RETOUR BOULEVARD DU CRIME
LESURQUES Joseph ou Jean (1763 – 31 octobre 1796)
Cimetière Sainte-Catherine (Paris)
« L’affaire du courrier de Lyon est la plus mémorable erreur judiciaire de l’histoire de France »
Nuit du 26 au 27 avril 1796.
La malle poste qui reliait  Paris à Lyon fut attaquée par cinq individus près de Vert Saint-Denis en Seine-et-Marne. Le postillon et l’employé des postes furent assassinés, 24.000 livres en monnaie et 7 millions en assignats destinés à l’armée d’Italie disparurent.
 
L’enquête mena à l’arrestation de six hommes parmi lesquels Joseph Lesurques.
Bien qu’il ne cessât de clamer son innocence, en apparence tout l’accablait:  il ressemblait à un des assassins et les autres inculpés ne l’innocentaient pas. Les témoignages en sa faveur ne furent pas pris en compte. Pourtant, au fur et à mesure on réalisa que les témoignages qui le chargaient se révèlaient douteux et que ceux à sa décharge, attestant de son impossibilité à être sur le lieu du crime, étaient crédibles. Un des coupables, Couriol, confia, un peu tard, que Lesurques était victime d’une méprise avec un dénommé Dubosq.
La malle-poste du courrier de Lyon (reconstitution)
Malgré le doute qui s’installa dans les esprits, à l’issue du procès, Couriol, Bernard et Lesurques furent condamnés à mort, Richard  expédié au bagne tandis que Guénot et Bruer étaient innocentés.
Dans la charrette qui emmenait les condamnés vers leur supplice, Courriol, hurlait :« Je suis coupable, moi, je n’ai jamais connu Lesurques ». Couriol, qui n’avait plus d’intérêt à mentir,  jura de l’innocence de Lesurques qui, au pied de l’échafaud, clamait encore être non coupable.
Rien n’y fit. La machine judiciaire s’était emballée et d’admettait pas de se renier : Joseph Lesurques fut guillotiné et rentra dans les terribles et très probables erreurs judiciaires. Erreur d’autant plus dramatique qu’elle ne fit pas que lui comme victime.
 
Après l'exécution, la femme de Lesurques fut frappée par la folie. Après sa mort, leurs enfants firent rajouter cette inscription sur son tombeau: "Martyrs tous deux sur la terre tous deux sont réunis au ciel ".
Leur fille se suicida quelques années plus tard. Quant au seul fils, il s'enrôla dans l'armée napoléonienne pour laver le nom de son père. Il mourut pendant  la campagne de Russie.
Dix mois après le crime, un dénommé Durochat-Laborde fut inculpé pour sa participation à l’affaire qui ne faisait aucun doute. Quand il raconta les faits et nomma ses complices, il affirma ne pas connaître Lesurques.
"Martyrs tous deux sur la terre tous deux sont réunis au ciel " © MCP
(*) commentaire(s)
© MCP
© MCP
La révision
 
En 1800, le dénommé Dubosq, fut enfin arrêté. Pour le ministère de la Justice, c’était peut-être l’occasion de réhabiliter Lesurques. Il faudrait qu’il avoue et que, affublé d’une perruque blonde, les témoins le reconnaissent. Peine perdue. Dubosq ne fut pas formellement identifié. Le doute, en la défaveur de Joseph persista. Dubosq fut guillotiné s’en rien avoir révélé.
Enfin, on arriva à l’arrestation de Roussi, dernier membre de l’équipe et cité par ses complices et des témoins. Il innocenta Joseph.
 
Malgré cela, les suppliques et les lettres à Napoléon Ier puis à Louis XVIII, à Charles X à la reine Marie-Amélie, et enfin à Napoléon III, la famille de Lesurques n’obtint rien.
Tout au long du 19ème siècle, on ne compte plus les ouvrages reprenant l’affaire, épluchant le dossier qui en arrivent tous à la même conclusion : Joseph n’était pas coupable. Parmi les plumes et plaidoyers célèbres en sa faveur, Alphonse Karr écrivit en 1885 « Messieurs les assassins ».
 
Une réforme permettant la révision des procès, même lorsque le condamné a été exécuté, fut approuvée en 1867. La mémoire de Lesurques n’en bénéficia pas car la Cour de cassation considéra que la culpabilité d’un des coupables Dubosq n'était pas incompatible avec celle de Lesurques et qu’aucun élément ne justifiant pas son exécution n’a jamais pu être présenté. L'arrêté de la cour de décembre 1868 clôtura définitivement l'affaire sur le plan judiciaire. Néanmoins, la spoliation de biens de Lesurques, habituelle en cas de condamnation à mort, fut révoquée et ses biens rendus à ses héritiers.
 
1987. Près de deux siècles plus tard
 
Question posée et publiée dans le JO Sénat du 15/10/1987 - page 1619
 
"M.Pierre-Christian Taittinger demande à M. le garde des sceaux, ministre de la justice, s'il existe des éléments nouveaux qui permettraient d'introduire une demande en révision concernant les personnes reconnues auteurs de crimes dans " l'affaire du Courrier de Lyon ". La peine capitale prononcée successivement contre six accusés alors que quatre seulement ont participé à l'agression et aux assassinats ne constitue-t-elle pas, en elle-même, un fait qui a sans doute entraîné le ministère de la justice, au cours des années, à revoir l'ensemble de ce dossier ? Existe-t-il des documents inédits qui n'aient pas été publiés et qui, maintenant, pourraient être portés à la connaissance du public ?"
 
Réponse du ministère de la Justice publiée dans le JO Sénat du 07/01/1988 - page 19
 
"La révision de certaines des condamnations prononcées dans le cadre de l'affaire dite du « Courrier de Lyon » serait envisageable sur le plan théorique. De telles requêtes ont déjà été présentées par le passé au garde des sceaux. Elles se sont toutefois heurtées aux difficultés rencontrées pour l'examen au fond de la valeur des témoignages, notamment de ceux recueillis en faveur de l'innocence de Lesurques postérieurement à la condamnation de ce dernier. Les services de la chancellerie ont pu constater que les archives nationales ne détenaient que des éléments incomplets et qu'il n'était pas possible de rassembler l'ensemble des cinq procédures criminelles qui se sont déroulées dans cette affaire de 1796 à 1804. Par ailleurs, surmonterait-on ces difficultés, et parviendrait-on à reconstituer les éléments indispensables à l'instruction d'une éventuelle révision, qu'on ne saurait pour autant préjuger du sort d'une telle procédure. L'affaire du Courrier de Lyon fait l'objet en effet d'appréciations contradictoires et il est très douteux que l'innocence - peut-être effective - de Joseph Lesurques puisse, eu égard au nombre des charges qui pesaient sur ce dernier, être judiciairement constatée."
 
Des historiens pensent que Joseph Lesurques était peut-être présent sans pour autant avoir participé aux crimes mais, que dans ce cas, il aurait dû bénéficier du doute à son sujet.
Joseph fut inhumé dans le carré des supplicié du cimetière Sainte-Catherine où sa sépulture a disparu depuis bien longtemps.
 
Dans la 8ème division du Père-Lachaise,  la tombe de sa femme, Jeanne Aimée, conserve la mémoire de ce drame. Jeanne, atteinte de folie,  décéda en 1842 à l'âge de 82 ans. Avec elle reposent sa fille, Mélanie, qui se suicida en 1846  à l'âge de 56 ans, et son gendre, Fortuné d'Anjou.
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Dernière mise à jour
au 22 juin 2021
TOMBES SÉPULTURES DANS LES CIMETIÈRES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
ACCUEIL
THEMES 
FACEBOOK
DE A à Z 
Chercher
CONTACT
NOUVEAUX ARTICLES
 

Pour s'abonner à la Newsletter : CLIQUER  sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
LIEUX D'INHUMATIONS
EN LIGNE
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2021 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.