RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
Après avoir secondé Lazare Hoche  en Bretagne, il passa à l’armée d’Italie sous les ordres de Victor Moreau. A Novi, face aux Autrichiens, après un acte héroïque, il tomba sous le nombre. Gravement blessé, fait prisonnier, il fut échangé après la bataille de Marengo et prit sa revanche sur les Autrichiens. Hohenlinden, Ulm, Eylau, Friedland, Wagram, etc., furent autant de champs de bataille où Grouchy se distingua par son courage, son intrépidité et son efficacité sans regarder à ses nombreuses blessures.
Nommé gouverneur de Madrid en 1808, il y réprima l’insurrection du mois de mai. Présent lors des campagnes de Russie et de France, il fut inspecteur général de la cavalerie sous la première Restauration.
 
Se ralliant à Napoléon Ier à son retour de l’île d’Elbe, il fut fait maréchal d’Empire et, sans problème, vint à bout des troupes royalistes à la tête de l’armée du Midi.
 
Sa gloire et sa réputation allaient néanmoins être ternies.
 
Waterloo, le 16 juin 1815. A la tête de la cavalerie de réserve de l’armée du Nord, Grouchy reçut l’ordre de Napoléon de se lancer à la poursuite des Prussiens de Blücher battus à Ligny afin d’éviter leur jonction avec les Anglais de Wellington. Mais l’Empereur avait donné cet ordre avec plusieurs heures de retard. Mal informé par la population locale, Grouchy, obéissant aveuglément aux ordres, se lança à la poursuite de Prussiens insaisissables.
Alors qu’il entendait le bruit de la canonnade, lui dont l’esprit d’initiative avait tant participé à sa réputation, malgré les supplications de son adjoint, le futur maréchal Gérard, au lieu de foncer à la rescousse de Napoléon, il n’osa désobéir pour coller aux évènements.
Quand il comprit son erreur il était trop tard : Waterloo s’était faite sans lui. Quant aux Français désemparés qui l’attendaient, à sa place ils virent arriver Blücher qui avait pu rejoindre Wellington, d’où le fameux raccourci : « On attendait Grouchy, c’était Blücher » .
 
Ce fatal malentendu priva Napoléon de sa droite, mais de là à affirmer que Grouchy changea la victoire en déroute est ignoré bien d’autres erreurs commises.
 
Grouchy arriva à Wavre le soir, à peu près à l'heure où Blücher arrivait à Waterloo. A Wavre, il repoussa de telle sorte l'ennemi qu'il se disposait à marcher sur Bruxelles, lorsqu'il reçut le message de retraite. Passant à travers toute l'armée anglo-prussienne , il parvint à Reims sans avoir subi aucune perte. Ce fut là qu'il apprit que l'Empereur venait d'abdiquer en faveur du roi de Rome. Il fit à ses soldats une proclamation dans laquelle il les engageait à défendre, sous les ordres du nouveau chef de l'Empire, les intérêts de la patrie et de la liberté.
Si à Sainte-Hélène, l’Empereur lui reprocha son attitude, son manque d’énergie, il le lava de tout soupçon de trahison.
 
Proscrit à la seconde Restauration, il se réfugia aux Etats-Unis et ne revint en France qu’en 1821 grâce à l’ordonnance royale d’amnistie du 24 novembre.
Rétabli dans sa dignité de maréchal après la révolution de Juillet 1830, il fut nommé pair de France par Louis-Philippe.
Il mourut à Saint-Etienne de retour d’un voyage en Italie.
 
Emmanuel de Grouchy fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise où la chapelle familiale, ouverte aux quatre vents, se fragilise. Une restauration est prévue depuis 2006.
Trois couronnes ornent le fronton rappellent la présence de ceux qui y reposent : une au nom du maréchal, une seconde pour sa seconde femme Joséphine Fanny Hua (1802 – 20 juin 1889), la troisième est illisible.
 
Un peu partout on peu lire que son cœur fut inhumé dans le caveau des Gouverneurs de la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides. Il serait conservé dans une urne anonyme. Or, à ce jour, la seule urne de la crypte posée sur un cippe et ne portant pas d’inscription est vide.
D’autre part, dans la liste exhaustive des personnes et des cœurs inhumés aussi bien à Saint-Louis que dans l’église du Dôme, que je tiens des Invalides,  son nom n’apparait nulle part.  Si la tombe de son cœur est bien là, un tel anonymat forcé est bien étrange…
En revanche, son nom est bien inscrit sur l’arc de triomphe de l'Etoile.
GROUCHY Emmanuel de (1766 – 29 mai 1847)
Cimetière du Père-Lachaise, 57ème division (Paris)
18 mai 2012
► Maréchal de France
Issu d’une famille de la noblesse normande, il fut très tôt destiné à la carrière militaire pour laquelle il avait vocation prononcée.
 
Lorsqu’éclata la Révolution, il embrassa la cause avec l’enthousiasme de la jeunesse et fit campagne dans l’armée de La Fayette. Destitué sous la Terreur par un décret de la Convention nationale excluant les nobles de l’armée, il retourna sur les champs de bataille comme simple soldat. Cet acte patriotique fut récompensé par un décret de 1795 qui le confirma dans son grade de général de division.
Merci à Eric Meunier pour la photo
Merci à Eric Meunier pour la photo
Sources principale: Dictionnaire des maréchaux de France -Ed. Perrin (2000)-
(*) commentaire(s)
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.