RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A LOUIS XVI
17 mai 2013
Souvent confondu avec son frère Dominique Garat, celui-ci fut surnommé Garat Cadet pour le distinguer de son aîné.
 
Avocat mais surtout intéressé par la littérature, il quitta son Sud-ouest natal pour s’établir à Paris en 1773/1774 où il se lia avec les plus grands noms de la philosophie de la fin du 18ème siècle.
Elu aux états généraux par le Labourd (province basque dont Ustaritz était la capitale) en même temps que son frère, il se caractérisa par son extrême prudence qu’il sut conserver à toutes occasions.
Appelé par Brissot pour remplacer Danton au ministère de la Justice, Garat, qui ne souhaitait déplaire à personne, se retrouva régulièrement le fondement coincé entre deux chaises. Parmi ses multiples embarras on se rappellera de ses égards envers Louis XVI à qui il notifia sans émotion son arrêt de mort et son exécution pour le lendemain à laquelle il assista sans broncher.
 
Passé peu après au ministère de l’Intérieur mais totalement dépassé par les évènements, il fut incapable de prévoir et de contrôler les mouvements populaires. Toujours soucieux de ménager la chèvre et le chou, en l’occurrence les Montagnards et les Girondins qui le détestaient pareillement, il laissa arrêter vingt-deux députés girondins. Bien que protégé par Danton, à l’éviction de ce dernier du Comité de salut public, il jugea plus prudent de démissionner de son ministère.
Accusé d’avoir voulu affamé Paris, dilapidé les fonds publics, etc. il fut arrêté mais échappa à une inculpation. Si l’attitude de cet « eunuque politique » inspirait le mépris, il faut admettre qu’elle lui permis d’échapper aux pires heures de la Terreur en se faisant plus petit qu’une souris.
 
Après la chute de Robespierre, il travailla comme professeur d’idéologie ou de philosophie. Ambassadeur sous le Directoire, membre du Conseil des Anciens,  l'Empire le fit sénateur. Fait comte d’Empire par Napoléon Ier,  qui pourtant méprisait « cet enfileur de mots », Garat, fidèle à lui-même, s’opposa sournoisement à l’Empereur et se rapprocha de Louis XVIII. Pour une fois sa lâcheté lui revint en pleine figure : élu à l’Académie française en 1803, il en fut exclu en 1816. Il se retira alors dans sa terre natale pyrénéenne.  
 
On raconte qu’avec l’âge il devint de plus en plus bougon et de plus en plus renfermé. On raconte aussi que dans un tiroir étaient déposées les lunettes qui lui avaient servi pour lire la sentence au roi. Remords, fétichisme ? Le tiroir était interdit. Mais un jour, le curé local, familier de la maison, osa franchir l’interdit. Il ouvrit le tiroir, trouva les lunettes et les chaussa. Lorsque Garat s’en aperçut, il s’écria « Les lunettes de la sentence !» et s’écroula, raide mort.
 
La chapelle Garat, où notre personnage fut inhumé, serait la plus ancienne chapelle funéraire du Pays-Basque. Sur son fronton  on peut lire : "Ci-gît, le comte Joseph Dominique Garat, né le 9 décembre 1749, membre de l'Académie française dans les plus hautes fonctions de l'État il servit sa Patrie par ses talents et son exemple. Recommandable par la noble simplicité de ses mœurs, il chérissait, comme sa famille, les Basques, ses compatriotes. Son épouse et son fils s'interdisent tout éloge de ses éminentes qualités qu'il couvrit du voile de la modestie durant sa longue mais trop courte carrière. Qu'il repose dans l'éternité."
 
Cet article est aussi l’occasion d’évoquer une ancienne tradition basque consistant à avoir sa chapelle sépulcrale attachée à sa maison où les propriétaires se faisaient enterrer.
Ainsi, les Garat avaient-ils leur chapelle accolée à leur domicile comme on peut le voir sur l’une des photos qui suit.
 
Bien que préservée par la commune, la sépulture présente, comme figée dans le temps, la même allure poussiéreuse rendant difficile la lecture des inscriptions.
La maison des Garat à droite. Merci à Corinne Gary pour la photo
Merci à Corinne Gary pour la photo
Merci à Corinne Gary pour la photo
Outre celle de ses parents et de plusieurs membres de la famille, on notera aussi la tombe de :
GARAT Dominique, dit Garat-Ainé (1735-1799)
Son frère aîné, avocat au Parlement de Bordeaux, cet adepte des Lumières se fit élire député du Tiers aux Etats-Généraux. Il prit une part assez active aux travaux de la Constituante, fut un des commissaires chargés de négocier la réunion des trois ordres (27 juin) ; et, le 17 juillet, après la chute de la Bastille, fit partie de la députation chargée d’accompagner le roi à Paris. Il tenait beaucoup à ce que la Navarre gardât son nom et son caractère particulier, et lors du débat (février 1790) sur la division en départements, il protesta, ainsi que son frère, contre le décret qui allait réunir en un seul département (Basses-Pyrénées) le Béarn, la Navarre et le pays de Labour. En vain, il proposa que l’Assemblée conserve au monarque français le titre de roi de Navarre. Il abandonna l’Assemblée en 1791 et rentra dans la vie privée, n’en sortant que pour présider quelque temps l’administration municipale d’Ustaritz. Il mourut quelques jours après le coup d’Etat du 18 brumaire. Il laissa quatre fils, dont le chanteur et compositeur Pierre-Jean Garat.
GARAT Léon Hiriarte (après 1750 – 178 ?)
Egalement né à Ustaritz , il est le plus jeune et le moins connu des trois frères Garat. Avocat au barreau de Bordeaux et à Ustaritz, il fut célèbre pour son implication dans la résolution des problèmes juridiques de ces compatriotes.
Merci à Corinne Gary pour la photo
Merci à Corinne Gary pour la photo
GARAT  Joseph Dominique Paul (1791-1871)
Fils de Dominique Garat, il fut Préfet lors des cent jours et maire d’Ustaritz.
 

Sources:
- Outre le partage de ses photos, je remercie Corinne Gary pour les informations qu'elle m'a apportées sur les traditions funéraires basques.
- Dominique Garat : texte repris à Philippe Landru (site : Cimetières de France et d'ailleurs)
(*) commentaire(s)
GARAT Dominique Joseph (1749 - 9 décembre 1833)
Cimetière d’Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 4 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.