RETOUR BEAUX-ARTS
3 décembre 2014
► Peintre français
FRAGONARD Jean-Honoré Nicolas (1732 – 22 août 1806)
Cimetière de Montmartre (Paris)
Fils d’un maître gantier de Grasse, enfant, avec sa famille, il quitta sa ville natale pour Paris. A l’âge de treize ans il y travaillait comme clerc chez un notaire quand ce dernier remarqua ses dons artistiques précoces lui ouvrant la porte à sa brillante carrière.
 
Apprenti dans l’atelier de Chardin puis dans celui de Boucher, il sut très vite si exactement  copier le style de ses maîtres que même un connaisseur ne pouvait d’emblée distinguer l’original de la copie. Ainsi, L’Adoration des Bergers (1775) fut-il très longtemps attribué à Boucher  alors que, comme on le découvrit plus tard, ce tableau était signé de son ancien élève...  
L'Adoration des Bergers (1775) -Musée du Louvre-
En 1756, il partit effectuer le traditionnel « Grand Tour » des artistes et à son retour de Rome apporta tous ses soins à son œuvre de réception au Salon, Corésus et Callirhoé que Louis XV acheta.
Mais notre peintre reconnut que son talent ne pouvait convenir à la représentation de sujets nobles et sérieux : désormais il se consacra au genre érotique et gracieux. Cette résolution, qui semblait lui faire renoncer à la gloire, eut l’avantage de lui épargner des rivaux.
 
Peintre à la mode, sa moindre production était payée une fortune. C’est dans cette période de vogue qu’il peignit La Fontaine de l'amour, Le sacrifice de la rose, Le Serment d’amour, ou encore le pendant de L'Adoration des Bergers, son fameux Verrou,  arc tendu du désir et de son accomplissement inéluctable, apothéose sa série licencieuse.  Reproduits et diffusés en gravure, ses sujets étaient célèbres.
Corésus et Callirhoé (1765) -Musée du Louvre-
Le Sacrifice de la Rose (vers 1780)
-Musée Fragonard de Grasse- © Musée Fragonard
Le Verrou (1776) -Musée du Louvre-
© MCP
► FRAGONARD Alexandre-Evariste (1780 – 11 novembre 1850)
Cimetière de Montmartre, 21ème division (Paris)
 
Sans participer au génie de son père, dont il reçut les leçons,  il sut tenir une place non négligeable dans la peinture des premières décennies du 19ème siècle, illustrant en particulier ce que l'on appelle le style troubadour.
Se  perfectionnant avec  David, il fut  un artiste fécond exposant régulièrement de 1799 à 1842 et gratifié de commandes importantes : pour la Chambre des députés (ancien fronton) ; pour le Louvre, où il décora deux plafonds dans les salles aménagées sous la Restauration ;  une statue colossale de Pichegru, etc.
Les sujets sont significatifs du goût de l'artiste : Les Bourgeois de Calais (1822, musée d'Arras), La Condamnation des Templiers (musée Magnin, Dijon), L'Entrée de Jeanne d'Arc à Orléans (1822, musée d'Orléans), autant de thèmes pris à l'histoire nationale et médiévale, alors que le retour à l'antique n'avait pas fini de dominer.
On lui doit aussi une participation à la création d’ensembles en porcelaine comme le somptueux  Déjeuner de Fontainebleau (1835).
Vivant Denon replaçant dans leur tombeau les restes du Cid et de Chimène (v. 1830)
-Musée Antoine-Lécuyer de Saint-Quentin-
Fontaine des Carmes (Paris)
© Moonik
Déjeuner de Fontainebleau (1835)
-Musée de Sèvres- © MCP
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
Grâce à la protection de David, il traversa la Révolution dans de relatives bonnes conditions malgré l’interdiction de son art qui englobait aussi de nombreuses illustrations d’ouvrages.
Lui qui avait amassé une belle fortune était ruiné et sa riche clientèle était soit exilée, soit dépourvue de moyens financiers.
 
Membre de la Communes des Arts (1793), encore grâce à David, il obtint un poste de conservateur au Museum (futur musée du Louvre) qui lui permis au moins d’avoir un petit traitement.
En 1805, comme tous les résidents du Louvre, il en fut expulsé par décret impérial. Il s'installa alors chez son ami Veri, au Palais Royal, avant de déménager dans un nouveau logement à proximité où il mourut l’année suivante entouré de sa famille et de ses amis.
 
Et la parfumerie Fragonard ?
Fondée en 1926 par un ancien notaire parisien, Eugène Fuchs, et  installée depuis cette époque dans une des plus anciennes fabriques de parfums de Grasse, l’entreprise de parfumerie Fragonard  fut ainsi nommée en hommage à Jean Honoré Fragonard, lequel, je le rappelle, était fils d'un maître gantier parfumeur à la cour.  
 
Plusieurs membres de sa famille furent aussi artistes à la notoriété diverse,  notamment son  fils,  Alexandre-Evariste Fragonard. Il est l'arrière-grand-oncle de la peintre Berthe Morisot.
 
Après ses funérailles en l’église Saint-Roch, Jean-Honoré Fragonard fut inhumé dans le cimetière de Montmartre, alors Champ du Repos, qui ferma aux environs de 1809 jusqu’en 1825. Très modifié, beaucoup de sépultures disparurent durant cette longue période.  A quelle époque disparut celle de notre peintre ? Les registres du cimetière étant muets sur le sujet, personne ne saurait le dire avec certitude. Où se trouvait-elle ?  Selon le plan détaillé de M. Le Chevalier Catrufo (1837), elle se se situerait dans la partie basse de l'actuelle 17ème division.  Reste  son cénotaphe, une simple plaque vissée dans  le  mur de la 19ème division donnant sur le grand rond-point.  
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 octobre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.