RETOUR LOUIS XVI ET LA RÉVOLUTION 
MASSACRE DES PRISONNIERS D'ORLÉANS A VERSAILLES le 9 septembre 1792
Cimetière Saint-Louis de Versailles (Yvelines)
BnF
Au lendemain des journées des massacres de Septembre perpétrés à Paris et dus à la psychose provoquée par l’invasion austro-prussienne et à des rumeurs de complots, la province ne fut pas en reste et Versailles allait aussi graver son nom dans ce tragique évènement.
 
9 septembre 1792. Un convoi de cinquante-trois prisonniers transférés de la prison d'Orléans pour être jugés par le Tribunal criminel de Paris fit une halte à Versailles. Sous la conduite de gardes nationaux marseillais et parisiens dirigés par Claude Fournier-L'Héritier, dit « Fournier l'Américain »,  ils devaient se rendre jusqu’aux bâtiments de la Ménagerie royale aujourd’hui disparue. Pour découvrir à quoi ressemblait ce joyau de Le Vau, voir cette belle reconstitution en 3D.
 
Ils étaient presqu’arrivés lorsque, séparés de leur escorte, ils se retrouvèrent face à une foule agressive qui les attendait à la hauteur du carrefour dit des Quatre-bornes aux fins de parfaire son œuvre de salubrité patriotique.
Hyacinthe Richaud, maire de Versailles tenta bien de s’opposer au massacre annoncé. Mais devant des émeutiers armés de sabres et de piques que pouvait sa résistance ?
Seuls neufs d'entre eux parvinrent à s'enfuir pendant que les têtes des massacrés étaient tranchées et empalées sur les grilles du château. Leurs bagages et bijoux furent volés.
 
Les responsabilités de cette tuerie restent équivoques. Toutes les hypothèses se conjuguent avec « il semble » : il semble que les égorgeurs avaient été prévenus ; il semble qu’Alquier, qui avait la responsabilité de ce convoi, était informé de ce forfait ; quant à Fournier l’Américain, un des personnages les plus répugnants de la Révolution, il fut largement soupçonné d’avoir prévenu de son passage et d’avoir participé au carnage.
Dans la foulée, le soir même, treize autres personnes  détenues aux écuries de la Reine, devenues maison d'arrêt de Versailles, passèrent de vie à trépas.
 
Les quarante-quatre victimes furent inhumées dans une fosse commune recouverte de chaux au cimetière Saint-Louis. Dix ans plus tard, on y plaçait une croix  ornée d’une  fleur de lys. Le 10 septembre 1817, pour commémorer la tragédie, on érigea un monument en forme de colonne surmontée d’une fleur de lys qui fut remplacé au milieu du 19ème siècle par une nouvelle en marbre noir et une tombe avec épitaphe latine.  Le tout fut restauré à l’initiative de la ville en 1990.
 
Une plaque, apposée au mur,  énumère les noms des victimes qui se répartissent de la façon suivante:
- Personnalités notables : 5 personnes (duc de Brissac, gouverneur de Paris; Antoine de Lessart, ministre des Affaires étrangères ; Charles d'Abancourt, ministre de la Guerre ; Mgr de Castellane, évêque de Mende et Jean-Baptiste de La Rivière, juge de paix.
- Régiment de Cambrésis : 19 personnes
- Autres régiments: 8 personnes
- Habitants de Perpignan : 9 personnes
- Particuliers : 3 personnes
© MCP
© MCP
Sur la sépulture, épitaphe en latin de nos jours illisible, disant: « Pour les quarante-quatre victimes d’Orléans impitoyablement massacrées, malgré les municipaux et les citoyens faisant la plus grande résistance, par les assassins étrangers devenus les plus forts » © MCP
Parmi ceux qui reposent en ce lieu :
 
► ABANCOURT Charles –Xavier de Francqueville d’ (1758 – 9 septembre 1792)
Neveu du célèbre contrôleur général des finances Charles Alexandre de Calonne, il fut le dernier ministre de la guerre nommé par Louis XVI le 23 juillet 1792,  le lendemain même du jour où avait été rendu le décret de la Patrie en danger. Il n’occupa cette  charge que dix-neuf jours.  Soupçonné  de préméditer une fuite du roi des Tuileries où le 10 août il avait pris la direction de la résistance, il fut décrété d’accusation.   D’abord écroué à la prison de la Force, il fut conduit  à Orléans  d'Orléans, pour y être jugé par la haute Cour nationale «comme prévenu de crime contre la Constitution et d'avoir attenté contre la sûreté de l'État ».
 
► ADHÉMAR Jean († 9 septembre 1792)
Lieutenant-colonel au régiment de Cambrésis
 
► ADHÉMAR François d’ († 9 septembre 1792)
Fils de Jean d’Adhémar
 
► ADHÉMAR Félix d’ († 9 septembre 1792)
Neveu de Jean d’Adhémar
 
► CASTELLANE Jean-Arnaud de (1733 – 9 septembre 1792)
Aumônier du roi, vicaire-général de Reims lorsqu'il fut élu évêque de Mende en 1767, pendant la Révolution, il refusa de démissionner et révoqua l’évêque constitutionnel. Fuyant et se réfugiant alors au château de Chanac, résidence d'été des évêques de Mende, il commit l’erreur de se rendre chez un de ses neveux à Paris où il fut arrêté.
COSSÉ-BRISSAC  Louis Hercule Timoléon de (1734 – 9 septembre 1792)
Homme d'esprit, à la fois bibliophile et amateur d'art, Grand panetier et gouverneur de Paris sous Louis XV puis lieutenant-colonel des Cent-Suisses et commandant en chef de la Garde constitutionnelle de Louis XVI (1791) à qui il était tout dévoué, le 29 mai 1792 l’Assemblée décréta la dissolution de ce corps soupçonné d'opinions très royalistes et accusa son chef d'y faire régner un esprit contre-révolutionnaire et d'avoir fait prêter à ses hommes le serment d'accompagner le roi partout où il se rendrait.
Il fut envoyé à la prison d'Orléans en attendant d'être jugé par la Haute-Cour. Lors de l’attaque au carrefour des Quatre-Bornes, cet homme de grande force résista longtemps à ses assassins avant de mourir sous un coup de sabre. Son cadavre fut mutilé et dépecé et sa tête ensanglantée lancée de l'extérieur dans le salon de la comtesse du Barry.
LA RIVIÈRE Jean-Baptiste de († 9 septembre 1792)
Juge de paix, le crime de ce malheureux était d’avoir reçu une plainte pour calomnie contre quatre révolutionnaires de poids et d’avoir fait exécuter la loi contre eux avec obstination,  ce qui ne lui avait pas été pardonné.  
 
LESSART Antoine Claude Nicolas Valdec de (1741 – 9 septembre 1792)
Président du Parlement de Guyenne, directeur de la compagnie des Indes, maître des requêtes, un des trois commissaires nommés en octobre 1788 pour discuter et examiner tout ce qui a trait à l'administration des monnaies, il était l’un des intimes de Jacques Necker. Louis XVI en fit un des commissaires chargés de concilier les trois ordres aux États généraux. Appelé le 4 décembre 1790, au Contrôle général des finances, il reçut également le portefeuille du ministère de l'Intérieur
(25 janv. 1791). Mais attaqué pour sa gestion par les Girondins et, à l’Intérieur, par Desmoulins, Fréron et Marat qui lui reprochaient ses sympathies pour le clergé réfractaire, il démissionne son poste de contrôleur le 28 mai 1791.
Exécutant docile des ordres de l'Assemblée Constituante durant l’affaire de Varennes, il se vit ensuite confier l'intérim du ministère de la Marine (sept. 1791) et les Affaires étrangères (Oct. 1791).
« Bon à tout et propre à rien » « Incapable en diplomatie, ne sachant rien de la politique, aussi fat que Necker, mais plus bête,… », selon ses détracteurs, Lessart était impopulaire en raison de son pacifisme et de son incapacité incapable d'arrêter la marche à la guerre voulue par Brissot. Le 10 mars 1792, malgré le soutien, entre autres, d’André Chénier, il fut mis en accusation sous la pression des Girondins et transféré à la Haute-Cour d’Orléans.
(*) commentaire(s)
21 décembre 2013
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 4 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.