RETOUR CAROLINGIENS
© MCP
LOTHAIRE IV (941- mars 986) Roi (954 - 986)
Basilique Saint-Remi de Reims (Marne)
Associé au trône du vivant de son père, Louis IV, auquel il succéda, il fut le premier de nos souverains à bénéficier d’un héritage sans partage et dévolu au fils aîné. Il eut d’abord pour tuteur l’inévitable Hugues le Grand qui se contenta du rôle de protecteur avant de mourir deux ans plus tard.
Néanmoins, s’il était délivré de l’encombrant personnage, ses proches l’orientaient vers une politique d’entente avec la Germanie sur laquelle régnait son oncle maternel.
Mais Lothaire voulait régner seul et rêvait de rétablir la puissance royale. Après une politique habile pour neutraliser les princes, il eut la folie de vouloir reprendre la Lorraine ambitionnée, pour une partie, par son frère cadet, Charles, exclu du partage royal. Avec l’aide, entre autres, du fils d’Hugues le Grand, Hugues Capet, il monta une expédition contre son cousin, l’empereur Otton II qui, en représailles, envahit la France en octobre 978, ravagea les régions de Reims, Soissons et Laon. Contraint de fuir, Otton le poursuivit jusqu’à Paris où il se trouva face à l’armée d’Hugues Capet.
 
Après finalement s’être rapproché de la Germanie, l’envie de conquête le reprit. Au milieu des affrontements, des intrigues et des retournements d’alliances, Lothaire allait cette fois commettre la bévue diplomatique qui fut fatale à la dynastie carolingienne.
Il envahit la Lorraine (985). Par nécessité de tenir une garnison à Verdun, il obligea l'archevêque de Reims, Aldabéron, d’accepter cette situation et d’écrire à plusieurs évêques qu'il était le fidèle du roi carolingien. Or, Aldabéron, s’il était un des derniers appuis aux carolingiens, était hostile à un conflit qui diviserait davantage le royaume. Lothaire, furieux de l’opposition de l’archevêque, s’acharna contre lui jusqu’à entamer une procédure de justice sans en imaginer les conséquences. Deux ans plus tard (987), Aldabéron fut le pilier essentiel de l’accession au trône d’Hugues Capet au détriment des Carolingiens.
 
Lothaire était mort l’année précédente. La rumeur voulut que sa femme, Emma, accusée quelques années plus tôt d’adultère avec Aldabéron, l’ait empoisonné.
Lothaire fut inhumé en la basilique Saint-Remi de Reims, qu’il avait choisie, où on lui réserva de magnifiques funérailles qui rassemblèrent tout ce qu’on put trouver de richesses royales : «Son lit fut porté par les grands du royaume, précédés des évêques et du clergé avec les croix et les évangiles. Au milieu d’eux marchait en poussant des gémissements celui qui portait la couronne avec d’autres insignes. Les pleurs déchirants en coupaient les chants funèbres ! Les chevaliers qui suivaient affichaient des mines abattues ».
 
Son tombeau, refait (au 12ème siècle ?), le représentait assis sur son trône. Il avait surtout la particularité d’avoir à ses pieds, un homme assis, lui tenant un pied comme s’il voulait le lui réchauffer.
Sa sépulture disparut à la Révolution sauf peut-être la tête.
 
En 1919, lors de la restauration de la basilique, l’architecte Henri Deneux découvrit la tête d’une statue que les révolutionnaires rémois avaient publiquement décapitée en la confondant avec une représentation de Louis XVI.
Enfouie dans un sarcophage de la nef, elle fut posée sur une pierre sur laquelle était gravée la date de la mort de Louis XVI où la trouva Henri Deneux.
Or, ce chef-d’œuvre de l’art roman correspond parfaitement à la description et au dessin qu’en fit Dom Bernard de Montfaucon au 18ème siècle. Pouvait-il y avoir deux statues identiques de Lothaire dans la basilique ? Cette tête est de nos jours exposée au musée de Saint-Remi.
Le nom de Lothaire est gravé parmi les personnalités qui furent inhumées en la basilique.
© MCP
Dessin du tombeau d'après Dom Bernard de Montfaucon (1655-1741) BnF
Tête de Lothaire © MCP
Le nom Lothaire en 3ème ligne © MCP
2 septembre 2014
► EMMA D’ITALIE (v. 948 - 989 / 1006?)
Lieu ignoré
 
Fille d'Adélaïde de Bourgogne et de Lothaire, roi d’Italie, le remariage de sa mère avec Otton Ier, la fit belle-fille de l’Empereur. Mariée en 966, Emma avait déjà donné deux fils à Lothaire, quand elle fut accusée d’adultère avec Adalbéron, alors évêque de Laon. Innocentés par un synode, à la mort de Lothaire, des rumeurs l’accusèrent de l'avoir empoisonné.
Emma rassembla les seigneurs autour de son fils Louis V, déjà couronné du vivant de son père, pour qu’ils renouvellent leur serment de fidélité. Fine mouche, elle en profita pour se faire élire régente.  Influencé par ses vassaux, Louis V crut sa mère coupable et l’éloigna de la cour. Pour  sa défense, Emma s’adressa cette fois à Gerbert d’Aurillac, le futur pape Sylvestre II. Avant que l’intervention de Gerbert ne fasse son effet, Louis V mourait.
Enfin, elle fut victime de son beau-frère, Charles qui, furieux d'être évincé définitivement du trône, la poursuivit de sa vindicte jusqu'à l'emprisonner. Echappée de sa geôle, Emma, inspirant le mépris, connaissant les humiliations se retira en Bourgogne, terre d’origine de sa mère. Réfugiée à l’abri des murs d’un couvent ou d’un château, selon les uns, elle serait morte à Dijon dans l’indifférence générale.
Pour d'autres,  Emma aurait épousé le duc Boleslav II le Pieux, duc de Bohême, qui régna de 967 à 999. Emma serait alors morte à Mělník (Bohème). Jusqu'à présent, aucune tombe n'a pu lui être formellement attribuée.
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 juin 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.