Retour liste personnalités liées à Louis XVI
RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
Le général Jean-Charles Pichegru fut inhumé au cimetière Sainte-Catherine dans une tombe sans aucune inscription.
 
Vers 1815, une jeune femme se prétendant la fille du défunt lança une souscription auprès des officiers du général et de personnalités afin de lui élever un tombeau. Dans le désir de préserver décemment la mémoire de Pichegru, personne n’alla vérifier que le général n’avait jamais eu d’enfants, tout du moins officiellement.  Une messe fut donnée durant laquelle la fille se transforma en nièce…
Puis, sous prétexte que des fonds manquaient pour son projet, elle sollicita une aide financière auprès du duc de Richelieu, alors Premier ministre du gouvernement de Louis XVIII, qui, méfiant, mandata son chef de la police pour enquêter sur le bien-fondé de la requête de la jeune femme.  Le pot-aux-roses fut découvert : la prétendue fille/nièce s’appelait Alice Deroy et avait monté cette escroquerie aux bons sentiments !
Toutefois, l’appel aux dons avait été suffisamment entendu pour qu’un tombeau soit érigé sur la dépouille de Pichegru…ou pas, car de sérieux doutes fondés subsistent sur l’identification du corps. J’y reviendrai.
PICHEGRU Jean-Charles (1761 – 5 avril 1804)
Cimetière Sainte-Catherine (Paris) puis cimetière d’Arbois (Jura)
Engagé comme simple soldat au régiment d’artillerie de Metz, Pichegru prit part à la guerre d’Indépendance américaine. Sergent-major en 1789, la Révolution lui donna l’opportunité d’accéder de façon fulgurante aux grades supérieurs et à la gloire après avoir cumulé d’impressionnantes victoires à l’armée du Rhin, à celle du Nord avec laquelle il s'empara de toute la Hollande.
En 1797, les monarchistes du Jura l’élurent au Conseil des Cinq-Cents dont il devint le président. Mais la même année, après le coup d’État du 18 fructidor an V (4 septembre), convaincu de collusion avec le prince de Condé, il fut arrêté par la garde même du corps législatif.
Condamné à la déportation à Cayenne, il fut conduit dans les déserts de Sinnamary dont il s’évada. Il rejoignit le Surinam puis se réfugia à Londres, en juin 1798, où les royalistes l’accueillirent chaleureusement. C’est ainsi qu’il prit part à la conspiration de Georges Cadoudal visant à l’enlèvement de Bonaparte, alors Premier Consul.
Arrivé secrètement à Paris et le complot éventé, Pichegru fut livré à la police par un de ses anciens officiers et arrêté le 28 février 1804. Le 9 mars, c’était au tour de Cadoudal.
Arrestation de Pichegru.BnF
Le suicide de Pichegru. BnF
Pichegru retrouvé mort. BnF
Tombeau érigé au cimetière Sainte-Catherine. BnF
Photo: www.petit-patrimoine.com/
Photo: www.petit-patrimoine.com/
Emprisonné au Temple, le 5 avril on le retrouva mort dans sa cellule, « le cou serré dans une cravate noire dans laquelle était passé un bâton d'environ quarante-cinq centimètres qui avait servi de tourniquet ; ce bâton avait été arrêté par un bout sur la joue où il faisait une ecchymose. » Suicide ou assassinat, comme le voulait la rumeur publique, les spécialistes en débattent toujours.  
La désaffection du cimetière Sainte-Catherine dura des années. A partir de 1857, le projet du percement du Bd Saint-Marcel devait le faire disparaitre définitivement. Malgré tout, les choses durent se faire lentement puisqu’en 1860, un descendant collatéral, Charles Pichegru, négociant en vin à Dôle, demanda le rapatriement de la dépouille à Arbois, sa terre natale.
Après de longues négociations, l’accord fut donné et l’exhumation eut lieu le 18 août 1862. Alors que, selon le rapport d’inhumation, le corps avait été mis en bière, celui qui fut déterré ne l’était pas, mais était enveloppé dans un suaire de toile.
 
Ainsi les prétendus restes du général, rassemblés dans une caisse, arrivèrent-ils à Arbois où ils furent accueillis par le maire, le comte de Broissia. Fervent napoléonien (Napoléon III était de surcroît au pouvoir), il ordonna l’inhumation du traître nuitamment et dans le carré des indigents.
 
Dans le même temps, le fossoyeur local, maître dans son domaine, planta une croix et fit en sorte que la sépulture échappât à la relève s'effectuant tous les quatre ans. Son manège dura ainsi des années permettant la préservation de la tombe.
 
En 1890, un nouveau règlement imposa aux fossoyeurs une plus grande transparence. Puisque la sépulture de Pichegru existait encore, le nouveau maire, Emile Boilley, lui attribua l’emplacement où elle se trouve toujours.
A cette occasion, la caisse exhumée se révélant en mauvais état, il en fit fabriquer une autre. Et là surprise ! Le crâne était intact ce qui contredisait le rapport d’autopsie fait au Temple précisant que le cervelet avait été observé, impliquant l’ouverture, au moins partielle, du dit crâne. Les cheveux étaient châtain clair et coiffés avec des cadenettes alors que, lorsqu’il mourut, le général était brun et coiffé à la « Titus ». La taille du crâne s’avérait bien plus petite qu’elle n’aurait due, etc. Je vous fais grâce d’autres observations du même acabit justifiant de façon sérieuse les doutes quant à la présence réelle de Jean-Charles Pichegru à Arbois. Puisque seule une analyse ADN pourrait trancher, ne fermons pas pour autant la porte à une possibilité contraire.
 
Mais au-delà de toutes ces considérations, le plus important pour les arboisiens est de pouvoir conserver la mémoire de ce personnage incontournable de l’histoire de France. Ainsi, chaque année, l’anniversaire de sa mort est-il le prétexte d’une réunion autour de sa tombe suivi d'un sympathique pot de l’amitié.
Tous mes remerciements à Mr Gibey pour avoir si gentillement partagé ses connaissances, fruit de longues années d'intérêt et de passion.
(*) commentaire(s)
Le 20 avril 1795, il reçut les pleins pouvoirs de la Convention pour mater l'insurrection de germinal an III, puis on lui confia le commandement de la nouvelle armée Rhin-et-Moselle avec laquelle il prit Mannheim.
 
C’est alors qu’il se laissa circonvenir par un agent royaliste et commença à trahir moyennant une somme conséquente, le bâton de maréchal, le gouvernement de l'Alsace et la propriété de Chambord…
C'est dans cet état d’esprit qu'il entama fort mollement sa campagne d'été de 1795 et laissa battre Jourdan, sans le secourir, avant de se replier. En mars 1796, sentant les soupçons pesés sur lui, il offrit sa démission, qui fut acceptée. Ainsi  prit fin sa carrière militaire.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 août 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.