Maison mortuaire de Barras
Retour liste personnalités liées à Louis XVI
RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
BARRAS Paul (1755-29 janvier 1829)
Cimetière du Père-Lachaise, 28ème division  (Paris)
Photo APPL
De la dissipation de sa fortune de jeune vicomte provençal à sa mort, et du simple curieux qu’il était lors de la prise de la Bastille à ses effrayantes et sinistres positions et actions révolutionnaires, Barras « vaut le détour ».
 
Intelligent, manipulateur, opportuniste, dénué de quelques scrupules et perspicace, il sut à merveille tirer son épingle de tous les jeux politiques dans lesquels il trempa.
Maison mortuaire de Barras
Ce fut à Toulon, qu’il voulait mettre à feu et à sang, qu’il découvrit le jeune Bonaparte qu’il nomma capitaine.
S’adonnant ouvertement à la prévarication, il se mit à craindre la réaction de Robespierre dont il sentait bien les reproches. Prudent, Barras plongea dans l’opposition. Le 9 thermidor, il s’emparait de Robespierre et de ses fidèles à l’Hôtel de Ville.
 
Diverses autres actions firent de lui le chef des Thermidoriens. Après avoir, avec l’appui de Bonaparte, écrasé l’insurrection royaliste du 13 vendémiaire an III (5 octobre 1795), Barras s’installa dans son château de Grosbois d’où il régenta les cinq années du Directoire. Ce fut lui qui confia aussi à Bonaparte le commandement de l’armée d’Italie.
Toujours d’une habileté redoutable, il réussit à faire croire à Louis XVIII en la restauration de la monarchie. C’était juste avant de décapiter le mouvement royaliste par le coup d’Etat du 18 fructidor an V
(4 septembre 1797) !
 
Les coups d’Etat ! En cette période où ils n’étaient pas exceptionnels, pour chacun d’entre eux, l’ombre de Barras ne planait jamais très loin.
S’entourant d’un luxe tapageur et d’une société de femmes faciles où brillaient Mme Tallien et Joséphine de Beauharnais, Barras parvint à se maintenir au Directoire jusqu' au coup d'Etat du 18 brumaire, auquel il ne tenta pourtant pas de s'opposer.
Avec raison, Bonaparte, devenu Premier consul, se méfiant de lui, l’obligea alors à démissionner.
 
Il s’exila en Belgique. Il fut autorisé à rentrer en Provence en 1805. Mais en 1810, suspecté de conspiration, il fut assigné à résidence à Rome. Il rentra en France à la chute de l'Empire et, bien que régicide, il fut excepté de la proscription qui frappait tous ceux qui avaient voté la mort de Louis XVI.
 
Grâce à la fortune qu’il avait amassée lorsqu’il dirigeait l’exécutif sous le Directoire, il s’installa dans une somptueuse propriété à Chaillot où il vécut cloué dans son fauteuil d’infirme, mais toujours comme un prince, avant d’y mourir. Sa sépulture se situe dans une division du cimetière très fréquentée par les personnalités de son époque.
 
Et puis, son esprit facétieux ne s’éteignant ni avec l’âge ni avec la débauche, on raconte qu’il eut l’idée d’une dernière farce.
Il remplit des cartons de documents qu'il scella comme étant très confidentiels. Ce roublard savait très bien ce que les mots « confidentiels » déclencheraient : le gouvernement du jour se précipiterait pour les enlever, ses héritiers tout aussi curieux s’y opposeraient, etc.
Bref il y aurait un long procès que le gouvernement gagnerait qui, satisfait, pourrait enfin ouvrir les fameux cartons pour y découvrir...trente-cinq ans de factures de blanchisserie.
A l’idée de cette bonne blague, Barras éclata de rire pour mourir le soir même.
Beaucoup plus certain, à peine trépassé, une tentative d’enlèvement de ses papiers politiques eut bien lieu sur l’ordre du ministre de la Justice, Peyronnet ; mais ils avaient déjà disparu.
 
Napoléon Ier en fit « le roi des pourris », ce qui n’était pas totalement infondé. Néanmoins, au regard de ce qu’il lui devait et de certaines de ses propres actions, le commentaire n’était pas indispensable.
 
Paul Barras fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise oùse tombe aurait bien besoin d'un bon nettoyage
MCP
(*) commentaire(s)
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 août 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.