RETOUR ETATS-UNIS
Incontournables, les voilà, ils arrivent en tirs groupés familiaux : les Dalton, et les James (de la bande de Jessie James). Bien que célèbres séparément, les deux bandes ont un lien de sang. Et oui,
" Ma Dalton" , née Younger, était la tante des Younger, piliers dévastateurs de la bande de Jessie James.
Nous ne pouvons que remercier Morris et Goscinny de les avoir remis à l’actualité pour notre plus grand bonheur, car quelle famille !
 
Dans le vrai Far West ils étaient trois, sur… quinze enfants. En revanche, ils ne s’appelaient pas Joe, Averell, William ou Jack, mais Bob, Emmett et Grat. William, dit Bill, ne faisait pas partie du noyau de la bande créée par Bob.
Etaient-ils aussi stupides, méchants et dangereux que les auteurs des bandes dessinées le prétendent ? Au regard de leurs mésaventures et de leurs méfaits, leur caricature n’est peut-être pas si éloignée de la réalité.
 
Fait remarquable, dans ces histoires de familles nombreuses, dès qu’un  rejeton mâle épousait une carrière, les frères restant « solidaires » optaient pour la même. Comme les vocations de hors-la-loi fleurissaient davantage que celles de bons pasteurs…
Attaques à mains armées de trains et de banques étaient le pain quotidien de ces bandits qui, dépourvus de l’élégance d’un Arsène Lupin, laissent régulièrement derrière eux des récalcitrants ensanglantés.
 
Toutefois, il serait injuste de ne pas mentionner un bref  passage dans la légalité dans les années 1887 et 1889: Franck, Bob et Grat furent respectivement nommés marshals et Emmett intégra régulièrement leurs détachements.
Suite à la mort de Frank, pilier de la famille, les ex-policiers basculèrent dans le banditisme.  1890, 1891 et 1892 : trois années pendant lesquelles le gang sévit.
 
Bob et Grat commencèrent leurs œuvres de bienfaisance ensemble en revendant les marchandises et les chevaux qu’ils volaient avant de s’attaquer aux trains. Emmett fut un temps garçon de ferme avant de les rejoindre
Mais les chasseurs de primes (5.000 $ ne se négligent pas) et la police n’avaient cure de cette pseudo-virginité fraîchement acquise. La chance commençant à tourner, la fin de Doolin se rapprochait. Le policier Tilghman, ne lâchait pas la piste. Certains membres du gang furent arrêtés, d’autres sont tués comme Bill Dalton qui les avait rejoints avant de créer son propre gang.
Doolin était en cure barbotant dans un bain pour soigner ses rhumatismes à Eureka Springs en Arkansas quand Tinghman, déguisé, pénétra à son tour dans l’établissement comme n’importe quel curiste. La ruse fonctionna. Le bandit préféra se rendre plutôt que de se faire tuer. Emmené à Gunthrie pour y être jugé sous le regard d’une foule curieuse, il plaida non coupable ! Ramené dans sa geôle en attendant la fin du procès, il réussit à s’évader quelques mois plus tard avec d’autres prisonniers.
A ce point de sa vie, il semble qu’il ait vraiment décidé de quitter l’Oklahoma et sa vie de hors-la-loi. Mais ses illusions furent coupées net dans leur élan. Un autre policier, Heck Thomas, découvrit où se cachait la famille Doolin en attendant de prendre définitivement la poudre d’escampette.
Accompagné de tout un détachement, Thomas encercla la ferme. Mais cette fois Bill Doolin résista et fut abattu de plusieurs balles.
Juste à côté de sa sépulture, à l’ombre du même arbre, repose Elmer McCurdy qui à défaut d’être passé à la postérité pour sa carrière de bandit devrait l’être pour l’incroyable histoire de sa dépouille mortelle.
Entre autres sources:http://www.theoutlaws.com, Archives du cimetière de Kignfisher
(*) commentaire(s)
DALTON Bob, Emmett, Grat et la bande...
                                                           
Coffeyville en 1909
Déjà responsables de nombreux crimes et délits, Emmett, Bob, Grat et deux complices décidèrent de s’attaquer à deux banques en même temps. Rien d’extraordinaire dans cette initiative, sauf qu’ils ont la judicieuse idée de convoiter les banques de Coffeyville… leur propre petite ville.
 
C’est ainsi que le 5 octobre 1892, à la First National Bank, nos terreurs vedettes, affublées de grotesques fausses barbes et moustaches furent immédiatement reconnues.
L’alarme fut  donnée lançant à leur poursuite les hommes de la ville. Pendant ce temps, le reste de la bande, déguisé dans un accoutrement tout aussi subtil,  avait attaqué la banque Condon dont l’employé avait lui aussi réussi à donner l’alerte.
La rue, entre les deux établissements, étant en travaux, les Dalton avaient dû laisser leurs chevaux beaucoup trop loin et furent prestement rattrapés. Dans la fusillade qui s’en suivit Bob, Grat et deux de leur compères, Bill Power et Dick Broadwell ainsi que et quatre habitants de Coffeyville furent tués. Le célèbre gang était touché mais pas mort. D'autres de ses membres continuèrent leurs méfaits menés par Bill Doolin à qui se joignit Bill Dalton.
 
Bob Dalton, Grat Dalton et Bill Power furent inhumés ensemble dans le cimetière de Coffeyville.
Bob et Grat Dalton morts et exhibés
►Robert Reddick, dit Bob Dalton (1869 - 5 octobre 1892)
Cimetière Elmwood de Coffeyville, Kansas (USA
 
►Gratton, dit Grat Dalton (1861 – octobre 1892)
Cimetière Elmwood de Coffeyville, Kansas (USA)
   
Pour une fois qu’un Dalton faisait une brève carrière dans le crime pour devenir marshal, il reçut une balle alors qu’il tentait d’arrêter un suspect. Plus sérieusement, bon sang ne sachant mentir, Grat ayant eut très vite une mauvaise réputation comme homme de loi, il était revenu aux bonnes vieilles attaques de trains et de banques perpétrées par ses frères.
► William St. Power, dit Tom Evans, dit Bill Power (? – 5 octobre 1892)
Cimetière Elmwood de Coffeyville Kansas
  .
On ne sait que peu de choses sur l’individu excepté qu’il rencontra Emmett Dalton au Bar X , Bar Ranch où ils travaillèrent ensemble.
Find a Grave
► Emmett Dalton (1871-13 juillet 1937)
Cimetière de Kingfisher, Oklahoma (USA)
 
Après avoir survécu à ses blessures reçues lors de l’attaque de Coffeyville, il fut condamné à la prison à vie. Mais après quatorze ans passés au pénitencier de Lansing au Kansas, on le libéra. A sa sortie, il se maria et s’installa en Californie
comme agent immobilier, auteur et conseiller pour des films de western dont The Last Stand of the Dalton Boy (1912) et fit même l’acteur. Il mourut de causes tout à fait naturelles à Los Angeles.
Il repose, avec sa femme,  sagement auprès de sa maman.
Et les autres...
 

► James Lewis Dalton (1826 – 16 juillet 1890)
► Adeline Lee Younger Dalton (1835 - 24 janvier 1925)
Cimetière de Kingfisher, Oklahoma (USA)
Le père et lamère Dalton.
Quelle femme que cette Ma Dalton. Elle donna le jour à dix-sept mouflets et mouflettes (dix-sept et non quinze car on oublie toujours les jumelles). En 1890, James Lewis et Adeline déménagèrent en Oklahoma. Dalton père mourut en chemin, laissant Adeline avec trois enfants en bas âge et un faible d’esprit à élever. En 1919, elle s’installa chez sa fille à Kignfisher jusqu’à sa mort. Femme au caractère forgé par cet Ouest sans pitié, sa longévité lui a permis d’en enterrer plus d’un et d’être le témoin « privilégié » de bien d'épisodes légendaires.
Le corps de James Lewis fut rapatrié par la suite auprès de sa femme.
Find a Grave
William Marion, dit Bill Dalton (1863 – 8 juin 1894)
Cimetière de Merced, Californie (USA)
Le plus redoutable. En 1893, Bill, qui n’était pas présent à Coffeyville mais qui rêvait de surpasser la notoriété de ses frères, s’en alla rejoindre le gang de Bill Doolin connu sous le nom de Wild Bunch (la bande sauvage). Un an plus tard, il décida d’avoir sa propre bande qui ne fit pas long feu.
Le 23 mai 1894, ils attaquèrent la Fist National Bank de Longview au Texas. Trois membres furent tués et un autre expédié en prison. Le 8 juin, un détachement traqua Bill dans sa maison de Ardmore dans l’Oklahoma et le tua alors qu’il s’échappait d’une fenêtre les armes à la main. Après voir identifié son corps, sa femme le ramena en bateau jusque Merced où ils s’étaient mariés et où étaient inhumés des membres de sa famille.
Find a Grave
► Franklin, dit Franck Dalton (1859 – 27 novembre 1888)
Cimetière Elmwood de Coffeyville, Kansas (USA)
 
L’aîné des frères Dalton, fut tué en faisant son devoir de marshal lors d’une fusillade alors qu’il tentait d’arrêter des voleurs de chevaux ou, selon les versions, des vendeurs de whisky à Fort Smith, un territoire indien en Arizona.
Find a Grave
► Bill Doolin (1858- 24 août 1896)
Cimetière Summit View de Gunthrie, Oklahoma (USA)
La banque Condon avant et après l'attaque des Dalton
Connu comme le roi des hors-la-loi de l’Oklahoma, il rejoignit le gang des Dalton. Il n’était pas à Coffeyville. Après la mort de Grat et Bob Dalton il créa son propre gang les « Oklahombres ».
Malgré ses raids et sa réputation, la population l’aimait bien. Sa popularité venait sans doute de sa générosité et qu’importe qu’elle fût souvent dispensée avec l’argent des autres. Il épousa même la fille d’un prêcheur méthodiste !
http://www.blogoklahoma.us/place.aspx?id=666
Et les autres frères et sœurs Dalton ?
 
A dire vrai, les « héros » de la famille monopolisant toutes les attentions, le reste de la nombreuse fratrie semblent avoir été négligée. Les dates de décès ne concordent pas toujours selon les auteurs ; un enfant n’ayant jamais existé apparaît parfois dans la liste alors que des jumelles, mortes l'année de leur naissance, sont oubliées, etc. Conclusion, on a du mal à s’y retrouver pour un travail rigoureux. Toutefois, après d’invraisemblables recoupages et en se fiant aussi à la liste des enfants inscrits sur la tombe de
« Ma » Dalton, on arrive à ceci :
 
Henry Coleman, dit Cole Dalton (1853 - 1920)
Nancy May, dite Nannie Dalton (1876 – décembre 1901)
Simon Noël, dit Sam Dalton (1878 – 13 septembre 1928)
Eva May Dalton (1867 – Janvier 1939)
Leona Randolph Dalton ( (1875 – avril 1964), gagnant sa vie comme couturière, elle décéda dans la maison de retraite Hukhills de Kingfisher. Elle était la dernière du clan Dalton à disparaître.
 
Ils furent aussi inhumés au cimetière de Kingfisher.
18 janvier 2014
ACCUEIL
Chercher
CONTACT
THEMES 
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
DE A à Z 
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes barrés (75) (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 août 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.