RETOUR PERSONNALITES LIEES A HUGUES CAPET
HUGUES Ier CAPET (939 /941- Octobre 996) Roi (987-996)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Parents
HUGUES LE GRAND
► OTVIGE DE SAXE
 
Epouse
► ADÉLAÏDE D'AQUITAINE
 
Enfants: trois filles et un fils unique:
► ROBERT II LE PIEUX
10 juin 2013
Hugues Capet (à droite) partageant son mausolée avec son ancêtre, le roi Eudes. Col. Gaignières. BnF
ADÉLAÏDE D’AQUITAINE (v. 945 - v. 1004)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Fille de Guillaume, comte de Poitiers et duc d’Aquitaine, dit « Tête d’Etoupe », Adélaïde épousa Hugues Capet vers 970. N’arrivant pas à s’emparer de l’Aquitaine et de son principal comté, le Poitou, le futur roi préféra s’allier à la famille par ce mariage.
De leur union naquirent quatre enfants dont un fils unique, le futur Robert II.
D’une grande piété, Adélaïde ne négligea pas les œuvres de charité et fit construire plusieurs monastères.
La destinée de son mari allait en faire la première reine capétienne, rôle qu’elle tint pleinement. La fin de sa vie fut agitée par les démêlés patrimoniaux de son fils auxquels elle assista de loin, impuissante mais faisant craindre une excommunication. On peut supposer qu’elle en souffrit.
Inhumée en la basilique Saint-Denis, il ne reste rien de sa tombe détruite en 1793.
(*) commentaire(s)
Profitant de la déliquescence carolingienne, les Robertiens, dont était issu Hugues Capet, avaient grignoté le pouvoir royal et s’étaient imposés parmi les grands vassaux d’un royaume à l’histoire, jusqu’à présent, subordonnée aux états de l’est.
 
A la mort de son père, Hugues le Grand, comte de Paris, duc des Francs, comte d’Auxerre, etc., Hugues Capet héritait d’une énorme fortune et de titres prestigieux le positionnant en bonne place dans la compétition qu’allaient se livrer les grandes familles aristocratiques de la Francie à la mort du dernier Carolingien, Louis V.
 
Hugues le Grand avait refusé la couronne pour lui-même ce qui ne l’empêchait pas d’être d’une ambition dévorante. Son rejeton  allait concrétiser son avidité au-delà de ses plus folles espérances. Et pourtant, Hugues Capet n’a pas la forte personnalité de son père.
A défaut, il en avait hérité les qualités diplomatiques et, compte tenu du contexte du moment, c’était bien le plus indispensable.
Sans relai dynastique, il fallait en passer par une élection qu’il gagna. Cette victoire ne devait rien au hasard. Elle résulta de tout un ensemble d’alliances, d’images positives que les Robertiens avaient su ménager sur quatre générations dans l’aristocratie et le clergé mais surtout d’un chantage habilement mené auprès d’Adalbéron, archevêque de Reims. Favorable à l’empereur Othon II au détriment de Louis V, celui-ci voulait faire condamner l’archevêque pour haute trahison. Echappant dans l’immédiat à la justice royale grâce à la mort de Louis V, Hugues Capet lui fit savoir qu’il abandonnerait les poursuites  s’il était élu. Fort de ce puissant appui, Hugues Capet fut donc élu roi et sacré le 3 juillet 987 à Noyon.
 
C’était déjà un homme mûr à l’espérance de vie limitée au regard de l’époque. Rien ne laissait présager que les Capet, à partir de leur petit domaine du moment (de Compiègne à Orléans), allaient réussir à imposer leur langue et leur civilisation à des provinces beaucoup plus vastes malgré l’opposition de quelques seigneurs.
Et pourtant. Habile et prudent, Hugues, qui tenait à la pérennité du pouvoir au travers de sa lignée, fit couronner son fils unique dès 987. Par ce geste, il paralysait les Grands qui ne pourront plus jamais élire de rois. Les ecclésiastiques manifestèrent bien des réticences, mais quelques dons surent vite les convaincre du bien-fondé de l’action.
 
Malgré cela, le premier des Capétien n’est pas reconnu comme un roi à grande stature. Peu porté sur les grandes aventures guerrières qui font les héros, il évita les conflits.
Bien que fragile, la royauté nationale due aux Capet était en route et ne périra qu’en 1848 avec l’abdication de Louis-Philippe.
 
On ne sait presque rien sur ses derniers instants : « Hugues, qui avait le corps tout couvert de pustules, s’éteignit dans son château des Juifs », c’est à dire en lieu situé près de Prasville (Eure-et-Loir). C’est tout. Même la date du décès est approximative, entre les 22 et 25 octobre. Ses funérailles ne furent pas davantage commentées.
 
Pour marquer la continuité monarchique, Hugues Capet fut inhumé en la basilique Saint-Denis où l’avaient déjà précédé d’autres Robertiens dont le roi Eudes. Ainsi fut-il celui par qui arriva vraiment  la notion de nécropole royale.
 
En 1263, Saint Louis décida d'un programme visant à réaliser des monuments funéraires afin d'appuyer le rôle de nécropole royale dévolue à l'abbaye. Il commanda une série de quatorze mausolées ornés de gisants pour recouvrir les restes de quelques Carolingiens ainsi que ceux des premiers Capétiens. Parmi les nouveaux tombeaux figurait celui d’Hugues Capet qui se trouvait à la croisée du transept à coté de l'autel matutinal lorsqu’il fut l’un des premiers à être détruit en août 1793. Il n’en reste rien.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.