RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A LOUIS X
Illustration Gaignières
Merci à Erwan Le Marchand pour la photo
L’enfant de tous les suspens…
 
Louis X était mort laissant sa femme Clémence de Hongrie enceinte d’un enfant qui naquit cinq mois après le trépas de son père, d’où son surnom. C’était un garçon !
 
Déception pour le régent, Philippe de Poitiers, frère du défunt, dont la main se saisissait déjà de la couronne. N’avait-il pas déjà fait en sorte que sa nièce, Jeanne de Navarre, née du premier mariage de Louis X et entachée d’un possible bâtardise, soit exclue du trône par une lecture arrangée du vieux code des Francs Saliens ? De facto, cette loi salique aurait aussi écartée l’enfant de Clémence de Hongrie s’il s’était s’agit d’une fille.
(Plus de détails)
16 juillet 2012
(*) commentaire(s)
JEAN Ier LE POSTHUME (15 novembre 1316 – 20 novembre 1316)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Mais au bout de cinq jours le petit roi décéda. Sa disparition était si opportune que la rumeur parla d’empoisonnement. L’auteur désigné ? Mahaut d’Artois, belle-mère de Philippe de Poitiers, dorénavant souverain sous le nom de Philippe V. Une fois son gendre sur le trône, Mahaut pouvait espérer qu’il lui attribue définitivement l’Artois revendiqué par son neveu, Robert d’Artois.
 
De là naquit la légende dont se saisit avec brio Maurice Druon dans les Rois maudits : Jean Ier ne serait pas mort, mais substitué au berceau, afin de protéger sa vie, par le cadavre d’un autre nourrisson. Grâce à la complicité de banquiers lombards, il aurait vécu en Italie sous le nom de Jean de Gucio. Il est vrai que des années plus tard, un homme du nom de Giannino Baglioni prétendit être Jean Ier et donc l'héritier de la couronne.
Des recherches récentes démontreraient que les faux papiers de Giannino Baglioni avaient été fabriqués par le fameux Cola di Rienzo qui, de son côté, tentait de se faire reconnaître comme le fils illégitime d’Henri VII de Luxembourg. En poussant le faux Jean 1er à réclamer le trône de France, il espérait renforcer son pouvoir sur Rome… si l’escroquerie avait fonctionné. Mais Cola di Rienzo fut assassiné. Giannino Baglioni, attendit deux ans avant de faire part officiellement de ses prétentions. Il se présenta à la Cour de Hongrie où le roi Louis Ier, neveu de Clémence de Hongrie, le reconnut comme le fils de sa tante et de Louis X.
Fort de cette « légitimité », Giannino alla en Avignon voir le pape Innocent VI qui refusa de le recevoir. Après d’autres vaines tentatives pour se faire reconnaître, il fut arrêté et emprisonné à Naples où il mourut en 1363.
 
Néanmoins, la crise dynastique provoquée par les disparitions prématurées de Louis X et de Jean Ier eut de graves conséquences. La réinterprétation d’articles du code Franc Salien concernant le droit des femmes à hériter de terres, les excluait donc d’un droit à la couronne. Cette loi des mâles contribua au déclenchement de la guerre de Cent Ans. Pourquoi ?
Lorsque tous les fils de Philippe IV Le Bel eurent disparus sans héritier, leur sœur Isabelle de France, mariée à Edouard II d’Angleterre, fut exclue de la succession, ce que son fils Edouard III, se vit aussi refuser par voie de ricochet. Et cela, Edouard III ne l’accepta pas et revendiqua...
 
Quant au petit prince, on déposa sa dépouille dans un coffret si minuscule qu’on renonça à le placer sur un char pour le poser sur le bât d’une mule. Ce fut sans aucune autre cérémonie, sans passer par Notre-Dame que le poignant cortège se dirigea directement vers la basilique Saint-Denis où il fut inhumé aux pieds de son père dans un petit cercueil de pierre en forme d’auge.
 
Après les profanations révolutionnaires, son gisant récupéré fut placé en statue debout. Et dans la première moitié du 19ème siècle, il n’était pas rare de voir des femmes embrassant en baignant de larmes l’évocation du bébé roi…
 
Lors d'aménagements ultérieurs, il retrouva une place plus cohérente parmi des Capétiens, aux pieds du gisant de son père et près de celui de sa demi-soeur, Jeanne de Navarre.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 août 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.