RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
► Maréchal de France
OUDINOT Nicolas Charles, duc de Reggio (1767 – 1847)
Cathédrale Saint-Louis-des-Invalides (Paris)
Fils d’un brasseur de Bar-le-Duc, peu désireux de suivre la carrière paternelle, il avait déjà une expérience militaire lorsqu’il s’engagea (1791), et fut élu aussitôt lieutenant-colonel d’un bataillon de volontaires de la Meuse, et combattit dans les armées du Rhin et de la Moselle.
Blessé pour la première fois à Haguenau (1793), général, il fut blessé à Trêves et reçut le commandement de la place pour sa convalescence. Blessé à Neckerau de cinq coups de sabre et d’un coup de feu avant d’être fait prisonnier et échangé, il fut de nouveau blessé à Ingolstadt (quatre coups de sabre et une balle). En 1799, il passa à l’armée d’Helvétie sous Masséna (trois blessures), qu’il suivit en Italie comme chef d’état-major.
 
A la formation de la Grande Armée, il sélectionna des soldats pour créer un corps d’élite de grenadiers qui se distinguèrent dans l’histoire comme les « grenadiers d’Oudinot ».
Grand aigle de la Légion d'honneur (1805), il s’empara de Vienne puis força à capituler toutes les troupes ennemies qu’il rencontra. Blessé à Wertingen après avoir participé aux combats d'Asmtetten, blessé encore une fois à celui de Hollabrunn, il assista, quoique convalescent, à la bataille d'Austerlitz où il glana de nouveaux lauriers.
En 1806, il prit possession des comtés de Neuchâtel et de Valangin, puis entra à Berlin. Victorieux à la bataille d'Ostrołęka, il fut créé comte d’Empire. Présent au siège Dantzig, il participa à sa capitulation et s’y cassa une jambe en tombant de cheval. Avec ses grenadiers, il forma l’avant-garde de la marche vers Friedland où l’Empereur eut le commentaire précité. Et l’on imagine qu’il goûta son plaisir lorsque Napoléon le présenta au tsar Alexandre Ier comme le « nouveau Bayard de l’armée française» lors de la paix de Tilsit (1807).
Ayant reçu un coup de sabre à Essling (mai 1809), il dirigea la bataille d’une calèche à la place de Lannes mortellement blessé. Deux mois plus tard, il concourut à la victoire de Wagram, où il reçut une balle à la cuisse, ce qui lui valut son bâton de maréchal (juil. 1809) et d’être titré duc de Reggio (1810).
Présent lors de la campagne de Russie, il s’y conduisit avec héroïsme tout en étant gravement blessé à Smolensk et grièvement atteint lors du passage de la Berezina.
Bien qu’ayant glorieusement combattu à la bataille de Bautzen (mai 1813), Napoléon le sanctionna après sa défaite à Gross Beeren (août 1813). Guéri du typhus, il participa à la campagne de France, où il fut blessé à Brienne par un boulet, puis par une balle à Arcis-sur-Aube, .
 
Après s’être montré l’un des partisans les plus résolus et honnêtes de l’abdication de l’Empereur, il se mit au service de Louis XVIII, y compris lors des Cent-Jours. Membre du Conseil privé, général en chef de la garde nationale de Paris, duc et pair de France, il prit part à l’expédition d’Espagne (1823) avant de finir son existence comme gouverneur des Invalides.
 
Héros authentique au caractère rude mais chevaleresque, il avait survécu à toutes ses blessures, mais ne résista pas à la maladie qui l’emporta à quatre-vingts ans passés. Son nom est inscrit sur l’arc de triomphe de l’Etoile.
 
Comme sa fonction de gouverneur  l’y autorisait d’office, le maréchal Oudinot fut inhumé dans le caveau des Gouverneurs en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides. Sur un pilier de la nef, une grande plaque commémorative lui sert de cénotaphe.
Cénotaphe © MCP
Caveau des Gouverneurs © MCP
© MCP
Sources principales :
-Dictionnaire des maréchaux de France du Moyen-âge à nos jours –Ed. Perrin (2000)
-Différentes sources de Wikipédia
(*) commentaire(s)
4 mars 2019
Chanceux ou malchanceux, il fut le maréchal d’Empire le plus blessé et assez vite connu pour cela. C’est ainsi qu’à Friedland, alors qu’Oudinot réclamait des renforts, Napoléon lui fit répondre: « Dites à Oudinot que lorsqu’il est quelque part, il n’y a à craindre que pour lui ». Flatté, le maréchal fit graver cette phrase sur une pipe que l’Empereur lui avait donnée. Il est vrai qu’il comptabilisa quelques trente-quatre  blessures, ce qui fit dire à Canrobert, bien des années plus tard,  qu'il n'était qu’une passoire...
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 5 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.