Malgré la quasi disparition des œuvres dont elle a suscité la création, son nom reste indéfectiblement attaché à l'Artois. Elle a aussi permis de stimuler, par ses commandes et sa prodigalité financière, l'activité de grands artistes médiévaux comme Jean Pépin de Huy. L’extrême personnalisation de ses commandes a contribué à faire évoluer l'art du portait médiéval. Les artistes qui ont travaillé pour elle ont extirpé d'un anonymat traditionnel les visages et les corps des sujets dont ils avaient la commande, pour les conduire vers une certaine forme de réalisme.
La gisante noire. © MCP
Mahaut avait voulu exalter la mémoire dynastique des comtes d’Artois au travers  leurs sépultures. Pour ces défunts, elle avait commandé des tombeaux d'une grande richesse.
 
Othon IV de Bourgogne (avant 1248 -  mars 1303)
Eglise de l'abbaye de Cherlieu, Montigny-lès-Cherlieu (Haute-Saône)
L'époux de Mahaut, mourut au service de Philippe IV des suites de ses blessures  reçues vers le mois de décembre 1302 au cours d'une bataille près de Cassel dans le comté d'Artois.
 
D'abord inhumé l'abbaye du Lys, près de Melun, Mahaut le fit exhumer six ans après pour l'ensevelir en l'église de l'abbaye bourguignonne de Cherlieu. En même temps que pour son frère, Jean de Bourgogne,  la cérémonie funèbre eut lieu le 5 mars 1309 en présence de 1 500 personnes, dont sa veuve et de nombreux dignitaires.
Jean de Bourgogne (?-?)
Eglise du couvent des Jacobins de Poligny (Jura)
 
Jean Pépin de Huy réalisa le gisant du fils de Mahaut, mort en bas-âge, en respectant les traits juvéniles du jeune défunt, introduisant un art du portrait jusqu'ici peu connu au Moyen-âge.
Transféré pendant la Révolution dans l'église Saint-Philibert de Darbonnay (Jura),  il y fut transformé en statue de saint Philibert après de sévères mutilations.
© Erwan Le Marchand
Robert d'Artois (1300 - 1315)
Eglise du couvent des Cordeliers (Paris)
 
Des trois fils de Mahaut, Robert fut celui qui mourut le plus âgé, sans héritier...à quinze ou seize ans,  .
Sa sépulture, réalisée par  Jean Pépin de Huy, était surmontée d'un gisant en armures, protégé par un dais de marbre symbolisant le ciel, et entouré d'un treillis de fer.
Epargné par l'incendie de 1580, à la Révolution, le gisant fut préservé au musée des Mounuments français d'Alexandre Lenoir. Il est de nos jours exposé en la basilique Saint-Denis.
Sources principales: http://k-classroom.blogspot.com/2010/09/le-mecenat-de-mahaut-dartois-1302-1329.html
(*) commentaire(s)
Abbaye de Maubuisson. © MCP
RETOUR PERSONNALITES LIEES A PHILIPPE IV
Mahaut ou Mathilde d’Artois ! Avec les Rois maudits, Maurice Druon a accroché à notre mémoire cette personnalité magistrale qu’il a ancrée au sein de deux grandes affaires lui permettant de noircir l’image de la comtesse d'Artois au profit de l’intrigue historique.
 
Petite nièce de Louis IX, et cousine de Philippe IV, Mahaut fut élevée à la cour, auprès de Marie de Brabant, veuve de Philippe III, et reçut l'éducation des princes et leurs valeurs en héritage. Princesse capétienne et fière d’appartenir à la famille royale on en a oublié que Mahaut fut aussi un grand mécène.
Elle multiplia les fondations pieuses renforcées par d'impressionnantes résidences privées parmi lesquelles l'Hôtel d'Arras (Paris)  imposante et luxueuse résidence dont il ne reste rien.
MAHAUT D’ARTOIS (v. 1268 – 27 novembre 1329)
Abbaye de Maubuisson (Val-d’Oise)
Coeur: Couvent des Cordeliers (Paris)
Princesse parisienne, Mahaut n’était guère présente sur ses terres d’Artois qu’elle avait hérité de son père, Robert II d’Artois.
L'Artois étant alors une jeune principauté, Mahaut œuvra pour fédérer la population artésienne autour de sa personne et de sa famille et y réussit.
 
Mais il est vrai que les deux grandes affaires de Mahaut d’Artois ont occulté le reste de ses actions.
 

Mahaut et Robert III d’Artois
 
Déjà évoqué dans l’article sur Robert III, il me semble nécessaire de rappeler l’origine du conflit qui opposa durant vingt ans ces deux personnalités extraordinaires, véritable thriller moyenâgeux.
 
En 1237, Saint-Louis donna la comté-paierie d’Artois en apanage à son frère Robert Ier qui fut tué en 1250 à la bataille de Mansourah. Il laissait un fils : Robert II qui eut aussi deux enfants :
- Mahaut
- Philippe né en 1269 et qui, blessé lors de la bataille de Furnes en août 1297, mourut un an plus tard après une longue agonie.
Robert II mourut à la bataille de Courtrai le 11 juillet 1302 laissant à sa fille Mahaut l’héritage de Philippe.
Mais Philippe avait eu six enfants dont un seul fils, Robert III, qui réclamait donc l’héritage qui lui serait revenu si son père n’était pas mort prématurément.
 
Malgré le jugement de Philippe IV rendu en faveur de Mahaut en 1309, Robert III ne s’avoua jamais vaincu, même après la mort de sa tante. Vingt ans à défendre bec et ongle ses domaines sur fond de haine et de rancœur contre les intrigues de son neveu ! Mahaut n’étant pas femme à tendre le cou pour qu’on le lui coupât, elle sut rendre coup pour coup et pas toujours avec grandeur...
 

Mahaut et ses filles, brus du roi
 
De son union avec Othon IV de Bourgogne († 1303) étaient nés cinq enfants dont trois fils qui n’atteignirent pas l’âge adulte. Outre la douleur maternelle, se greffait celle de la perte de pérennité dynastique directe.  Néanmoins, le mariage de ses deux filles, Jeanne et Blanche avec deux des fils de Philippe IV , Philippe, futur Philippe V et Charles, futur Charles IV la hissait au rang très enviable de belle-mère de deux rois de France potentiels. Elle ne pouvait ambitionner davantage.
 
Malheureusement, les frasques adultérines de Blanche, couvertes par sa sœur Jeanne, connues sous le nom du scandale de la Tour de Nesles, anéantit une bonne partie de ses rêves. Si Mahaut put voir Jeanne sacrée reine deux ans avant sa mort, aucune de ses interventions ne permit la libération de Blanche de son vivant.  
 
On ne sait exactement de quoi mourut la comtesse d’Artois. Le 23 octobre 1329, après avoir dîné à Poissy avec le roi Philippe VI, elle passa la nuit à l’abbaye royale de Maubuisson. Rentrée le lendemain à Paris, elle tomba subitement malade dans la nuit du 25. Elle résista au mal durant un mois. Jeanne, veuve de Philippe V, l’assistait quand, après sa longue agonie, elle se décida à expirer.
Jeanne lui succéda comme comtesse d’Artois mais suivit sa mère dans la tombe deux mois plus tard.
 
Soucieuse de son image, même par delà la mort, Mahaut avait demandé au pape l'autorisation de diviser sa future dépouille.
Elle fut inhumée en l'abbaye de Maubuisson, auprès de son père. Son cœur fut déposé en l'église du couvent des Cordeliers (Paris), à côté de son fils Robert.
 
Il ne reste rien de sa sépulture. Un temps les historiens lui attribuèrent un gisant dit « la gisante noire » d’une princesse non identifiée provenant de Maubuisson et aujourd’hui en la basilique Saint-Denis. Cette hypothèse est dorénavant relayée par celle de Marie de Brienne († vers 1280), dernière impératrice latine de Constantinople et dont les crières semblent davantage correspondre.
Il fut déposé derrière le maître-autel dans un tombeau de marbre noir, exécuté par Jean Pépin de Huy, où il était représenté en marbre blanc, couché et revêtu de son armure.
Vendue en 1791, l'abbaye fut démantelée et le tombeau d'Othon IV mis en en pièces. Quelques rares  éléments sont conservés au musée du Louvre.
© MCP
© MCP
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 juin 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.