RETOUR CAROLINGIENS
PÉPIN LE BREF, PÉPIN III dit (714/715 – 24 septembre 768)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Couronnement de Pépin par saint Boniface Musée des Arts décoratifs (Paris)
Parents  :
CHARLES MARTEL
► ROTRUDE
 
Epouse :
► BERTHE ou BERTRADE DE LAON
 
Enfants  : parmi les huits connus on notera surtout :
► CHARLES, futur Charlemagne
► CARLOMAN
Avant de mourir, Charles Martel avait préparé sa succession en partageant sa charge de maire du palais entre ses deux fils aînés nés de sa première union avec Rotrude : à Carloman l’Austrasie, l'Alémanie et la Thuringe, et à Pépin, la Neustrie, la Bourgogne et la Provence. Grifon, leur demi-frère, fut exclu du partage.
 
A l’inverse des guerres fratricides fréquentes chez les Mérovingiens, une fois leurs différends réglés,  les deux frères s’accordèrent pour ramener la stabilité aux marges du royaume en menant des expéditions communes. Ensemble, ils entamèrent une réforme de l'Église en mettant en place une nouvelle hiérarchie au sein du clergé franc, en lui rendant des terres dont il avait été spoliée par Charles Martel, etc.   L’idée était aussi d’évangéliser les turbulents Germains pour pacifier les frontières grâce à saint Boniface, évêque de Germanie.
Néanmoins, face à une coalisation contestant leur légitimité et menée par Grifon et des réfractaires à leur autorité, ils durent sortir de son monastère et placer sur le trône Childéric III, dernier roi mérovingien.
 
Mais en 747, Carloman, au comble de sa puissance, décida de se consacrer à Dieu faisant de Pépin le seul maître du royaume.
En 751, après avoir fait déposer Childéric III, il se fit élire roi des Francs mais n’était pour autant légitimé et n’avait pas de caractère sacré. Saint Boniface,  présent à la cérémonie d’élection, lui donna l’onction royale et sacra reine, Berthe, son épouse. Le lien  entre Dieu, le roi et la nation était établi. Ce qui n’empêcha pas certains d’hurler à l’usurpation.
Pépin et Berthe par Fichot
© MCP
Homme fort de l’Occident, après avoir battu les Goths et les Saxons, Pépin fut appelé à l’aide par le pape Etienne II aux prises avec les Lombards. Vainqueur, il offrit les villes conquises au Saint-Siège.
De cette conquête et de ce don proviennent en grande partie le pouvoir temporel de la papauté en Italie. Reconnaissant, et habile, Etienne proposa à Pépin une alliance par laquelle il confirmerait par un second sacre, fait par lui-même, la grâce divine sur le roi des Francs et sur ses fils. Ce second sacre eut lieu en l’abbaye Saint-Denis le 28 juillet 754 par le pape qui lui conféra aussi le titre honorifique de "patrice des Romains" destiné à consacrer le rôle de défenseur de la papauté qu'il espérait bien lui voir jouer désormais;
 
Pépin passa le reste de son règne à continuer à batailler contre les Saxons (758), les Arabes auxquels il reprit Narbonne (759), les Basques, les Aquitains,…
Outre établir une administration franque dans ses conquêtes, parmi ses réalisations, il œuvra aussi pour une réforme monétaire et la création d’une bibliothèque de haut niveau.
 
Il était à Saintes, dans le Poitou, quand une forte fièvre l’attaqua. Sentant sa fin venir, il se fit transporter à l’abbaye Saint-Martin de Tours en pèlerinage et distribua une partie du trésor royal en aumônes et largesses. Mais, Pépin voulait mourir en l'abbaye Saint-Denis qu'il avait largement dotée. On l’y porta. Sa succession réglée devant les grands du royaume, il s’éteignit au milieu, dit-on, des pleurs et des gémissements.
 
Malheureusement, avec les siècles, la personnalité et l’œuvre de ce premier monarque carolingien, dont l'image reste encore collée à celle de l'usurpateur,  s’estompèrent  entre la gloire de son père et de celle de son fils, Charlemagne, comme si, sorte d’intermédiaire, il avait réalisé l’œuvre du premier et préparé celle du second qui donna son nom à la nouvelle dynastie. C’est ainsi que tous ses descendants furent désignés comme issus de Charlemagne et non de lui. Pépin, dit le Bref, surnom dû apparemment à sa petite taille, aurait-il mérité celui de Pépin le Grand ?
 
Les sources sur ces funérailles, sont hélas très laconiques. Par humilité, il avait choisi le lieu de sa tombe sous le porche extérieur de la basilique Saint-Denis, alors en travaux, là où se tenaient les pénitents publics. Pour une raison qu’on ne peut affirmer,  il fut inhumé face contre terre.
 
Si la rénovation magistrale de l’abbaye initiée par Suger à partir de 1130  entraîna la disparition de l’augmentum que Charlemagne  avait fait ériger sur la sépulture paternelle, à priori, Suger la laissa intacte et visible dans les premières travées de la nef jusqu’en 1264.
Cette année là, Louis IX désireux d’affirmer la continuité dynastique entre les Mérovingiens, les Carolingiens et les Capétiens, fit rechercher les sépultures de seize souverains dont celle de Pépin. Sa dépouille et celle de Berthe furent alors placées dans le bras sud du transept.
 
Les procès-verbaux d’ouverture des tombes royales en 1793, ne font aucune allusion à leurs restes.
Après avoir été conservés au Musée des Monuments français, les gisants réintégrèrent la basilique.
► CARLOMAN (705/710 – 754/755)
Monastère du Mont-Cassin (Italie)
 
Après s’être consacré à la nation franque, Carloman décida de se destiner à Dieu. En renonçant aux biens de ce monde, il abandonna le pouvoir politique à Pépin sans que les droits de ses enfants soient annulés. Ce qui n'empêcha son fils, Drogon, d'être écraté du pouvoir par son oncle.
 
Malgré sa piété reconnue, ses véritables motivations sont ignorées et ne sont l’objet que d’hypothèses.
Après avoir fondé le monastère du Mont Soracte (Italie), il se retira au monastère bénédictin du Mont-Cassin.
Appelé par les Lombards pour aller en ambassade auprès de Charles afin de maintenir la paix, Carloman se rendit à Vienne (Isère) où son frère s’apprêtait à traverser les Alpes à la tête de son armée. Consigné à Vienne avec sa mère, il devait y mourir.
Il fut ramené au Mont-Cassin où il reçut une sépulture honorable dans l’église du monastère. Plusieurs fois saccagé et détruit, victime d’un incendie et d’un séisme, ravagé en 1944, le monastère fut une nouvelle fois reconstruit.
La chapelle richement ornée de peintures et de mosaïques, qui lui avait été dédié (il fut canonisé), disparut lors des bombardements de 1944.
© Halibutt
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 août 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.