RETOUR ETATS-UNIS
En 1869
HICKOCK James Butler, dit Wild Bill (1837 – 2 août 1876)
Cimetière Mount Moriah de Deadwood, Sud Dakota (USA)
Grand, beau, élégant, les chevaux longs lui retombant sur les épaules, sa réputation de tireur exceptionnellement rapide comme celle de joueur invétéré en font l’archétype du héros traditionnel de Western par excellence.
Il avait servi dans l’armée (un temps avec Custer, qui le connaissait bien), avait été éclaireur et bataillé contre les Indiens jusqu’au jour où un guerrier Cheyenne le blessa vilainement avec une lance, l’obligeant à abandonner cette carrière.
Sa notoriété lui ayant accroché une étoile de marshal à sa veste, le voilà représentant de la loi à Abilene au Kansas.
Abilene était alors une importante plaque tournante pour le commerce du bétail. Outre des bovins en transit, on y trouvait aussi toute une faune dont les honnêtes gens se seraient volontiers passés. C’est en voulant arrêter un de ces énergumènes, qui semait la pagaille dans la ville, que Hickock tua accidentellement son meilleur ami, Mike Williams.
 
Entre son incroyable habilité et sa maîtrise des armes, Wild Bill était indiscutablement le meilleur tireur de l’Ouest de son époque. Bouleversé par la mort de son ami, son mandat de marshal n’étant pas renouvelé, il rejoignit un temps Buffalo Bill et son Wild West Show. Il n’aimait pas s’exhiber de la sorte mais il lui fallait bien gagner sa vie.
En mars 1876, il épousa une artiste de cirque, Agnès, qu’il aimait profondément. Les jeunes mariés
ne profitèrent pas longtemps l’un de l’autre. Agnès partit en tournée. Wild Bill rejoignit des amis chercheurs d’or. Et il y avait le jeu.
 
En ce 6 août 1876, Wild Bill était assis à une table de poker. Par superstition et pour éviter d’être pris en embuscade en cas de problème, il s’installait toujours dans les coins du saloon. Ce jour-là, aucune de ces places n’étant disponibles, il dérogea à ses habitudes et s’assit dos à une porte.  Concentré sur le jeu, Wild Bill ne prêta pas attention à  Jack McCall qui traînait autour de la table, se pausa négligemment derrière lui et…lui tira une balle dans la tête. Wild Bill Hickock s’écroula,  raide mort.
Contre toute attente, McCall fut acquitté, quitta la ville et alla se faire pendre ailleurs. D’une imbécillité redoutable, à force de brailler que lui, McCall, avait tué le meilleur tireur de l’Ouest, il fut arrêté par des officiers fédéraux, jugé et pendu à Yankton (Sud Dakota).
 
De son vivant, Calamity Jane avait poursuivi le beau Wild Bill de ses assiduités au point d’inventer une liaison entre eux. Fidèle à son fantasme,  elle voulait être inhumée près de lui. Son vœu fut respecté et depuis, Wild Bill Hickock tente de reposer en paix…
Le 2 août, tout Deadwood se rendit aux funérailles de Wild Bill qui fut inhumé au cimetière Ingleside, l’ancien cimetière de la ville. Sur sa tombe, son ami Charlie Utter fit graver ces mots :" Wild Bill, J. B. Hickock (sic) killed by the assassin Jack McCall in Deadwood, Black Hills, August 2, 1876. Pard, we will meet again in the happy hunting ground to part no more. Good bye, Colorado Charlie, C. H. Utter." Ultime rendez-vous pour chasser dans un au-delà giboyeux.
1-2
1-2
(*) commentaire(s)
Ce cimetière étant plein en 1879, pour le 3ème anniversaire de sa mort, Utter fit déplacer à ses frais la dépouille de Hickock dans le nouveau cimetière Mount Moriah avec la pierre tombale qui fut détruite en 1891 par des amateurs de souvenirs funéraires. On la remplaça par une statue qui fut aussi détruite par des voleurs de reliques et remplacée à son tour en 1902 par une sculpture en grès.
Ses amis, Steve et Charlie Utter sur sa tombe en 1876
THEMES 
Chercher
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
________________________________________________________________________________
par Marie-Christine Pénin
COPYRIGHT 2010 - 2017- TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.