3 janvier 2012
Entendant des voix célestes lui intimant de bouter les Anglais hors de France et conduire le dauphin Charles vers le trône, en 1428, après bien des hésitations, enfin prise au sérieux, elle convainquit son entourage de la mener jusqu’au dauphin alors à Chinon. Dans ces temps dramatiques, les prophéties encourageantes de Jeanne, auprès d’une population avide d’espoir, l’avait précédée.
La rencontre tant attendue avec Charles se fit le 25 février 1429. Envoyée à Orléans pour faire ses preuves, par sa détermination et sa foi sans faille, elle insuffla aux soldats français désespérés une énergie nouvelle. Et le miracle eut lieu.
Malgré le refus de Charles VII de la soutenir dans la conquête de Paris, Jeanne s’obstina et devint encombrante sur l'échiquier politique.  
Répondant à l’appel de Compiègne assiégé par les Bourguignons, ces derniers la capturèrent le 23 mai 1430 et la vendirent aux Anglais qui la confièrent à Pierre Cauchon, évêque de Beauvais et allié des Anglais, alors réfugié à Rouen.
Plaque commémorative à Compiègne rappelant la capture de Jeanne.
Château de Rouen où fut enfermée Jeanne d'Arc et dont il ne reste plus qu'une tour rebaptisée du nom de l'héroïne.
Vingt-cinq ans plus tard,  lors de son procès en réhabilitation, soutenu par le pape Calixte III, les commissaires pontificaux, sous la présidence de Jean Juvénal des Ursins, archevêque de Reims, déclarèrent le procès de condamnation de Jeanne et la sentence « entachés de vol, de calomnie, d’iniquité, de contradiction, d’erreur manifeste en fait et en droit y compris l’abjuration, les exécutions et toutes leurs conséquences » et, par suite, « nuls, invalides, sans valeur et sans autorité ». Cette décision est publiée solennellement dans les principales villes du royaume.
 
Béatifiée en 1909, elle fut canonisée en 1920 et promue patronne de la France
Un détail amusant : un mémorial à Jeanne d’Arc fut érigé par les Anglais en la cathédrale de Winchester à proximité de la sépulture du cardinal Henry Beaufort, membre du tribunal qui la jugea…
 
Quant aux soi-disant reliques de la Pucelle, aucune n’a résisté aux méthodes modernes d’analyses : toutes étaient fausses.  
Le 8 mai, le siège de la ville, commencé en octobre 1428, voyait les Anglais battre en retraite. Puis ce furent les victoires de Jargeau (bataille du 10 au 12 juin), Meung-sur-Loire, Beaugency et Patay le 18 juin. En huit jours, les Français avaient repris le terrain nécessaire pour une avancée vers Reims et le couronnement de Charles. Après la soumission de la ville, Charles, accompagné de Jeanne, y était sacré roi de France le 17 juillet 1429. Jeanne avait tenu sa promesse.
Dessin du 15ème siècle
Reconstitution de la place du Vieux-Marché (le bûcher est signalé par un point rouge)
Emplacement du bûcher devant le marché actuel. MCP
Au milieu des bosquets, la plaque indiquant l'emplacement du bûcher. MCP
MCP
Statue commémorative. MCP
Mémorial de Jeanne à Winchester. Find a Grave
De nos jours. Les "fondations" au sol sont celles de l'église à droite de la reconstitution, aujourd'hui disparue. MCP
Plaque apposée au 102, rue Jeanne d'Arc sur la porte de l'immeuble où sont encore les fondations de la tour où elle fut enfermée.
Messagère sincère révélée par Dieu et les voix ? Pur produit créé et manipulé par Yolande d’Aragon ? Jeanne la Pucelle salvatrice, la fédératrice, mais aussi Jeanne l’encombrante.
 
La courte vie et le rôle historique joué par Jeanne ne cesseront d’être un véritable mystère sujet à toutes les interprétations et à tous les débats. Seules de nouvelles découvertes incontestables pourraient peut-être éclairer les contradictions qui jalonnent l’histoire qu’on nous raconte et qui restent l’origine de toutes les hypothèses. En attendant les polémiques ont encore de beaux jours devant elles et Jeanne demeure l'énigme la plus fascinante de notre Histoire.
RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A CHARLES VII
JEANNE D’ARC (1412 – 30 mai 1431)
Cendres dispersées à Rouen (Seine-Maritime)
Au cours des siècles, et principalement à partir du 19ème siècle, la figure historique de Jeanne d'Arc a été reprise par de nombreux auteurs pour illustrer ou cristalliser des messages religieux, philosophiques ou politiques pour des raisons parfois contradictoires, faisant même de Jeanne d'Arc en France un personnage officiel: héroïne épique pour Jean Chapelain ; personnage burlesque pour Voltaire ; incarnation du peuple français pour Jules Michelet ; instrument d'un complot clérical pour Anatole France ; sainte nationale pour Mgr Félix Dupanloup, etc.
 
Mais le mieux est encore de laisser la parole à André Malraux (extrait de son discours en 1964)
"...Ô Jeanne sans sépulcre et sans portrait, toi qui savais que le tombeau des héros est le cœur des vivants, peu importent tes vingt mille statues, sans compter celles des églises : à tout ce pour quoi la France fut aimée tu as donné ton visage inconnu...Au nom de tous ceux qui sont ou qui seront ici, qu'elles te saluent sur la mer, toi qui a donné au monde la seule figure de victoire qui soit une figure de pitié ! "
(*) commentaire(s)
Enfermée à Rouen, son procès fut ouvert le 9 janvier 1431. Pendant trois mois les interrogatoires se succédèrent donnant lieu à un prodigieux dialogue dans lequel Jeanne, téméraire mais « sans orgueil ni souci d’elle même, ne songeant qu’à Dieu, à sa mission et au roi », opposa à toutes les ruses, à toutes les subtilités de ses juges, ce que Jules Michelet appela « le bon sens dans l’exaltation ».
 
Malgré tout, déclarée « hérétique, schismatique idolâtre, invocatrice de démons et apostat», elle fut condamnée à mort. Pressée d’abjurer par la foule, Jeanne céda et sa peine de mort fut commuée en réclusion à perpétuité sous la protection de l’Eglise à la fureur des Anglais.
Mais Jeanne reporta ses habits d’homme qu’elle avait juré de ne plus jamais endosser. Déclarée relapse, le 30 mai 1431elle monta sur le bûcher, place du Vieux-Marché à Rouen où le lieu de son supplice est toujours visible.
Point de tombe, de sépulture pour ses cendres qui furent dispersées dans la Seine -par le bourreau Thérage qui avait officié à son supplice- à partir de l'ancien pont Mathilde, disparu, et qui se situait à peu près à l'emplacement de l'actuel pont Boieldieu.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.