RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
JOSÉPHINE DE BEAUHARNAIS  (1763 - 29 mai 1814)
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine)
© MCP
© MCP
Grâce, d’une part, à Mme Tallien qui l’introduisit dans les salons parisiens où elle charma son monde et à Barras qui lui présenta Bonaparte en 1795, les incertitudes et la peur de l’avenir se dissipèrent peu à peu. Dans un tourbillon de plaisirs, les mauvais et tristes souvenirs des uns et des autres furent relégués dans des tiroirs qu’on espérait ne plus jamais ouvrir.
Bonaparte, tout auréolé de la gloire de Vendémiaire, fut lui aussi séduit par cette créole de souche aristocratique si pétillante.
 
Ils se marièrent le 9 mars 1796. Mais, Bonaparte, jaloux,  n’entendait pas laisser son épouse papillonner dans les salons parisiens durant ses campagnes.  Il la fit venir à Milan. Elle ne le rejoignit pas en Egypte : un « accident » l’en avait empêchée…Furieux, Bonaparte avait bien songé à divorcer pour laver son honneur écorné, mais Joséphine sut regagner son affection à son retour. Son ascension continua à suivre celle de sa moitié qui ne lésina pas.
 
Hélas, devenue Impératrice, c’est en vain qu’elle tenta de mettre au monde l’héritier napoléonien. Cruelle déconvenue que ne pouvait accepter son impérial époux bien décidé à fonder une dynastie. Napoléon, pour avoir déjà engrossé une maîtresse et Marie Walewska,  ne pouvait remettre en cause  sa virilité. Il demanda le divorce en 1810. Bien qu’il le fît la mort dans l’âme et qu’il dotât largement Joséphine retirée dorénavant à la Malmaison, il ne pouvait ignorer la douleur qu’elle éprouvait et que lui imposait la raison d’état. Néanmoins,  ils conservèrent de très bonnes relations et, bien que tempêtant, Napoléon payait les dettes astronomiques de Joséphine qui dépensait des fortunes sans compter.
 
La vie suivit son cours.  Hortense, en épousant Louis Bonaparte devint reine de Hollande et mère du futur Napoléon III. Eugène convola avec Augusta, la fille du roi de Bavière.
 
Quatre ans après son divorce, la maladie l'emportait des suites d'un méchant refroidissement au château de St-Leu , la maladie l’emportait. Elle allait avoir cinquante-deux ans.
Sa dépouille mortelle fut exposée dans le vestibule de la Malmaison où 20.000 personnes vinrent lui rendre un dernier hommage.
 
Joséphine, témoin de la fin de cet Empire dont elle fut un pilier eut, quelque part,  le tact de disparaître en même temps que lui en ignorant la chute à venir de celui qui l’avait créé.  
 
Le 2 juin, elle fut inhumée dans l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Rueil-Malmaison où la rejoignit Hortense des années plus tard.
 
Son tombeau, à droite du chœur, est en marbre blanc. L’impératrice, agenouillée en costume de cour, est représentée dans la célèbre pose du tableau du Sacre par David. La reine Hortense lui fait face.  A côté, on peut voir un petit mausolée élevé à la mémoire de son oncle, Robert Tascher de la Pagerie,  gouverneur de la Martinique.
Voir aussi, ci-après,  la tombe de sa mère, Rose Claire des Vergers de Sannois.
Marie-Josèphe Rose Tascher de La Pagerie avait épousé en 1779 Alexandre de Beauharnais dont elle avait deux enfants, Eugène et Hortense.
 
Alexandre venait d’être guillotiné et Joséphine, incarcérée pouvait s’attendre au même sort. La chute de Robespierre sauva sa jolie tête. Elle se retrouva libre mais fort désargentée. La suite de la Révolution s’écrivait déjà dans une histoire qui lui réservait un rôle qu’elle ne soupçonnait pas.
© MCP
Rose Claire des Vergers de Sannois (1736 - 1807)
Eglise Notre-Dame-de-la-Bonne-Espérance des Trois Îlets (Martinique)
 
Issue d'une ancienne et noble famille originaire de la Brie, la mère de Joséphine naquit dans la maison au sein de l’exploitation familiale produisant  du cacao, du coton et de la canne à sucre.
En 1761, elle épousa Joseph-Gaspard de Tascher de La Pagerie, Joséphine étant l’aînée des enfants du couple.
Connue pour sa fermeté et son énergie lors d’une période anarchique qui vit des bandes armées se livrer à tous les excès du vandalisme en 1790, Rose Claire réussit à préserver ses biens du pillage.
A cause de ces troubles, elle ne put faire ses adieux à sa fille et à sa petite-fille Hortense qui s’étaient embarquées pour la France. Elle ne les revit jamais. De loin,  elle suivit le destin prestigieux de Joséphine qui accompagnait l’ascension de Bonaparte.  
En mars 1802, le traité d'Amiens rendit la Martinique a la France. Il fut alors demandé au gouverneur de la l’île de poursuivre sans pitié les persécuteurs de Madame de La Pagerie. Priée de les désigner, elle s'y refusa, déclarant n'avoir que des amis.
 
Rose Claire de La Pagerie fut inhumée dans l’église des Trois Îlets, sa commune natale,  où l’impératrice Joséphine avait aussi vu le jour .
Merci à Sergueï Dyakonov pour la photo
Merci à Sergueï Dyakonov pour la photo
Merci à Sergueï Dyakonov pour la photo
(*) commentaire(s)
Tombeau de Robert Tascher de la Pagerie. © MCP
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 14 novembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.