par cette race de traîtres.» Comment réagit-il quand il apprit qu’il n’avait pas atteint son but ?
 
Pour le reste, sa personnalité demeure un mystère en grande partie. Le voeu pieux de sa grâce émis par sa victime ne pouvant en aucun cas être respecté, Louvel fut condamné à mort à l’issue de son procès.
 
Malgré ses rodomontades, sur le chemin qui le menait à son supplice place de Grève, où la foule s’était agglutinée pour le regarder passer, Louvel affichait une grande pâleur et de l’abattement.
Au pied de l’échafaud, prêt de s’évanouir, il fallut le soutenir avant que le bourreau Sanson ne l'exécute.
 
Louvel fut inhumé au cimetière Sainte-Catherine, où un carré était réservé aux condamnés à mort de l’époque, et dont la tombe disparut probablement en même temps que le cimetière. Néanmoins, une rumeur qui a ses farouches partisans, voudrait que sa dépouille ait été exhumée en secret…
http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
Au théâtre de Opéra, (disparu), on donnait le Rossignol, le Carnaval de Venise et les Noces de Gamache. Charles venait de raccompagner son épouse souffrante à sa voiture et regagnait tranquillement sa loge quand Louvel se rua sur lui et lui poignarda la poitrine avec son alène de sellier. Le duc retira lui-même l’arme. Transporté dans un salon exigu bondé de courtisans, manquant d’air, Charles agonisait. Même le célèbre docteur Dupuytren, appelé d’urgence, ne put qu’avouer son impuissance. XVIII ferma les yeux de son neveu qui avait demandé la grâce de son assassin, regrettant de mourir de la main d’un Français.
 
Louvel ignorait l’inutilité de son geste : la duchesse de Berry était enceinte et, sept mois plus tard, donna naissance au duc de Bordeaux, peut-être plus connu sous titre de comte de Chambord.  
Néanmoins, les suites politiques de l’assassinat furent immédiates. Ministre, Elie Decazes menait une politique libérale qui lui attirait les foudres des royalistes ultras. Ils le rendirent responsable du crime et le contraignirent à démissionner. « Le pied lui a glissé dans le sang », commenta Chateaubriand avec ironie.
Le duc de Richelieu, son successeur, mit alors en œuvre une politique de réaction systématique : suppression des libertés individuelles et de la liberté de la presse, rétablissement de la censure et de l’autorisation préalable pour fonder un journal. La réforme électorale de 1820 brisa les espoirs des libéraux qui s’enfermèrent dans une sourde opposition clandestine.
Les Trois Glorieuses et l’avènement de Louis-Philippe écartèrent définitivement les Bourbons du pouvoir. Le petit duc de Bordeaux suivit Charles X en exil. La tentative de soulèvement, fomentée en 1832 par la duchesse de Berry pour le faire proclamer roi, sous le nom d’Henri V, fut un humiliant échec. Après la chute du second Empire en 1870, le comte de Chambord ne sut pas saisir l’occasion qui lui était offerte de restaurer la monarchie.
 
Lors de funérailles solennelles, le duc de Berry fut inhumé en la basilique Saint-Denis où il rejoignait sa fille Isabelle et son fils, le prince d’Artois, morts en bas-âge. Son cercueil est visible dans la chapelle des Princes.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.