RETOUR ETATS-UNIS
KENNEDY John Fitzgerald (1917- 22 novembre 1963)
Cimetière National d'Arlington, Virginie (USA)
Succédant au républicain Eisenhower, battant Nixon avec seulement 0,2% de voix, ce séduisant et charismatique sénateur démocrate devint, en 1960, le premier président catholique des Etats-Unis et aussi le plus jeune.
Ainsi réalisait-il le vœu de son père Joseph, patriarche à l’ambition vorace et dévastatrice dont il n’avait pas la santé de fer.
Atteint d’une amyotrophie bulbo-spinale (maladie neuromusculaire rare), l’une des conséquences du traitement fut le développement d’un appétit sexuel que surent exploités autant les Russes que la mafia en introduisant dans l’intimité présidentielle des maîtresses à leurs soldes. Ses nombreuses frasques de ce type, longtemps protégées, finirent par l’exposer dangereusement.
Dans le cadre d’une tournée électorale au Texas, Kennedy avait choisi de visiter Dallas le 22 novembre 1963 afin de lever des fonds pour la campagne présidentielle démocrate et la préparation de la réélection lors du scrutin de 1964. Dallas était considérée comme une destination relativement risquée car peu acquise aux idées du président. Pourtant, ce fut une ville amicale et enthousiaste qui l’accueillit avec Jackie.
A 12h 30, alors que la limousine présidentielle roulait particulièrement lentement, une, deux ou trois détonations éclatèrent. Trente-cinq minutes plus tard, John Fitzgerald Kennedy mourait de ses blessures à l’hôpital.
Vers 14 heures,  sa dépouille mortelle fut embarquée dans l'avion présidentiel Air Force One  pour Washington où il fut autopsié à l'hôpital naval de Bethesda. Son corps embaumé pour les funérailles fut  ramené à la Maison Blanche.
Le dimanche 24, le cercueil fut transporté jusqu'au Capitole, où pendant toute la journée et la nuit, des centaines de milliers de personnes se pressèrent pour lui rendre un dernier hommage.
Le 25 novembre, les représentants de 90 pays assistèrent aux funérailles et suivirent son inhumation au cimetière national d'Arlington dans sa sépulture provisoire où le rejoignirent en décembre  les dépouilles de sa fille née et décédée le 23 août 1956, et de son fils Patrick né le 7 août 1963 et décédé deux jours plus tard.
OSWALD Lee Harvey (1939 - 24 novembre 1963)
    Rose Hill Memorial Park de Fort Worth, Texas (USA)
Agé de vingt-quatre ans, ancien du corps des Marines, l’assassin présumé du président Kennedy fut arrêté peu après. En apparence, tout semblait l’accuser. Coupable idéal, tout en niant et hurlant qu’il n’était qu’un bouc émissaire. il fut interrogé dans l'immeuble de la police de Dallas jusqu'au 24 novembre au matin. Pendant son transfert vers la prison du comté de Dallas, il fut abattu dans les sous-sols du commissariat.
Touché au ventre, il tomba dans le coma avant d’être transporté à l’hôpital où il y mourut le jour même. Son assassin se nommait Jack Ruby. Bien que cela ne soit pas confirmé, on raconte que sa dépouille fut volée, découverte en Oklahoma et enterrée de nouveau à Fort Worth. La rumeur dit aussi qu’en 1963, il fut inhumé sous le nom de « William Bobo » afin d’éviter les visiteurs inopportuns.
Bien des années plus tard, on constate qu’autour de sa sépulture s’est formé comme un cercle de condamnation infranchissable. Excepté un dénommé Nick Beef enterré juste à côté, il semble que personne ne souhaite approcher celui qui reste l’homme qui tua John Kennedy.
Photos: http://www.durangotexas.com/
RUBY Jacob Leon Rubinstein, dit Jack (1911- 3 janvier 1967
   Cimetière Westlawn de Chicago, Illinois (USA)
Propriétaire d’une boîte de nuit, bien connu des policiers, les motivations de Jack Ruby ne furent jamais clairement élucidées : instrument de la mafia ou acte isolé ? Il affirmait avoir voulu éviter à Mme Kennedy la douleur d’un procès public et s’attendait même à être félicité pour avoir fait justice…
L’assassin de l’assassin.
Après un procès où sa défense s’appuyait sur un « coup de folie » de sa part et dont aucune vérité ne sortit, il fut condamné à mort. Son avocat, ayant fait admettre par une cour d'appel que le procès avait été mal mené du fait de sa tenue à Dallas, sa condamnation à mort fut commuée dans l'attente d'un nouveau procès.
Il mourut durant son procès en appel d'une embolie pulmonaire consécutive à un cancer.
Ruby tuant Oswald
Photo Find a Grave
Photo Find a Grave
L'assassinat du président Kennedy provoqua un véritable choc émotionnel dans la société américaine. Lyndon Johnson, nouveau président des États Unis, nomma une commission d'enquête fédérale chargée de faire la lumière sur l’affaire : la commission Warren du nom de celui qui la présidait, Earl Warren.
En septembre 1964, elle rendait ses conclusions : Lee Oswald avait agi seul. Il n'avait pas eu de complice. Il avait tiré trois fois, du cinquième étage du dépôt de livres scolaires. Une balle avait manqué la limousine et deux balles avaient touché le président (une au cou, une à la tête). Jack Ruby avait lui aussi agi seul, et n'avait pas non plus de complice. Ruby et Oswald ne se connaissaient pas.
 
Un peu trop simpliste pour certains, puis beaucoup, pour lesquels la logique du complot semblait évidente.  
GARRISON Jim (1921 - 1992)
   Cimetière de Métairie de la Nouvelle-Orléans, Louisiane (USA)
A l’été 1966, suite à une conversation qu’il avait eu avec le Sénateur Russell Long, Jim Garrison, procureur de la Nouvelle Orléans, entreprit en secret, une enquête sur l'assassinat du président Kennedy sous le nom de code "The Smith Case".
L'affaire fut mise à jour à la mi-février 1967 quand la journaliste Rosemary James publia une nouvelle selon laquelle le bureau du district attorney Garrison avait dépensé 8 000 dollars de fonds publics à faire des voyages dans le cadre d'une enquête sur l'assassinat de JFK.
La bête noire de Garrison était un homme d’affaires connu du nom de Clay Shaw que Garrison accusait de complicité dans l'assassinat du président Kennedy et d'être membre de la CIA, laquelle avait tenté d’accuser Lee Harvey Oswald.
Après des mois de batailles juridiques entre Shaw et le bureau de Garrison, la Cour suprême des États-Unis statua le 19 décembre 1967 : Shaw doit subirait son procès qui se débuta le 29 janvier 1969 et dont il sortit acquitté le 1er mars suivant.
Garrison perdit son siège de procureur aux élections suivantes. Il écrivit un livre au sujet de son enquête, Sur la piste des assassins, dont s’inspira Oliver Stone pour son film JFK (1991) avec Kevin Costner interprétant son rôle.
Photo Find a Grave
SHAW Clay (1913 – 1974)
   Cimetière de Kentwood, Louisiane (USA)
Seule personne qui ait jamais été poursuivie pour l'assassinat du président John F. Kennedy, son procès l’avait ruiné. Il attaqua Garrison afin de pouvoir toucher des dommages et intérêts, mais il mourut d'un cancer. Il fut inhumé dans sa ville natale de Kentwood.
Photo Find a Grave
Photo Find a Grave
Carlos "The Little Man" Marcello (1910 – 3 mars 1993)
   Westlawn Memorial Park de Gretna, Louisiane (USA)
Parrain de la plus importante famille mafieuse de La Nouvelle Orléans,  Carlos avait déjà purgé quelques peines de prison mineures au vue de  son curriculum-vitae criminel impressionnant (la légende veut que de nombreux cadavres de ses ennemis aient engraissé les alligators des bayous!) quand Robert Kennedy, alors ministre de la justice, ordonna sa déportation au Guatemala en 1961.
Rentré de façon illégale aux Etats-Unis, le ganster conserva une rancune tenace contre les Kennedy.
A plusieurs reprises il tint des menaces contre eux jusqu'à annoncer en 1962 que que le président Kennedy allait se "faire descendre" et qu'il n'aurait que ce qu'il méritait. Ce ne furent pas ses seuls propos dans ce sens.
Après l'assassinat de JFK, le FBI estima qu'il n'était pas une figure importante du crime organisé ! On a beau être sûr de rien dans cette sinistre affaire, là, pour le coup on s'en étrangle! Dans la foulée, la commission Warren  conclut qu'aucun lien ne reliait Carlos à Ruby alors qu'ils se seraient rencontrés la veille de l'assassinat du président.
 
Il continua son existence de mafieux, refit quelques actes de présence en prison jusqu'à ce qu'en 1978 il soit rattrapé par l'affaire et convoqué sous prétexte que la commission n'avait rien trouvé car elle n'avait pas cherché. Rien ne put être prouvé contre lui. Mais les Fédéraux l'avaient dans leur collimateur et ne le lâchèrent plus. Malin et méfiant, le personnage ne se laissait pas piéger facilement. Persévérants, les Fédéraux réussirent enfin à dissimuler un système d’écoute que Carlos ne soupçonna pas. Grâce à de nombreuses heures de conversations enregistrées, ils purent l’arrêter pour escroquerie à l’assurance, corruption d’un juge et autres menus plaisirs. Stupéfait, en voyant les Fédéraux sortir sous son nez leurs systèmes d’écoutes, il fut arrêté en 1981 pour entre autres, association de malfaiteurs.
Transféré de prison en prison, atteint de la maladie d’Alzheimer et malgré son état de santé qui se dégradait, sa haine obsessionnelle des Kennedy chevillée au corps on l’entendit un jour dire « Kennedy ce fils de p… on va lui régler son compte ».
Il fut libéré en juillet 1989 pour vice de forme et mourut très malade mais tranquille dans sa villa durant son sommeil . Il fut inhumé auprès de ses parents.
 
Longtemps après la mort de Robert Kennedy, son attaché de presse Frank Mankiewicz déclara que  le frère du Président  pensait que Carlos Marcello avait quelque chose à se reprocher dans la mort de JFK.
Il n'était pas le seul. A défaut de preuves indiscutables, plusieurs faisceaux indirects convergent vers lui.
En 2017, l'ensemble des documents concernant l'assassinat du président Kennedy rentrera dans le domaine public. Que contiennent-ils encore ? Que faut-il attendre du  temps qui a fait son oeuvre, de la disparition d'éléments matériels et des témoins ? Depuis bientôt cinquante ans, on ne compte plus les soi-disant révélations fracassantes dont certaines contiennent obligatoirement une part de vérité, vérité que l'on pressent au travers de deux ou trois théories. Pourra-t-on jamais en confirmer une qui explique enfin ce drame ?
(*) commentaire(s)
Funérailles à Arlington : on reconnait le général de Gaulle.
Le 15 mars 1967, on exhuma les corps pour les ré-inhumer à la place qu'ils occupent aujourd'hui. Les circonstances de sa disparition brutale ont largement contribué à faire de l’homme une figure légendaire et, comme il se doit pour rendre hommage à un mythe, sur sa tombe brûle la flamme de l’éternité.
Image culte et émouvante des funérailles du président Kennedy: le petit John John saluant le cercueil de son père. Les enfants n'assistèrent pas à son inhumation.
Sépulture provisoire
Tombes de JFK et de Jackie et la flamme éternelle Photo MCP
JFK à gauche et Jackie à ses côtés Photo MCP
Le cercueil exposé à la Maison Blanche
35e président des Etats-Unis (1961-1963)
Mais son dynamisme, le couple si glamour qu’il formait avec Jackie et sa remarquable maitrise des médias couvraient d’un voile pudique l’aspect obscur du personnage et ses réelles souffrances physiques.
 
Pendant ce temps, dans l’ombre se regroupaient les opposants à sa politique sociale, à la déségrégation raciale, aux droits civiques des Noirs et aux espoirs de paix qu'il semblait incarner dans les temps troublés de la Guerre froide.
Si ces bouleversements profonds qu’il souhaitait pour les Etats-Unis l’avaient rendu très populaire, sa politique était durement contestée par la droite réactionnaire sans oublier la mafia qui commençait à souffrir des coups de boutoir du département de Justice sous les ordres de son frère Robert Kennedy, alors même qu’elle avait financé en partie son élection (Joseph Kennedy).
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 14 novembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.