RETOUR LITTERATURE
► Mémorialiste français
TALLEMANT DES RÉAUX Gédéon (1619 – 10 novembre 1692)
Cimetière Saint-Joseph (disparu) (Paris)
Issu d’une famille de richissimes banquiers protestants, doté d’une éducation de robin et d’aristocrate, une fois installé à Paris il y devint vite un poète très répandu dans les salons de la haute finance protestante.
 
Mais ce fut au retour d’un voyage à Rome, introduit dans le salon de la marquise de Rambouillet, qu’il commença à recueillir des anecdotes, des chansons et des textes satiriques dont il tira ses Historiettes (vers 1659) qu’il retoucha pendant plus de vingt ans.
© MCP
(*) commentaire(s)
3 novembre 2015
Célèbre pour ses dons de conteur, fréquentant tous les cercles importants de son époque et divers milieux épicuriens, probablement libertin, après 1661, sa vie fut assombrie par la faillite de la banque familiale et les procès qui s’en suivirent.
Mais, plus que tout, sa famille se déchira à cause des questions religieuses. Sa femme, convertit au catholicisme, se sépara de lui et se retira dans un couvent. Témoin de la persécution contre les Huguenots, il abjura peu avant la révocation de l’Edit de Nantes (1684) qui accentua ce déchirement familial.
 
Mais pourquoi son œuvre, certes limitée aux Historiettes mais qui possède un art maîtrisé du discours oral avec toute sa vivacité, une technique sûre du portait en quelques lignes, une science parfaite du détail signifiant, et le jugement pertinent d’un observateur détaché, fut-elle sous estimée ?
Piquant comme Mme de Sévigné, moraliste sceptique comme La Rochefoucauld ou critique averti comme Saint-Evremond, Tallemant n’en subit pas moins de plein fouet sa position sociale particulière. Sa fortune l’ayant mis à l’abri du clientélisme, il traversa tous les milieux sans s’inféoder à aucun. Hors du contrôle des instances académiques ou de la censure d’un mécène, il est plus considéré comme un auteur d’informations anecdotiques sur son siècle que d’une véritable œuvre littéraire.
 
Il est vrai que cet ami de Voiture et de Patru, plutôt discret et sans prétention, destinait davantage ses écrits à un cercle restreint qu’au grand public.
Quand on les redécouvrit en 1834, leur réalisme satirique correspondait si peu à l’idée que l’on se faisait du Grand Siècle que leur version, pourtant expurgée, provoqua le scandale.
Par la suite, de grands auteurs des 19ème et 20ème siècles lui rendirent justice et, depuis, il appartient au cercle prestigieux des auteurs publiés par la Pléiade .
 
Nul doute que la férocité et l’exactitude de sa description des milieux parisiens sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV (mais aussi d’Henri IV) valaient bien de remettre le personnage en lumière, au moins le temps de cet article.
 
Ironie de l’histoire, son frère, l’abbé François Tallemant (1620-1693), et son cousin, Paul Tallemant (1642-1712), qui ne pouvaient prétendre à son talent, furent tous deux élus à l’Académie française. Qu'importe, car Gédéon n’avait jamais beaucoup aimé les académistes, "gens vaniteux, opiniâtres dans leurs idées et dont beaucoup ignoraient l'art d'écrire".
 
Vieillissant, il craignait les surprises de l'avenir et employa les derniers temps de sa vie à augmenter ses revenus par des placements avantageux.Quand la maladie s'empara de lui, elle ne le quitta plus jusqu’à l’emporter alors qu’il préparait des Mémoires de la Régence.
 
Gédéon Tallemant des Réaux fut inhumé au cimetière Saint-Joseph où devaient le rejoindre sa femme, puis sa fille Anne-Elisabeth.
On ne peut savoir combien de temps sa tombe resta visible. Quant à ce qu’il pouvait rester de ses cendres presqu’un siècle plus tard, soit elles restèrent sur place après la disparition du cimetière, soit elles furent transférées aux Catacombes en 1787.
 
Extrait du registre des décès de la paroisse Saint-Eustache de Paris, pour l’année 1692 :
 
« Du dit jour, mardi, onzième novembre, défunt messire Gédéon, Tallemant, seigneur des Réaux, demeurant rue Neuve-Saint-Augustin, décédé du dix du présent mois, a été inhumé au cimetière de Saint-Joseph. Signé l’abbé Tallemant. avec paraphe, Tallemant. »
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 16 mai 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.