RETOUR MUSIQUE
Sources principales :
- Camille Saint-Saëns de Jean Gallois –Ed. Mardaga- (2004)-,
- Histoire de la musique. «Les grandes études historiques» d’Emile Vuillermoz -Ed. Fayard- (1949)
(*) commentaire(s)
Brillant en général et prodige musical en particulier, à onze ans il donna son premier concert où il fit sensation. Entré au Conservatoire, en 1848, il y reçut l’enseignement de sommités, ou en passe de le devenir : l’orgue avec François Benoist, la composition avec Halévy,…les conseils de Charles Gounod furent les bienvenus.
Tout en travaillant comme organiste à l'église Saint-Merri (Paris), il créa sa Première Symphonie. La machine talentueuse était en route.
Très vite, sa réputation le dépassa faisant l’admiration, entre autres, de Berlioz. En 1857, il fut nommé aux grandes orgues de l'église de la Madeleine ou Liszt venait l’écouter très impressionné par ses improvisations et qui décrivait Saint-Saëns comme « le premier organiste du monde ». Il n’était âgé que de vingt-deux ans.
Il resta à ce poste durant vingt années tout en débordant dune intense activité : compositeur prolixe, se faisant l’interprète d’éditions nouvelles d’œuvres de Mozart, Beethoven, etc. que défenseur autant d’éditions nouvelles des œuvres que de compositeurs comme Schumann ou Wagner.
Il était sur tous les fronts musicaux et vivait ses années les plus heureuses.
 
Passé la guerre franco-prussienne de 1870, durant lequel il fit preuve de patriotisme, il s’installa en Angleterre. Après avoir réjoui l’oreille de la reine Victoria, il fonda la Société nationale de musique, dont le but était de favoriser la diffusion des œuvres écrites par les compositeurs français contemporains dans un contexte de défaite française face à la Prusse.
 
Car dorénavant, patriote jusqu'au chauvinisme, Français jusqu'au « gallicanisme », Saint-Saëns  fit de la xénophobie le dogme essentiel de son évangile jusqu'au ridicule. Encore en 1914,  il écrivit une série d'articles intitulés « Germanophilie » où il plaidait le bannissement de la musique allemande, y compris celle de Wagner qu'il avait défendu auparavant. Ce parti pris aurait fort bien pu discréditer la noble cause dont il se faisait le champion agressif,  mais la qualité de ses œuvres vint heureusement conjurer ce péril. Néanmoins, son  goût de la netteté, de la clarté et de la logique, de la pureté néo-classique et son intellectualisme ont, dans sa production, joué un rôle plus actif que sa sensibilité;  pourtant, à l'écoute de son Requiem ou de ses Psaumes...
 
Si sa vie privée ne lui apporta pas le bonheur escompté, celui-ci fut au rendez-vous sur le plan artistique, malgré des moments difficiles financièrement : durant ses voyages à l’étranger il lui falait payer ses remplaçants ; quant au clergé de la Madeleine, il jugeait son style « trop sévère » pour des ouailles entichées d’opéra-comique ! Il démissionna et eut la chance d’hériter d’un legs  qui lui permit de respirer.
 
Le catalogue de ce virtuose de la composition  comprend près de deux cents ouvrages : musique orchestrale, concertos, symphonies, musique de chambre, sonates, rhapsodies, etc., mais aussi  plus de quatre-vingts mélodies souvent ignorées.
Camille Saint-Saëns au piano en 1916
Funérailles de Saint-Saëns: Le compositeur Charles-Marie Widor faisant son discours.
22 mai 2012
MCP
MCP
MCP
En 1903, Sarah Bernhardt joua Andromaque sur la musique qu'elle lui avait commanditée.
En 1906, il donne des concerts à Philadelphie, Chicago et Washington.
En 1907, il fut élevé au rang de docteur Honoris Causa de l'Université d'Oxford.
En 1908, il fut le premier compositeur de renom à écrire pour le cinéma, avec la musique du film L'assassinat du duc de Guise, d'André Calmettes et de Charles Le Bargy, premier film à conaître un grand succès populaire.
 
Couvert de gloire, il décéda à Alger où il résidait le plus souvent. Sa dépouille  fut rapatriée à Paris. Après des funérailles  célébrées à l’église de la Madeleine, Camille Saint-Saëns fut inhumé en grande pompe au cimetière du Montparnasse. Sa tombe se trouve dans la chapelle familiale.
Compositeur français
 
A écouter : Requiem op. 54 (Hostias)
SAINT-SAËNS Camille (1835 – 16 décembre 1921)
Cimetière du Montparnasse, 13ème division (Paris)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 juin 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.