RETOUR LITTERATURE
► Romancier français
RENARD Jules (1864 – 22 mai 1910)
Cimetière de Chitry-les-Mines (Nièvre)
Flanqué d’une mère bigote qui ne supportait plus son républicain de mari et pas davantage Jules, le troisième rejeton qu’il lui avait fait, l’enfance de ce dernier se passa dans une accablante solitude entre deux êtres profondément malheureux.
Pour sortir du silence régnant qui l’étranglait, il n’eut cesse de viser un petit rayon de soleil, la littérature, sa passion, son oxygène. Comme une transfusion, c’est aux mots qu’il demanda un sang plus vif, une énergie avec laquelle il décrivit sans lassitude les hommes, les animaux, la nature, sans pour autant se défaire d’une forme de silence omniprésente dans son œuvre.
Il renonça à l’Ecole normale supérieure pour s’essayer, sans succès, à la poésie. Après des emplois très modestes et la misère, il se maria (1888). Grâce à la dot de sa femme, il put de nouveau se consacrer à l’écriture. Lorsqu’en 1889 de jeunes écrivains fondèrent le Mercure de France, Jules, qui en était l’un des principaux actionnaires, y devint à la fois critique et prosateur, rédacteur en chef et administrateur.
En pleine période de production, le succès arriva enfin avec L'Écornifleur (1892). Deux ans plus tard, il signa son ouvrage le plus célèbre, Poil de carotte (1894), histoire d’un enfant grandissant entre la haine maternelle et l’indifférence paternelle, qui tient du règlement de compte.
La même année, il entra à la Société des Gens de lettres. Alphonse Allais, Courteline, Alfred Capus, les frères Goncourt, Lucien Guitry et Sarah Bernhardt faisaient dorénavant partie de son entourage. Il se pâmait et s’irritait devant Edmond Rostand avec lequel il entretenait une amitié difficile, tâtait du Mallarmé, chantait les louanges de Victor Hugo.
Il loua une maison à Chaumot, dans le Nivernais où, s’y rendant le plus fréquemment possible, il puisait son inspiration.
Ses portraits incisifs, ironiques et parfois cruels, montrent une œuvre non dépourvue d’une certaine méchanceté et frénésie comme s’il voulait enchanter le monde mais qu’il ne parvenait qu’à l’interpréter. Un rictus à la place d’un sourire, en quelque sorte.
Dans Histoires Naturelles (1896), il humanisa les animaux et animalisa les hommes.
 
Auteur à succès de nouvelles, romans, et pièces de théâtre, reçu à l’Académie Goncourt (1907), on dirait presque qu’il avait tout réussi. Et bien, non.
Elu maire de Chitry (1904), comme l’avait été son père, il se découvrit une âme sociale et s'engagea dans la lutte contre l'ignorance en se battant pour instaurer la gratuité des fournitures scolaires. Il soutint Emile Zola dans l’affaire Dreyfus, milita pour le pacifisme et l’anticléricalisme qui apparaît dans sa pièce La Bigote (1909).
A titre posthume, parurent, entre autres, son Journal, qu’il tint de 1897 à sa mort, fait d'introspection, d'ironie, d'humour, de nostalgie et mine d'information sur la vie littéraire, et Correspondance, rassemblant des lettres écrites à sa famille, à ses amis, à ses confrères, etc.
 
Après plusieurs alarmes, Jules Renard mourut à Paris d’une artériosclérose. Il fut Inhumé civilement au cimetière de Chitry-les-Mines où l’avaient précédés :
-son père, François Renard (1824-1897), entrepreneur de travaux publics, libre-penseur, qui se suicida d’un coup de fusil ;  
-sa mère, Anna Rosa Colin (1836-1909),  travaillée par le spectre de la folie, qui décéda d’une chute dans le puits de son jardin sans qu’on sache s’il s’agissait d’un accident ou d’un suicide ;
-son frère Maurice  (1862-1900), qui succomba à une crise cardiaque.
C’est à l’occasion de son décès que Jules fit tailler une tombe en forme de livre ouvert notamment entretenue par l’association « Les Amis de Jules-Renard ».
Sa femme, Marie Morneau (1871-1938), qui lui donna deux enfants, et sa fille Julie Marie (1892-1945), sont dans la même sépulture.
 
Non loin des Renard, reposent Simon Chalumeau et Marie Perrin,  engagés par l’écrivain pour l’entretien de la maison de sa mère et la sienne, et qu’il immortalisa dans son œuvre sous les noms de Ragotte et Philippe, comme le rappelle la plaque sur leur modeste tombe.  
Merci à Michel Schreiber pour cette photo et la suivante
Jules Renard et sa femme « Marinette »
Tombe de « Philippe et Ragotte »
Merci à Michel Schreiber pour cette photo et la suivante
Source principale :
-Dictionnaire encyclopédique de la Littérature française-Ed. Robert Laffont (1999)
(*) commentaire(s)
6 août 2017
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 14 novembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.