RETOUR PERSONNALITÉS LOUIS XVI
SUFFREN Pierre André de (1729 – 8 décembre 1788)
Eglise Sainte-Marie du Temple (Paris)
Etonnant le sort réservé à Suffren (ou Suffren de Saint-Tropez) dans la mémoire collective française. Certes le nom du bailli n’est pas toujours inconnu mais de là à le situer dans l’échiquier de l’histoire…
Ses triomphes tardifs en sont peut-être la cause. Et pourtant, Napoléon Ier le regretta pour combattre Nelson et à l’étranger il est l'un des marins français les plus connus.
 
Issu d’une famille de Provence, il naquit et fit ses armes à l’époque où la rivalité navale et coloniale franco-anglaise, en sommeil depuis la mort de Louis XIV, reprenait forme au tournant des années 1740.
Acte de décès du bailli de Suffren
(*) commentaire(s)
16 avril 2014
Les enjeux étant considérables, côté anglais on était bien déterminé à briser l’expansion maritime et coloniale de la France. Ce fut l’occasion pour le jeune Pierre-André de faire l’apprentissage de ses premiers combats à La Bataille du cap Sicié (1744). Engagé dans celle du cap Finisterre (1747), il y fut fait prisonnier et garda de sa détention un vif sentiment anti-anglais.
Libéré, il sollicita un congé pour rejoindre Malte afin de faire ses classes dans l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem (ordre de Malte). Par la suite, Suffren s’efforça de mener de front ses deux carrières au service du roi de France et de Malte en s’appuyant sur l’une pour faire progresser l’autre.
 
De retour en France en 1751, pendant que le pays et l’Angleterre reprenaient leur souffle, Suffren poursuivit sa carrière avec en arrière-fond la guerre au Canada français envahit par la perfide Albion.
De nouveau capturé et libéré (1760) avec promesse de ne pas se battre jusqu’à la fin du conflit, il retourna trois ans plus tard dans la marine royale en pleine reconstruction pour assurer sa revanche.
 
Après différentes campagne en Méditerranée, en 1778, sous le commandement de Charles Henri d’Estaing, Suffren partit pour l’Amérique où il participa à toutes les campagnes navales de la guerre d’Indépendance et  où il se distingua notamment à Rhode Island et à la prise des îles de la Grenade (1779).
On lui confia ensuite une escadre destinée à la campagne des Indes. Après un succès au Cap-Vert (1781), il remporta toute une série de victoires au large des Indes jusqu’en 1783. Bien que ces victoires ne soient pas décisives, ce qui valut l’observation critique de marins modernes, elles infligèrent de grandes pertes à l’Angleterre et facilitèrent l’action des princes hindous contre les Anglais.
 
Accueilli à la Cour avec tous les honneurs dès son retour en France (1784), il fut nommé vice-amiral, accéda à la dignité de chevalier de l’Ordre du Saint-Esprit, etc., autant de dignités qui lui permirent de s’agréger à la plus haute noblesse et aux personnages les mieux en Cour et de décupler son influence. Tandis que la province proposait aussi des hommages de toutes sortes, le gouvernement néerlandais lui marquait sa reconnaissance par de fastueux cadeaux.
Pour service rendu à l’ordre de Malte, il reçut la charge de plusieurs commanderies et devint ambassadeur de l’ordre de Malte auprès du roi.
 
Resté longtemps agile malgré sa corpulence, il menait désormais une vie presque sédentaire, et sa gloutonnerie le transforma peu à peu en un homme d’une extrême obésité qui continuait à faire face à ses diverses obligations.
Sa mort soudaine à Paris fut à l’origine de ce qui est regardé comme une légende : il se serait battu en duel à Versailles où il s’était rendu. « Un rhume, une goutte remontée, joints à une fièvre putride, pour tout cela les saignées, ont eu bientôt pris fin [sic] de ses jours » seraient davantage la raison de son trépas.
 
Marin français par excellence, honoré, réputé et acclamé, « modèle de volonté, d’opiniâtreté, d’imagination et de courage » son nom a toujours été donné à une unité majeure de la marine française. Autant de qualités qui ne furent jamais remises en cause par la suite malgré le jugement plus sévère sur l’impact réel de ses victoires.
 
Après une cérémonie à l’église de la Madeleine, le bailli de Suffren fut inhumé en l’église Sainte-Marie du Temple, très probablement sous une dalle toute simple. En 1793, sa tombe fut profanée et « ses restes encore très reconnaissables, sont jetés sur un tas d’ordures […]. Qu’est-il ensuite advenu de sa
dépouille ? Plusieurs endroits reçurent les cadavres issus des profanations révolutionnaires. Allez savoir lequel précisément. Perdue dans un fonds des Archives nationales, la réponse existe peut-être
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.