RETOUR CAROLINGIENS
Il était le seul survivant des enfants de Charles le Chauve, contre lequel, dans sa jeunesse, il se révolta pour arracher la couronne d’Aquitaine qu’il obtint d’ailleurs en 867.
Maladif, affligé d’un bégaiement qui le rendait peu redoutable aux factieux, l’arrière-petit-fils de Charlemagne présentait une figure bien pâle à l’Histoire qui le retint aussi sous le sobriquet de Fainéant.
 
Dès la mort de son père, des mécontents contestèrent sa couronne, faction que s’empressa de rejoindre sa belle-mère, Richilde, dans l’espoir que les divisions qui s'annonçaient serviraient l'ambition de son frère, le duc Boson, roi de Provence.
 
Conscient des dangers qui menaçaient son trône, Louis disposa des places et des trésors de son père pour s’aliéner des partisans. Cette conduite devint le premier grief qu'alléguèrent contre lui les seigneurs convaincus qu'il ne pouvait rien accorder sans leur consentement. En effet, depuis l'usurpation de Pépin le Bref, la couronne était devenue élective, et le sacre était regardé comme une condition nécessaire du pouvoir royal ; or, Louis, non reconnu par les seigneurs, non sacré par les évêques, n'était rien.  
L’aide qu’il reçut fut inattendue. Richilde, s'étant aperçue que les opposants ne la flattaient que pour l'éloigner du roi, et craignant de ruiner les chances de Boson en se pressant trop de l'élever, montra le testament par lequel Charles le Chauve appelait son fils Louis à lui succéder, et lui remit l'épée de Charlemagne, la couronne, le sceptre, le manteau royal. Ces signes du pouvoir ayant rapproché de lui les esprits divisés, il fut sacré à Compiègne par Hincmar, archevêque de Reims, au commencement de décembre 877.
 
Pendant qu’il laissait les évêques, notamment Hincmar, gouverner à sa place, l’aristocratie continuait à profiter de sa faiblesse et les Normands poursuivaient leurs raids. Son règne, qui s’annonçait pitoyable, fut de courte durée : quatorze mois à partir de son sacre. Ses fils, Louis et Carloman, nés de son union avec Ansgarde, lui succédèrent.
 
Alors qu’il s’apprêtait à partir en expédition contre Bernard de Gothie, comte d’Autun et de Mâcon,  rebelle à son autorité, il mourut à Compiègne laissant enceinte sa seconde épouse, Adélaïde. Ce sera un fils, le futur Charles III le Simple.
 
Louis II le Bègue fut inhumé au milieu de la nef de l’abbatiale Saint-Corneille de Compiègne fondée par son père. En 1267, Louis IX jugeant inconvenant que ses cendres et celles des autres défunts royaux soient foulées aux pieds par le peuple qui remplissait l’église, fit transférer les tombeaux à droite du chœur lors d’une grande cérémonie.
En 1647, le caveau fut ouvert lors de travaux. On y découvrit quatre pierres épaisses, sans aucune inscription, couvrant des cercueils en bois très épais ne contenant que des cendres, mais correspondant exactement au nombre de  personnalités ensevelies dans ce lieu. Les restes de Louis II étaient donc bien là.
A la Révolution, les cercueils ne furent pas profanés. Le fait qu’ils soient en bois et non en plomb les protégèrent certainement, mais on peut être surpris qu’ils n’aient pas été vidés de leur contenu. On se contenta de brûler des statues en bois représentant plusieurs souverains sans qu’on sache s’il s’agissait de gisants ou de simples effigies.
Dans le même temps, pour niveler le sol de l’église on fit disparaître les marches d’accès au caveau qui fut probablement comblé par les déblais. Et depuis ?
Lorsque l’église fut détruite, que fut nivelé le pavé de la rue Saint-Corneille qui passe au-dessus du caveau,  on ne s’est pas préoccupé des dépouilles qui, en toute logique, doivent toujours être sous le milieu de la rue…
Sources sépulture de Louis II: Société Historique de Compiègne - Bulletin n° 25 (1960) - par le chanoine Henri Muller : Les sépultures royales de l'Abbaye saint-Corneille -
(*) commentaire(s)
LOUIS II LE BÈGUE (846 – 10 avril 879) Roi des Francs (877- 879)
Abbaye Saint-Corneille de Compiègne (Oise)
► Ansgarde de Bourgogne ( ?-après 879)
Concubine puis épouse de Louis II contre, semble-t-il, l’avis de Charles le Chauve, on ignore la date précise du mariage, pas plus que les raisons qui, en 878, furent la cause de sa répudiation malgré la naissance de plusieurs enfants dont Louis et Carloman. On invoque souvent un ordre de son beau-père, Charles le Chauve, avant sa mort.
La mort prématurée de son « ex-époux » fut l’occasion pour elle de se joindre à l’Eglise pour attaquer son second mariage avec Adélaïde, déclaré non légitime, et s’assurer des droits à la couronne pour ses fils. La chose faite, elle disparut au point qu’on ne sait ni où, ni quand elle mourut.
► Adelaïde de Frioul (v. 853 -  novembre 901)
Sans être de sang royal, Adélaïde appartenait à une haute lignée ce qui séduisait davantage l’empereur Charles le Chauve que l’union contractée par son fils avec Ansgarde. Cette dernière répudiée, Louis II convola avec Adélaïde. Union de courte durée, car Louis mourut peu aprèssans laissant la jeune femme sans être couronnée et enceinte d’un fils.
Les fils d’Ansgarde, peu enclins à se laisser déposséder de leur héritage, Adélaïde se trouva au centre de luttes intestines, de querelles de clans avec leur cortège de médisances et d’infamies jusqu’à affirmer que son fils était un bâtard. Elle comprit qu’il lui fallait protéger l’enfant tout en l’éduquant comme un héritier légitime. Le temps lui donna raison. Trois rois plus tard, elle le verra régner sous le nom de Charles III le Simple.
On sait qu’elle mourut à Laon un 10 novembre. L’année 901 est souvent admise sans qu’elle soit certaine.
13 mai 2014
Quelque part au milieu de la rue, probablement la tombe de Louis II.
Google Earth
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.