RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XIII
LOUIS XIII le Juste (1601 - 14 mai 1643)  Roi  (1610-1643)
Corps : Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Cœur  : Eglise Saint-Louis des Jésuites, actuelle église Saint-Paul-Saint-Louis (Paris)
Entrailles : Cathédrale Notre-Dame de Paris
Parents  
Henri IV
Marie de Médicis
 
Epouse  
► Anne d'Autriche
 
Enfants  
► Louis Dieudonné, futur Louis XIV
► Philippe de France, duc d’Orléans
                 
               
Col. Gaignières. BnF
La Prudence © MCP
La Force © MCP
La Tempérance © MCP
La Justice © MCP
© MCP
© MCP
© MCP
A la Révolution, le plomb de l’urne funéraire fut fondu et l'on raconte que le cœur fut acheté par le peintre Martin Drolling afin d’obtenir de la « mummie », nom que l’on donnait à la couleur brune provenant du mélange, avec de l’huile, de matières organiques préalablement broyées. Cette peinture donnait un glacis merveilleux que ne fournissait aucune matière minérale ou végétale ; très difficile à se procurer, elle était très recherchée par les artistes…
A la Restauration, ne l’ayant finalement pas utilisé, il le restitua à Louis XVIII qui, en dédommagement, lui offrit une tabatière en or.
 
Aujourd’hui, le reliquaire contenant ce viscère est conservé dans la Chapelle des princes (case 4) de la basilique Saint-Denis.
© Erwan Le Marchand
Plaque en l'église St-Paul-St-Louis rappelant le dépôt du coeur en ce lieu.
© MCP
(*) commentaire(s)
Louis XIII dit le Juste ou le Chaste et le bien nommé.
 
Si ces sobriquets révèlent des qualités méritoires pour un souverain, ils énoncent aussi un règne bien terne. Entre le règne bouillonnant de son père et celui flamboyant de son fils, celui de Louis XIII ressemble à un éteignoir.
Et pourtant ce n’est pas l’agitation qui manqua autour de lui. La politique et la personnalité de Richelieu furent à l’origine de bien des rebellions et de trahisons. Mais Louis XIII, quoiqu’il lui en coûtât, ne faillit jamais à son ministre détesté. Pour lui, l’Etat passant avant toute considération personnelle, aucun des adversaires de Richelieu ne trouva jamais grâce à ses yeux. En cela il eut bien du courage car la liste des ennemis farouches du cardinal était impressionnante tant en quantité qu’en qualité. En effet, se disputant le privilège de la sédition, se présentaient en rang serré des personnages tels que la reine-mère, Marie de Médicis - sa femme, Anne d’Autriche et son frère l’éternel trublion Gaston d’Orléans.
Si ceux-là ne pouvaient être condamnés à mort, Cinq-Mars, Henri de Montmorency et de Thou, entre autres,  payèrent de leur vie la mauvaise idée d’avoir suivi les têtes d’affiche dans un instant d’égarement.
 
Pétri de religion, craignant le pêché; Louis XIII n’eut que deux "maîtresses", et encore ne furent-elles que platoniques, Mlles d'Hautefort et de La Fayette. En la matière, point de résistance à une inclination à saluer car Louis XIII abhorrait les choses du sexe et ce au grand dam de la première concernée, Anne d’Autriche qui ne connut guère les assauts d’un mari empressé. Seules des amitiés équivoques comme celle nouée avec Cinq-Mars apportèrent un peu d’euphorie au roi. Détermination sans faille à ne pas céder aux choses du sexe ou  homosexualité latente comme certains l'affirment ?
 
Certes, doté de bien plus de vertus que de défauts qui pouvaient en faire un grand roi, son règne fut pourtant sans éclat. Sa sobriété, son indifférence au faste et sa chasteté en ont fait un personnage sévère et sec. Son règne avait débuté par la domination de sa mère. Par la suite,  son unique erreur fut sans doute d’avoir laissé  le « vedettariat » à Richelieu dont il connaissait pourtant les faiblesses mais aussi les grandes qualités qu’il préféra privilégier au détriment de sa propre image historique.
 
S’il avait su que son nom évoquerait surtout à la postérité un style mobilier massif et des intérieurs assombris par des velours cramoisis aurait-il changé quelque chose ? Voilà qui n’est pas certain car on ne refait pas si facilement sa nature.
 
La rechute de la maladie qui emporta Louis XIII, «  une espèce de dysenterie avec des accès de fièvre »,  commença à le saisir le 21 février. Ce fut l’occasion pour la famille royale de resserrer les rangs. En à peine trois mois Louis passa d’état de grabataire à celui de moribond. Pensant à son salut éternel, il écoutait pieusement les lectures saintes. Pour préparer son voyage sans retour, Louis avait auprès de lui le meilleur intercesseur qui soit : saint Vincent de Paul.  Il lui fallut rentrer en agonie pour qu’il cessât enfin de travailler.
 
Avant la célébration des funérailles, son fils, le jeune Louis XIV et sa mère Anne d’Autriche prirent le pouvoir, opérant ainsi une rupture du rituel.
Durant trois jours sa dépouille resta exposée au « château neuf ». Puis elle fut mise dans un cercueil de plomb et portée sans aucune solennité jusqu’à la basilique Saint-Denis. Ainsi l'avait exigé Louis XIII qui voulait éviter « à ses peuples » la lourde charge financière qu’auraient généré de grandes cérémonies.  Aussi, le peuple déjà profondément et sincèrement affligé de son trépas, marqua-t-il encore davantage sa reconnaissance et sa peine.  
 
C’était la dernière fois qu’un souverain français était porté en sa dernière demeure entouré de l’affection de son peuple. Mais durant ce triste moment, qui aurait pu se douter qu'il en serait autrement ?
 
Extrait de sa sépulture le 14 octobre 1793, lors des profanations révolutionnaires, sa dépouille, bien conservée, fut reconnue à sa moustache. Jetée dans une fosse, elle retrouva une tombe  dans l'ossuaire de la basilique en 1817.
 
Le cœur
 
Pour conserver le coeur en l’église Saint-Louis-des-Jésuites qu'il avait avait fondée, Anne d’Autriche commanda un monument  dont seuls les médaillons de marbre sous l'arche nous sont parvenus et sont aujourd'hui exposés au Louvre.  
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.