RETOUR LITTERATURE
MUSSET Alfred de (1810 – 2 mai 1857)
Cimetière du Père-Lachaise, 4ème division (Paris)
► Poète et dramaturge français
Doté d’une solide culture littéraire héritée de ses parents, Alfred, enfant terrible du romantisme en devint aussi fort tôt l’enfant prodige. Car si ce paresseux par nature, admirateur de Victor Hugo, a laissé une œuvre considérable, l’étonnant est que le meilleur et le plus profond de cette œuvre fut écrit entre dix-neuf et vingt-huit ans. On ne peut que s’étonner de la précocité non seulement de son talent de poète, mais surtout de sa connaissance de l’homme.
Dès 1830, la fantaisie railleuse de ses Contes d’Espagne et d’Italie, puis la moquerie des extravagances romantiques de ses écrits suivants le mirent en marge de cette nouvelle école.
© MCP
© MCP
© MCP
Hermine de Musset (1819 – 1905)
Cimetière du Père-Lachaise, 4ème division (Paris)
 
Juste derrière la tombe du poète, furent inhumés ses parents (Victor Donatien de Musset, 1768-1832, et Edmée-Claudette Guyot-Desherbiers, 1780 – 1864) et sa sœur Hermine. La statue d’Hermine, bien dégradée de nos jours et qui peut sembler pompeuse, est le résultat d’une souscription ouverte par la Société des Amis d’Alfred de Musset, anciennement les Mussetistes.
Des vers rappellent la grande admiration qu’elle vouait à son frère et qu’elle soutenait financièrement.
 
« Celle qui fut toujours la gardienne fidèle /
De la gloire ô poète, et qui pieusement /
Vécut de souvenirs en ton rayonnement /
Doit dormir près de toi dans la paix éternelle ».
Les parents d'Alfred de Musset. BnF
Derrière la tombe du poète, la tombe de ses parents et de sa soeur. © MCP
© MCP
© MCP
© MCP
© MCP
Paul de Musset (1804 – 1880)
Cimetière du Père-Lachaise, 51ème division (Paris)
Exilée dans une autre division du cimetière, la tombe de Paul de Musset se présente de façon bien sommaire et désolée comparée aux deux autres. Une couronne de fleurs en pierre reposant sur quelques livres en sont les seules fioritures.  
 
Avec lui repose son épouse, la très jolie Aimée d’Alton (1811-1881), qui vécut une histoire d’amour avec Alfred et que Paul épousa quatre ans après la mort de ce dernier.
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
13 janvier 2014
Frère aîné du poète, il est plus connu pour son lien avec celui-ci, à qui il vouait un véritable culte, que pour son œuvre bien oubliée.
Détestant George Sand qu’il rendait responsable de la douleur d’Alfred, en 1859, il publia Lui et Elle, parodie du récit autobiographique de George Sand, Elle et Lui, paru six mois plus tôt et évoquant sa relation avec Alfred de Musset.
Défenseur posthume et acharné de l’œuvre de son cadet, son action permit qu’elle ne sombre pas tout à fait dans l’oubli et participa sans doute à sa redécouverte au 20ème siècle.
Il venait de remporter un brillant succès en publiant Rolla (1833) quand il s’enflamma pour George Sand. Mais la désillusion fut prompte. Tombé gravement malade à Venise en février 1834, si son amour le soigna avec dévouement, elle le trahit avec son médecin. S’en suivirent une série de réconciliations et de ruptures orageuses où la jalousie nerveuse de notre poète, excitée par l’alcool, joua un rôle dans son œuvre.
Sans qu’elle soit directement à l’origine de tous ses chefs-d’œuvre, sa douloureuse passion pour l’écrivaine contribua à mûrir son génie. C’est à cette douleur que nous devons La Confession d’un enfant du siècle (1836), de la poignante sincérité des Nuits (1835-1837), de la Lettre à Lamartine (1836) ou de Souvenir (1841).
Les années 1835-184 furent les plus fécondes de sa carrière.
 
A trente ans, épuisé par la débauche et l’alcoolisme, menacé par une malformation cardiaque, il publia encore de temps à autre quelques nouvelles et comédies. Il entra à l’Académie française en 1852, mais depuis longtemps son inspiration poétique était tarie. Malgré le soutien de sa sœur, Hermine, le poète déchu mourut dans l’obscurité.
Mais par son éloquence, sa chaleur et sa sensibilité, il reste l’un de nos poètes romantiques qui parle le plus directement au cœur. En donnant en toute liberté à son œuvre dramatique la fantaisie, la profondeur ou la justesse d’observation que demandait le public moderne, Musset était en avance sur son temps.
 
Bien que quelque peu oublié, Lamartine, Mérimée, Alfred de Vigny et Théophile Gautier assistèrent à ses obsèques en l'église Saint-Roch. Grâce à son frère, Paul de Musset, il fut redécouvert au 20ème siècle, et est désormais considéré comme un des grands écrivains romantiques français.
 
Alfred de Musset fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise. Le fronton de sa sépulture est décoré d'un médaillon représentant la tête de Minerve, symbole de l'Institut de France. Sous le fronton, un buste en marbre du sculpteur Barre de 1858. Au-dessous du buste,  une branche de laurier, une lyre, une palme et une plume.
 
Sur la face avant, outre les titres de quelques unes de ses oeuvres, sont gravés en forme d'épitaphe les six octosyllabes de son élégie  Lucie qui valut la plantation d’un saule derrière sa tombe :
 
Mes chers amis, quand je mourrai,
Plantez un saule au cimetière.
J’aime son feuillage éploré ;
La pâleur m’en est douce et chère,
Et son ombre sera légère
À la terre où je dormirai.
 
et sur la face arrière, le poème  Rappelle-toi :
 
Rappelle-toi, quand sous la froide terre
Mon coeur brisé pour toujours dormira ;
Rappelle-toi, quand la fleur solitaire
Sur mon tombeau doucement s'ouvrira.
Je ne te verrai plus ; mais mon âme immortelle
Reviendra près de toi comme une soeur fidèle.
Écoute, dans la nuit,
Une voix qui gémit :
Rappelle-toi.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.