RETOUR MUSIQUE
MOZART Wolfgang Amadeus  (1756 - 5 décembre 1791)
Cimetière Saint-Marx de Vienne (Autriche)
Compositeur autrichien
1791. Ce fut l’année de l’explosion de son génie musical mais aussi celle de sa mort dont la cause fit et fait toujours couler beaucoup d’encre puisqu’aujourd’hui encore des rumeurs d’empoisonnement continuent à courir. Parmi les plus fumeuses on trouve son assassinat éventuel, soit par la loge maçonnique à laquelle Mozart appartenait et qui se serait ainsi vengée de ses « révélations initiatiques » faites dans La flûte enchantée, soit par Antonio Salieri, son rival fou de jalousie qui, atteint de démence à la fin de sa vie, s’en accusa à la veille de son trépas.
En montant d’efficaces cabales systématiques contre Mozart, Salieri fit en sorte qu’après avoir adulé Mozart, le public viennois s’en détourna. En cela Salieri lui a singulièrement empoisonné l’existence mais il n’a jamais attenté à sa vie.
 
Alors commencèrent les heures sombres. Bien que nommé compositeur de la Chambre impériale par Joseph II, il en attendit vainement un emploi. Plus dramatique, Mozart se mourait peu à peu d’une grave insuffisance rénale qui lui empoisonnait le sang. Seules  une dialyse ou une greffe, qui n’existaient pas, auraient pu le sauver. Heureusement, le succès de La flûte enchantée adoucissait ces temps difficiles.
 
Et puis il y eut la visite de ce commanditaire anonyme qui voulait une œuvre pour accompagner les morts et pour qui Mozart composa son Requiem en se demandant s’il ne le composait pas  pour son propre trépas.  La réalité était plus simple. Le commanditaire anonyme n’était autre que le comte Franz de Walsegg qui avait  l'habitude de commander des œuvres à des compositeurs et de les faire  passer comme siennes. Voulant garder cette commande discrète, il avait dépêché un intermédiaire afin de traiter avec Mozart un requiem pour une messe funèbre à la mémoire de sa femme. Wolfgang en commença  l’écriture. Très diminué physiquement, il créa cette œuvre en partie alité qui resta inachevée. Un de ses élèves, Franz Xavier Franz Xaver Süßmayr, la termina par la suite à la demande Constance, l’épouse de Mozart.
 
Mais déjà la fin le guette. Entre solitude et superstition, Mozart, hanté par sa mort prochaine, tomba dans le coma le 5 décembre avant de mourir deux heures plus tard.
 
Grâce au compte-rendu de Sophie Haibel, la plus jeune sœur de Constance, on connaît bien les funérailles du compositeur. Après une très courte messe à l’extérieur de la cathédrale Saint-Etienne de Vienne et sans musique, eut lieu l’inhumation.
1-2-3-4
1-2-3-4
Par pitié ! Exit les descriptions frisant le misérabilisme de certains auteurs. Wolfgang Amadeus Mozart eut des funérailles tout à fait conformes à celles de l’époque en vigueur à Vienne. Il ne neigeait pas, le temps était même plutôt doux pour la saison.
Malgré tout, pour en comprendre l’austérité, il est nécessaire de rappeler les conditions imposées aux inhumations viennoises au moment de sa mort.
Afin de remédier aux dépenses somptuaires qui nécessitaient parfois toute une vie d’économie pour se faire enterrer correctement à Vienne sous le règne de Marie-Thérèse, son fils et successeur, Joseph II, promulgua des lois sévères obligeant à des funérailles plus ordinaires.
Pour économiser de l’espace dans ces cimetières surpeuplés, il était interdit d’élever des stèles funéraires, sauf pour les nobles qui étaient autorisés à accrocher des tablettes sur les murs du cimetière.
 
Pour le quidam ordinaire, les inscriptions étant inexistantes ou précaires, avec le temps, l’emplacement d’une tombe pouvait s’oublier et ce, d’autant plus facilement que lorsque plusieurs corps arrivaient en même temps au cimetière, ils pouvaient être inhumés ensemble. C’est ce qu’on appelait des tombes communautaires que l’on confond souvent avec notre notion de fosses communes. Toujours pour lutter contre l’encombrement des lieux, ces fosses étaient vidées tous les sept ou huit ans.
(*) commentaire(s)
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 19 juillet 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.