RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XIII
Partageant les ambitions maternelles, l’infortuné s’engagea à supplanter Richelieu, opposé à cette union à cause de la différence de rang, pour obtenir le titre de connétable par le complot qu’on lui connait, et ainsi se donner la possibilité d’épouser cette dame de très haut rang. Mais avait-il vraiment besoin d’être poussé dans son appétence de pouvoir et de fortune ????
A sa mort, son corps embaumé et exposé sur un lit de parade en l’église Saint-Gervais (Paris), fut ensuite transporté jusqu’à l’église Saint-Etienne de Chilly où elle fut inhumée l’occasion de magnifiques funérailles. Sa tombe se trouvait  au pied du grand autel. Son cœur fut déposé dans le carditaphe qu’elle avait commandé.
► Maréchal de France
A monopoliser l’attention, son fils, le fameux marquis de Cinq-Mars,  a fini par reléguer le père dans un repli de l’histoire dans laquelle il tint, pourtant, un rôle bien plus important que ne le laissent supposer les articles qui lui sont consacrés sur Internet.
 
Gentilhomme de la chambre du roi, Grand maître (1613), surintendant général réformateurs des Mines et Minières de France, il fut nommé conseiller d’Etat après avoir escorté Louis XIII dans son voyage pour son mariage avec Anne d’Autriche.
Conseiller d’Etat, puis premier écuyer de la Grande écurie du roi (1616), il devint ainsi Monsieur le Grand auprès de ses contemporains. Habile courtisan, sa situation confortée à la cour, il participa, dès 1621, à toutes les opérations militaires menées par Louis XIII contre les protestants (sièges de Saint-Jean-d’Angély, Clairac, Montpelier, La Rochelle, etc.).
Ami proche de Richelieu, dont il sut gagner la confiance, celui-ci lui fut toujours gré de s’être toujours à l’écart des cabales de Gaston d’Orléans, intelligence que n’eut pas son fils, qui paya cher son soutien à Monsieur.
 
En 1624, après une délicate ambassade en Angleterre –il s’agissait de négocier le mariage de Charles Ier avec Henriette de France et, in fine, d’obtenir des persécutions subies par les catholiques anglais- il obtint l’érection de la baronnie de Longjumeau et de sa terre de Chilly en marquisat.
 
Serviteur fidèle et dévoué du cardinal, voire « sa créature », il fut nommé successivement, en 1626, Intendant du commerce, Intendant général de la marine, puis Surintendant des Finances et entra à tous les conseils, faveur à laquelle ses prédécesseurs à cette fonction n’avaient jamais été conviés. Il réussit à rétablir les finances royales négligées par Richelieu et en piteux état. A son décès, à la surprise de tous, il laissait l’équivalent d’environ 70 millions d’euros dans les coffres du roi.
 
Pourvu de charges lucratives et parvenu à un statut social très élevé, afin d’affirmer sa position et d’assoir durablement sa lignée en fiefs et titres prestigieux, il se lança dans une politique d’agrandissement de ses divers seigneuries originelles. Dans cette même volonté d’affirmation, il fit construire les châteaux de Chilly (Chilly-Mazarin dans l'Essonne), sa terre d’adoption, et d'Effiat, sa terre natale.
 
Durant le terrible siège de La Rochelle, il fut mobilisé dans le financement des opérations militaires et dans l’approvisionnement des troupes, rôle crucial s’il en était, on le vit présent aux côtés du roi lorsque ce dernier en reçut triomphalement les clés (1628). Mais après la prise de La Rochelle, Richelieu ayant décidé « d’achever de détruire la rébellion de l’hérésie », les hostilités reprirent contre les protestants dans le sud du royaume. Nommé Grand-maître de l’Artillerie, il participa au siège de Privas (1629), puis à celui d’Alès où Richelieu accorda la paix aux huguenots le 28 juin.
L'année suivcante,  il se vit confier une nouvelle mission diplomatique et militaire dans le Piémont où il se distingua lors de la bataille de Veillane et dans la prise d’autres villes. Furieux de ne pas recevoir d’office son bâton de maréchal en récompense, il partit bouder sur ses terres, et obtint enfin son maréchalat en janvier 1631. La même année, après s’être démis de son gouvernement de l’Anjou, obtenu en 1627, il prit celui d’Auvergne, du Bourbonnais et du Nivernais.
 
Mais alors qu’il se portait au secours de l’archevêque de Trêves, confronté à une offensive suédoise, il fut gagné par la fièvre, et mourut à Lutzelstein en Lorraine.
 
En 1627, le futur maréchal avait passé une convention avec les Oratoriens selon laquelle il leur confiait l’administration de la paroisse et s’engageait à construire l’église, sous le vocable de saint Blaise,  dont les travaux s’achevèrent en 1634.  Son corps, embaumé à Metz, y fut transporté et inhumé dans un caveau sépulcral aménagé sous le chœur  de l’église et clos par une dalle de pierre.
http://www.paysdauvergne.fr/puy-de-dome/effiat.html
https://www.paroissesaintbenilde.com/archives/effiat/
Sa veuve, Marie de Fourcy, fit déposer son cœur en l’église Saint-Etienne de Chilly où elle ordonna, en 1647, la construction d’un magnifique carditaphe. Œuvre de Toussaint Chenu († 1666), le monument imposant, en marbre noir et pierre de calcaire, en trois parties, fait pour recueillir les cœurs du maréchal d’Effiat, de sa femme et de leur fille, Marie Ruzé d’Effiat, a perdu ses ornements d’origine et leur contenu. Une croix chrétienne et deux pots à feu ont remplacé les cœurs couronnés.
Tombeau aux cœurs d’origine. Col. Gaignières © BnF
Eglise Saint-Etienne à Chilly-Mazarin © MCP
De nos jours © MCP
►Marie de Fourcy (1589 -17 janvier 1670)
Issue d’une famille influente et fortunée, elle épousa le marquis d’Effiat en 1610. En synergie avec les projets de son époux, elle supervisa les différents travaux que celui-ci avait entrepris. Très pieuse, elle fit don de rentes et sommes d’argent conséquentes à plusieurs établissements religieux, notamment ceux où furent accueillies ses filles : couvent de la Visitation Mainte-Marie (Paris) et celui des Filles de la Croix de Charonne.
 
Et ce serait bien involontairement qu’elle aurait causé la perte de son fils, Cinq-Mars, en souhaitant son mariage aves la princesse Marie de Gonzague.
De nos jours (à gauche), sur la pierre tombale de marbre, l’épitaphe et le graphisme d'origine (à droite) sont difficilement illisibles. © Archives de la ville de Chilly et Col. Gaignières © BnF
Sources principales :
 
Tous mes remerciements à Jacques Swierk dont l’aide précieuse a largement participé à la rédaction de cet article.
 
-Des seigneurs de Chilly aux princes de Monaco – Histoire et patrimoine de la Ville de Chilly-Mazarin (Essonne, France). Maury imprimeur 45330 Malesherbes (2018)
-https://www.paroissesaintbenilde.com/archives/effiat/
(*) commentaire(s)
EFFIAT Antoine Coëffier de Ruzé, marquis d’ (1586 – 27 juillet 1632)
Eglise Saint-Blaise d’Effiat (Puy-de-Dôme)
11 décembre 2019
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 22 juillet 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.