RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
LEBRUN Charles-Fançois, duc de Plaisance (1739 – 14 juin 1824)
Cimetière du Père-Lachaise, 5ème division (Paris)
Avocat, censeur royal, conseiller du garde des Sceaux Maupeou, inspecteur général des domaines de la Couronne, élu aux Etats généraux par le baillage de Dourdan puis président du directoire départemental de Seine-et-Oise, mais opposé à la suspension de Louis XVI, il démissionna après l’insurrection du 10 août 1792. Arrêté, il ne retrouva son entière liberté qu’à la mort de Robespierre.
 
Député au Conseil des Anciens en 1797, il siégea avec la branche raisonnable du parti royaliste, il resta neutre lors du coup d’Etat de Brumaire.
© MCP
© MCP
© MCP
© MCP
Anne-Charles Lebrun (1775 – 1859)
Marié à une fille du Premier président de la Cour des Comptes, François Barbé-Marbois, le jeune homme entra dans l’armée en 1799. Aide de camp de Bonaparte, il le suivit en Italie et reçut le dernier soupir de Desaix à Marengo. Colonel dès 1804, il était présent à Austerlitz, se distingua à Iéna à la tête de ses hussards et chargea l’infanterie russe à Eylau mais fut blessé à Friedland. Suivant Napoléon en Espagne et en Allemagne, il chargea l’artillerie autrichienne à Wagram.
Il organisa la défense d’Anvers à la fin de 1809 et fut promu général de division à la veille de la campagne de Russie et participa à celles de1813 et 1814 en Allemagne et en France.
Bref, même si ses hautes protections lui valurent des galons précoces, son mérite sur le terrain ne les avait pas dévalorisés.
De nouveau aide de camp de napoléon lors des Cent-Jours puis laissé sans emploi dans l’armée puis replacé dans le cadre de la disponibilité, à la mort de son père il prit sa place à la Chambre des pairs.
Louis-Philippe lui accorda la grand-croix de la légion d’honneur. Admis d'office à la retraite en 1848, Napoléon III le fit sénateur et grand chancelier de la Légion d’honneur (1853), fonction qu'il occupa jusqu'à sa mort. Il créa la médaille de Sainte-Hélène (1857) qui récompensait tous les anciens soldats du Premier Empire encore vivants à cette date. Son nom gravé sur l’Arc de Triomphe.
Jules Lebrun (1811-1872)
Petit-fils de Charles-François et neveu d’Anne-Charles, en 1846 il fut élu député du 2e collège de la Manche (Carentan. Il fit partie de la majorité conservatrice jusqu'à la révolution de 1848 qui le rendit à la vie privée.
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
10 juin 2014
Nommé membre de la commission intermédiaire chargée de rédiger la nouvelle Constitution, Bonaparte, soucieux de se rallier les royalistes modérés, le choisit comme troisième consul pour former le Consulat avec lui-même et Cambacérès.
Contacté par Louis XVIII pour rétablir la monarchie, Lebrun, convaincu qu’un roi ne sauverait pas la patrie, refusa .  
 
Considéré comme un spécialiste des questions budgétaires et financières, il s’occupa de leurs réorganisations. Rien n'importait plus au troisième consul que l'efficacité et fut donc un des acteurs-clé des réformes Consulat. Devenu l’un des six grands dignitaires de l’Empire avec le titre purement honorifique d’architrésorier d’Empire, il fut créé duc de Plaisance (1806). L’année suivante, s’étant  vainement opposé à la suppression du Tribunat, il décida de se retirer de la vie politique. Malgré tout,  il accepta d’organiser l’annexion du royaume de Hollande en 1810 avec le titre de lieutenant-général de l’Empereur puis celui de gouverneur général des nouveaux départements.
 
En 1814, s’il ne vota pas la déchéance de Napoléon, il accepta la pairie de Louis XVIII qui, n’ayant guère apprécié qu’il soit grand-maître de l’Université durant les Cent-Jours, l’en priva au second retour des Bourbons. Elle ne lui fut rendue qu’en 1819.  
 
De toute façon, âgé, Lebrun ne souhaitait plus jouer de rôle de premier plan. Il se retira dans son domaine de Saint-Mesme, près de Dourdan où il reprit l'étude des grands classiques qui l'avait tant passionné avant la Révolution ne faisant que quelques apparitions  à l'Institut dont il était membre. Bientôt on ne parla plus de lui.
 
Homme discret et honnête,  même si Bonaparte le jugeait "insatiable aux honneurs", à Sainte-Hélène, il allait le décrire comme "sage, modéré, capable (...), froid, sévère". Il le qualifia même de "tuteur fort précieux", pensant sans doute aux leçons d'économie politique et de finances publiques que Lebrun lui dispensa sous le Consulat.
Sans ambition dévorante ni intrigue, il était arrivé aux plus hautes marches d l’Etat.
 
Pourtant,  à regarder sa tombe on pourrait penser qu’il faisait preuve de bien plus d’ostentation. Sorte de mini acropole dominant la 5ème division du Père-Lachaise, son mausolée ne passe pas inaperçu et fut longtemps l’un des plus visités du cimetière.
Conçu par l’architecte Henri van Cléemputte (1792-1858), le monumentest surmonté d’un fronton porté par huit colonnes.  Au-dessous, un sarcophage décoré de bas-reliefs en marbre, œuvre du sculpteur Michel Channeboux, rappelle quelques unes de ses hautes fonctions.
 
Parmi les personnes inhumées avec lui, on notera son fils Anne-Charles Lebrun et son petit-fils, Jules Lebrun.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 4 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.