RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
10 avril 2015
MASSÉNA André (1758 – 4 avril 1817)
Cimetière du Père-Lachaise, 28ème division (Paris)
► Maréchal de France
À Sainte-Hélène, Napoléon Ier dit de lui : « Il était décidé, brave, intrépide, plein d'ambition et d'amour-propre, son caractère distinctif était l’opiniâtreté. Il n'était jamais découragé. Il négligeait la discipline, soignait mal l'administration et, pour cette raison, était peu aimé du soldat. Il faisait assez mal les dispositions d'une attaque. Sa conversation était peu intéressante ; mais au premier coup de canon, au milieu des boulets et des dangers, sa pensée acquérait de la force et de la clarté. »
© MCP
Très tôt orphelin, mousse à onze ans, il s’engagea dans l’armée où son expérience militaire lui permit de gravir rapidement les échelons de la carrière.
Général de division après s’être distingué à Toulon, il se vit placer sous les ordres de Bonaparte, de dix ans son cadet. Malgré la rancœur qu’il en conçut, il s’efforça de prouver ses qualités par une suite d’exploits lors de la campagne d’Italie, comme forcer le passage du Lodi (mai 1796), entrer le premier à Vérone (juin 1796), écraser les Autrichiens à Lanato (août), etc. Pour avoir pris une part importante à la victoire de Rivoli (1797) et à la Favorite deux jours plus tard, Bonaparte reconnut ses mérites en l’appelant « l’enfant chéri de la Victoire ».
 
Hélas, un an plus tard sa gloire se ternissait : commandant les troupes occupant les Etats pontificaux, il dut faire face à une mutinerie de ses soldats laissés sans solde et qui l’accusaient de dilapidations et prévarications. Il est vrai que durant toute sa carrière, le personnage se montra d’une exptionnelle rapacité et malhonnêteté en pratiquement à grande échelle, et ouvertement, des détournements de biens des vaincus que d’autres s’autorisaient aussi mais en moindre proportion et avec davantage de discrétion.A plusieurs reprises, ce comportement l'amena à être démis.
Triomphant à l’armée d’Helvétie, à la tête de celle d’Italie il résista durant deux mois de façon héroïque au siège de Gênes avant de capituler. Commandant à Marengo, mais démis pour pillage, député s’exprimant contre le Consulat à vie, il fit néanmoins partie de la première promotion des maréchaux en 1804.
 
De retour sur les champs de batailles, il conquit le royaume de Naples -sur le trône duquel il installa Joseph Bonaparte-, participa activement à la campagne de 1809 et se couvrit de gloire à Essling ce qui lui valut son titre ducal éponyme.
Décidant de faire appel à ce maréchal expérimenté, Napoléon l’expédia en Espagne où ses échecs crispèrent l’Empereur qui le priva des campagnes de 1812 et de 1813 avant de lui confier le gouvernement militaire de Marseille.
Disgrâcié, rallié à Louis XVIII, ce fut en renâclant qu’il participa en Cent-Jours en acceptant de maintenir le calme dans la région de Marseille.
Puis, commandant de garde nationale, il réussit une dernière fois à se rendre utile en maintenant l'ordre à Paris durant cette période troublée.
 
Après la seconde Restauration, à son corps défendant, il fit partie du conseil de guerre en charge de juger le maréchal Ney, conseil qui se déclara incompétent. Face aux accusations d’avoir favorisé par son inaction l'avance de Napoléon après son débarquement, le gouvernement royal, le sachant gravement malade, laissa la procédure s'enliser jusqu'à sa mort des suites de la tuberculose.
 
Après des obsèques religieuses en l'église Saint Thomas d'Aquin en présence de sa famille et de nombreuses personnalités (dont dix maréchaux d'Empire et près de deux-cents généraux), André Masséna fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise où son tombeau s’orne de ses principaux lauriers et d’un médaillon en bas-relief, œuvre de François-Joseph Bosio et de Jacques.
Selon le journal Le Constitutionnel : "Paris presque entier a semblé prendre part à ce deuil. Un concours immense de citoyens de tous les âges et de toutes les conditions s'est empressé d'honorer par sa présence les funérailles du grand capitaine et cette marche funèbre a été pour lui une marche triomphale".
 
Son nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Etoile.
 
Dans la même tombe, reposent  son gendre, le maréchal de France Honoré Charles Reille et le fils de ce dernier, André Charles Reille.
© MCP
(*) commentaire(s)
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 14  novembre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.