RETOUR RELIGION
SAINT GERMAIN D’AUTUN OU DE PARIS (v. 496 – 576)
Abbaye Saint-Germain-des-Prés (Paris)
A ne pas confondre avec saint Germain d’Auxerre, ce Germain là était issu d’une noble famille gallo-romaine d’Autun.
 
Embrassant l’état monastique, moine dans une petite communauté locale, il y fut remarqué par l'évêque d'Autun qui vint le chercher pour en faire un prêtre: il y avait tant à faire dans ce pays des Francs si peu évangélisés. Nommé abbé de Saint-Symphorien d’Autun, il se distingua par ses abstinences, ses veilles, ses aumônes.
 
Venu à Paris à la demande (?) de Childebert Ier, il fut nommé évêque en 555. En ces temps dits barbares, il tenta d’exercer son influence sur les princes et les grands en faveur des règles de l’humanité et de la morale chrétienne si souvent piétinées.  
Et Germain de continuer à employer les ressources dont il disposait pour soulager les plus démunis, et aussi, dit-on, pour racheter des captifs, libérer des esclaves, etc.
 
Mais Germain allait surtout marquer l’histoire de Paris en fondant, en 558, avec Childebert, une basilique pour y recevoir des reliques que le roi avait ramenées d’une expédition à Saragosse. Devenue très vite l’abbaye Sainte-Croix-Saint-Vincent, il prit en mains son organisation en commençant par faire venir un de ses disciples d’Autun, Droctovée, qui fut le premier abbé de l’abbaye. Par ailleurs, il fit en sorte que le monastère puisse jouir d’un certain nombre de privilèges.
 
Connu pour son éloquence, on conserve de lui une seule lettre, adressée à la reine Brunehaut, dans laquelle il la conjure de préserver le royaume de la guerre civile sur le point d'éclater entre les deux frères Chilpéric et Sigebert. Il y dresse un tableau édifiant des malheurs qu'il présage pour la France.
 
Germain employa le reste de sa vie en actions de piété, vigilance et de charité et continua à gratifier à l’abbaye de ses bontés.
Sa mort fut regardée comme une perte considérable. Il fut d’bord inhumé, semble-t-il, sous le porche de la basilique primitive. On rapporte quantité de guérisons miraculeuses opérées sur sa tombe, un sarcophage en pierre très simple.
 
Rapidement, sa sainte présence attira des pèlerinages et provoqua la création d’une nécropole mérovingienne où voulait reposer ad sanctos une population plutôt privilégiée si l’on se fie aux contenus des très nombreux sarcophages découverts à proximité.
Bientôt, le vocable de Sainte-Croix-Saint-Vincent disparut au profit de celui de Saint-Germain auquel on accola « des-Prés » en raison des prairies qui entouraient le lieu.
 
La dévotion qui se manifestait à son égard justifiait une translation dans l’église. En 754/756, l’abbé Lantfroy, qui depuis longtemps souhaitait lui offrir  une sépulture plus digne, obtint l’autorisation de Pépin le Bref. Fallait-il encore retrouver la bonne sépulture et les bons ossements.
Une fois découvertes, les reliques de saint Germain, sinon supposées, on perça le mur qui séparait le portique de l’église pour transporter son corps  dans une confession derrière le maître-autel. Un récit apocryphe, et faux, inséra une belle part de légende à cette translation qui eut lieu en présence du roi, de son fils, Charles, de plusieurs évêques, de tous les seigneurs de la cour, et d’une foule immense. On en aurait profité pour placer ossements de ses parents, Eleuthère et d’Eusébie, avec les siens.
 
Durant les raids normands lancés contre Paris, les religieux durent à plusieurs reprises extraire du sarcophage les précieuses reliques pour les mettre à l’abri loin de la capitale. Lors du siège par les Danois (885/886), on les transporta dans l’île de la Cité, dans l'église Saint-Germain-le-Vieux.
Entre deux assauts des Normands, en 861/863, saint Germain retrouva son emplacement d’origine de la « crypte Saint-Symphorien » et non la confession qu’il fallait probablement restaurer et où il ne fut redéposer qu’en 888.
 
Au fil du temps, ses cendres furent placées dans des châsses de plus en plus luxueuses, notamment en 1408 où elles bénéficièrent d’un magnifique reliquaire tout de kilos de pierreries, or, argent et vermeil. Il semble que cela soit leur dernière châsse-reliquaire, car c’est elle qui est citée comme ayant disparu à la Révolution.
Châsse de 1408.  Histoire de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés contenant […] par dom Jacques Bouillart (1724)
En 1690, nouveau changement de place avec un retour dans la chapelle Saint-Symphorien récemment rénovée, dont on ignore la date précise de construction,  où on lui établit un tombeau en marbre et pierre de taille.
Illustration d’Alexandre Lenoir. BnF
La chapelle Saint-Symphorien de nos jours © MCP
En 1704, Oppenordt (1670-1742) conçut un splendide baldaquin pour le maître-autel, sous lequel on plaça la châsse de 1408.
Le baldaquin et la châsse furent fondus à la Révolution. Cependant, un fragment d'un bras fut sauvé et qui, dans son reliquaire en cuir, avec son certificat d'origine, a  été scellé dans le nouveau maître-autel de l'église lors de sa consécration par Mgr André Vingt-Trois, évêque de Paris, en  2012.
Baldaquin du maitre-autel et châsse
Histoire de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés contenant […] par dom Jacques Bouillart (1724)
6 mai 2016
Bulletin paroissial de Saint-Germain-des-Prés de juin 2012.
Source principale :
Tous mes remerciements à M. Jean Lacoste, chargé de visites à l'église Saint-Germain-des-Prés, pour son aide.
-L'abbatiale de Saint-Germain-des-Prés et les débuts de l'architecture gothique
[article] Philippe Plagnieux Bulletin Monumental  Année 2000  Volume 158
-Histoire de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés contenant […] par dom Jacques Bouillart (1724)
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 mars 2017
NOUVEAUX ARTICLES
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.