RETOUR PERSONNALITES FRANCOIS Ier
SOLIMAN LE MAGNIFIQUE (1494 – nuit du 5 au 6 septembre 1566)
Mausolée de Soliman le Magnifique (Kanuni Sultan Süleyman Türbesi) à Istanbul (Turquie)
17 août 2012
Kanûnî Sultan Süleyman ou Süleyman Ier, fils unique du sultan Selim Ier Yavuz, le plus glorieux des sultans ottomans, qui fit trembler l’Europe près de cinquante ans, n’avait pas usurpé son surnom de Magnifique que l’Occident lui donna.
En quelques années, il conduisit son armée jusqu’aux portes de Vienne, devint maître de la Méditerranée et s’installa à Bagdad.
Face à ce redoutable conquérant dont le devoir était d’étendre toujours plus les terres de l’Islam, la Chrétienté fut incapable de s’unir : Charles Quint dut signer l’humiliant traité de Constantinople, tandis que François Ier, le Roi Très Chrétien, se faisait complice du Grand Turc… Dans le monde chrétien, cette
« alliance impie », initiée dès 1530, cette « union sacrilège de la fleur de lys et du croissant » provoquèrent un certain émoi. Pourtant, cette alliance, stratégique et tactique, fut l'une des plus importantes de la France. Elle dura jusqu'à la Campagne d'Égypte de 1798.
François Ier et Soliman peints séparément par Le Titien vers 1530.
La mosquée Süleymaniye à côté de laquelle Soliman fut inhumé. Son mausolée et celui de Roxelane se détachent à gauche de la photo. http://www.resimler.biz/
Mausolée de Soliman. Photo Pat l'expat: http://sabatique.blogspirit.com
Roxelane (La Ruthénienne ) (v. 1500 - 18 avril 1558)
Mausolée de Roxelane à Istanbul (Turquie)
Capturée lors d’un des raids tatars en Ruthénie (Ukraine), d’où son surnom de La Ruthénienne, et emmenée comme esclave, elle fut choisie pour faire partie du harem de Soliman. Protégée par l'eunuque responsable du harem et par la mère du sultan, elle travailla à gagner l’affection de celui-ci et devint rapidement sa favorite.
Convertie à l’Islam à sa demande, elle prit le nom de Hürrem. Intelligente, instruite, elle prit alors le prétexte religieux de ne pouvoir avoir de lien en dehors du mariage...Et Soliman, très épris, en fit sa seule épouse légitime.
Rompant avec deux siècles de traditions ottomanes, une ancienne concubine était devenue l'épouse légale du Sultan, à la stupeur des observateurs du palais et de la ville !
Autre rupture avec la tradition, Soliman l’autorisa à rester avec lui à la cour pour le reste de sa vie. En principe, dès que les héritiers atteignaient leur majorité, ils étaient envoyés avec celle qui les avait portés pour gouverner une province reculée de l'Empire. Ils ne pouvaient pas revenir sauf succéder au trône. Or, Roxelane donna cinq enfants (quatre fils) au sultan dont Selim II qui succéda à son père.
 
Conseillère de son mari, elle semble avoir eu une influence considérable sur la politique étrangère de ce dernier. À côté des affaires politiques, elle s'engagea aussi dans un certain nombre de grands travaux, de La Mecque à Jérusalem.
 
A sa mort, Roxelane fut inhumée dans un mausolée décoré en tuiles d'İznik décrivant le jardin du paradis, en hommage à sa nature joyeuse et souriante. Son mausolée est adjacent à celui de Soliman.
Tombeau de Soliman au centre.
Tombeau de Roxelane. Photo Antoine 49 Flickr
Mausolée de Roxelane. http://www.istanbul-city.fr
Mausolées de Soliman et de Roxelane. http://www.istanbul-city.fr
Sources principales:
- Soliman: Soliman le Magnifique d'André Clot-Ed. Fayard (1983)
- Roxelane : Wikipedia
(*) commentaire(s)
Décembre 2015. La tombe contenant son coeur et ses entrailles viendrait d'être découverte sur son lieu de décès à Szeged (Szgetvar) en Hongrie. La ville ottomane comme la tombe furent détruites après la reconquête de l'empire d'Autriche.
« Ombre de Dieu sur la terre », mais aussi habile politique et despote tout puissant, Soliman dirigea fermement l’Etat avec l’aide de ses grands vizirs. Si Dieu lui avait donné le pouvoir, c’était pour qu’il assure la justice et le bien-être de ses sujets.
Bien qu’il ait reculé les limites de l’Empire plus qu’aucun autre sultan ottoman, il est passé dans l’histoire turque davantage comme Le Législateur que comme un guerrier.
 
Dans cet empire qui régnait sur trois continents, qui comptaient plus de 30 millions d’habitants et brassait presque toutes les races et les religions connue, la noblesse héréditaire n’existait pas : l’administration – remarquablement organisée – était tout entière aux mains des Chrétiens islamisés dont l’élite, parvenue aux honneurs et à la fortune, forma des esclaves dévoués au sultan jusqu’à la mort.
 
Avec des finances prospères, une économie dirigée et autoritaire, ce fut bien sous le règne de Soliman que l’empire turc atteignit son apogée. Istanbul, la plus grande ville du monde, était le témoin d’un formidable renouveau des arts et des lettres mais aussi des plus sombres intrigues…
 
Depuis dix ans, Soliman n’avait pas commandé ses troupes ce que les Musulmans lui reprochaient. La guerre contre la Hongrie recommençait. Bien que malade, il se laissa séduire par l’idée d’une écrasante victoire contre les Chrétiens qui effacerait sa défaite à Malte de 1565.
 
Il quitta Istanbul le 1er mai 1566 pour ne plus la revoir. Alors que le siège de Szeged (Szgetvar), actuelle Hongrie, débutait, il ne vit pas la prise de la forteresse : il était mort dans sa tente. L’évènement fut gardé secret. Pendant quarante-trois jours les opérations continuèrent comme si le sultan les menait.
 
De retour à Istanbul, la dépouille de Soliman fut embaumée et inhumée dans le tombeau que le grand architecte Sinan avait construit quelques années plus tôt près de la mosquée Süleymaniye.
Selon l’usage, la cérémonie fut très simple. L’histoire n’en a pas gardé le souvenir. La tombe du croyant n’est qu’une demeure provisoire qui contient les restes d’un homme, si puissant a-t-il été.
 
Le mausolée est de belles proportions sans être monumental. Auprès de lui, ses enfants. Tout autour de son monument et de celui de son épouse, Roxelane, comme une garde silencieuse, reposent des serviteurs de l’Etat sous des cippes funéraires. Certains sont surmontés d’un énorme turban de pierre, insigne des fonctions considérables du défunt.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.