RETOUR CAROLINGIENS
► ADÉLAÏDE D’ANJOU (v. 947 - 1026)
Abbaye de Montmajour, près d’Arles (Bouches-du-Rhône)
 
Parfois appelée Blanche, elle affichait une vingtaine d’années de plus que Louis V et avait déjà enterré deux maris quand elle l’épousa. Entre les débauches de Louis et la différence d’âge,  le mariage se révéla catastrophique.
Prenant le prétexte d’un époux « sans vigueur d’esprit ni de corps », sans attendre la dissolution officielle de son union, Adélaïde, réfugiée à Arles, se remaria, contre l’avis du pape, avec Guillaume, comte de Provence. Leur fille Constance, par son mariage avec le futur Robert II, sera reine de France.
Adélaïde eut la chance de voir disparaître son beau-père Lothaire, grand organisateur de ce mariage raté, puis son mari l’année suivante. Elle fut donc bien reine un an. Veuve pour la quatrième fois,   elle assura une longue régence qui fournit à la nouvelle noblesse l'occasion de se soulever à plusieurs reprises contre la dynastie comtale.
A sa mort, elle fut inhumée en l’église Notre-Dame de l’abbaye Saint-Pierre fondée par des moines bénédictins sur le « Mont Majour » (la grande montagne) en 948 et devenue la nécropole des comtes de Provence. Sa sépulture n'a pas survécu aux affres du temps.   Elle était la dernière reine carolingienne.
Parents  :
► LOTHAIRE
► EMMA D'ITALIE
 
Epouse :
► ADÉLAÏDE D’ANJOU
 
Enfants
►  AUCUN CONNU
Quelque part au milieu de la rue, probablement la tombe de Louis V.
Google Earth
LOUIS V LE FAINÉANT (966 – 21/22 mai 987) Roi (juin 986 – mai 987)
Abbaye Saint-Corneille de Compiègne (Oise)
© Len'Alex
(*) commentaire(s)
Abbaye Saint-Corneille au milieu du 18ème siècle
2 septembre 2014
Turbulent, d’une nature inquiète, personne n’a jamais compris pourquoi le sobriquet de « Fainéant » lui fut attribué. Est-ce parce que son règne très court lui a interdit des actions mémorables ?
Associé au trône par son père, Lothaire, dès 978, il n’avait pas les qualités politiques de celui-ci et fut poussé par sa mère, Emma, à se rapprocher des Ottoniens auxquels elle était affiliée par sa mère, épouse en secondes noces de l’Empereur Otton Ier.
Voulant en finir avec l’archevêque de Reims, Aldabéron, accusé de trahison, il décida de reprendre la procédure engagée contre lui par Lothaire. Un évènement capital allait tout stopper : sa mort lors d’une partie de chasse  dans la forêt d'Halatte près de Senlis.
 
Son mariage avec Adélaïde d’Anjou, savamment orchestré par Lothaire, s’étant terminé au bout de deux ans par une séparation, il n’avait pas d’héritiers. Le seul prétendant carolingien à sa succession était son oncle paternel, Charles, détesté des Français. C’est là qu’Aldabéron intervint de façon cruciale dans l'histoire en apportant tout son soutien au prince qui lui parut le plus apte à diriger le royaume, Hugues Capet.
 
Après bien des rebondissements, les Robertiens avaient eu raison des Carolingiens. Ils venaient de donner naissance à la troisième grande dynastie des rois de France, les Capétiens.
Bien qu’ils n’aient pas tous démérité les rois carolingiens ont souvent été maltraités par les historiens.  Ils furent victimes d’au moins deux faiblesses. D’abord leur mode de gouvernement avec, entre autres, une administration déficiente dirigée par des proches qui a favorisé la naissance d’une puissante féodalité tandis que chaque partage successoral amenait le morcellement territorial.
Puis, comme le rappelle Pierre Riché « en cherchant avec obstination à reprendre cette Lotharingie qui avait été le berceau de leur famille, ils se sont aliénés leurs cousins ottoniens et ont perdu l ‘appui de l’archevêque de Reims qui depuis le 9ème siècle, avait été un des facteurs de leur succès ».
A leur décharge, et pour mieux comprendre une politique qui était  irréaliste, rappelons que la Lorraine était le royaume d’où ils étaient partis et « où ils ont non seulement leurs souvenirs mais aussi une partie de leur clientèle aristocratique et quelques biens domaniaux ».
 

Louis V ne fut pas inhumé dans la nécropole familiale de Saint-Remi de Reims. Il fut enseveli là où il avait été couronne un an plus tôt, en l'abbaye Saint-Corneille de Compiègne. Cette inhumation se fit à la sauvette afin « d’éviter que son entourage ne se dispersât avant d’avoir procédé à une délibération d’une très grande utilité pour la Respublica. »
 
Son tombeau se trouvait dans le chœur de l’église abbatiale. En 1267, Louis IX,  jugeant inconvenant que les cendres royales soient foulées aux pieds par le peuple qui remplissait l’église, fit transférer sa sépulture, et d’autres tombes royales, à droite du chœur lors d’une grande cérémonie.
En 1647, le caveau fut ouvert lors de travaux. On y découvrit quatre pierres épaisses, sans aucune inscription, couvrant des cercueils en bois très épais ne contenant que des cendres, mais correspondant exactement au nombre de personnalités ensevelies dans ce lieu. Les restes de Louis V étaient donc bien là.
A la Révolution, les cercueils ne furent pas profanés. Le fait qu’ils soient en bois et non en plomb les protégèrent certainement, mais on peut être surpris qu’ils n’aient pas été vidés de leur contenu. On se contenta de brûler des statues en bois représentant plusieurs souverains sans qu’on sache s’il s’agissait de gisants ou de simples effigies.
Dans le même temps, pour niveler le sol de l’église on fit disparaître les marches d’accès au caveau qui fut probablement comblé par les déblais. Et depuis ?
Lorsque l’église fut détruite, que fut nivelé le pavé de la rue Saint-Corneille qui passe au-dessus du caveau, on ne s’est pas préoccupé des dépouilles qui, en toute logique, devraient toujours être sous le milieu de la rue…
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 22 avril 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.