RETOUR BEAUX-ARTS
Fête de l‘Être suprême organisée par David
Costume républicain dessiné par David
Marie-Antoinette conduite à l‘échafaud
Retour liste personnalités liées à Louis XVI
DAVID Jacques-Louis (1748 - 29 décembre 1825)
Cimetière de Bruxelles-Evere, Rond-point des Bourgmestres, Evere (Belgique)
Personnalité incontournable de la Révolution, il fut le grand organisateur des fêtes et cérémonies* révolutionnaires dont la pompe nous laisse encore dubitatifs.  Lors du procès du roi,  qui ne l’avait jamais nommé peintre officiel, il vota la mort, ce que ne lui pardonna pas sa femme, Charlotte.  De l'époque, on lui aussi le portrait croqué de Marie-Antoinette conduite à l'échafaud et le Marat assassiné.
Son amitié pour Robespierre lui valut, à la chute de celui-ci, d'être emprisonné lors de la réaction thermidorienne. Ses activités politiques prirent fin sous le Directoire. Puis, se prenant d'admiration pour Napoléon Bonaparte, il se mit à son service quand il accéda au pouvoir impérial pour qui il réalisa un tableau commémorant son sacre: Le Sacre de Napoléon.
* Voir les funérailles de Marat
► Peintre français
Considéré comme le chef de file de la peinture néoclassique, David gagna sa renommée en 1780 avec Le Serment des Horaces.
Membre de l'Académie des beaux-arts, il combattit cette institution sous la Révolution et entama en parallèle à sa carrière artistique une activité politique en devenant député à la Convention.
 
En 1790, il entreprit de commémorer un célèbre évènement de l’époque qui devint aussi une de ses plus célèbres peintures : Le Serment du jeu de Paume qu’il ne put achever.
Révolutionnaire, régicide, peintre de l’Empire et signataire de signé  " l’Acte additionnel aux constitutions de l’Empire",  cela faisait beaucoup pour le gouvernement de Louis XVIII qui l’engloba dans sa liste de proscrits. L’Italie lui ayant refusé son territoire, il s’installa à Bruxelles où il retrouva d’autres exilés tels Barère, Cambon, Merlin de Douai, Alquier et Sieyès. Il refusa toutes les interventions visant à obtenir son retour en France.
 
Admiré, jalousé et honni, autant pour ses engagements politiques que pour ses choix esthétiques, David est l’un des rares artistes à avoir épousé à ce point les grandes causes de son temps en mêlant intimement art et politique. C’est bien ce qu’on lui reproche.
 
A partir de 1820, la santé de David déclina et s’aggrava lorsqu’en 1824 il fut renversé par une calèche. En novembre 1825, victime d’une congestion cérébrale, il devint paralysé des mains et ne pouvait plus peindre. Un mois plus tard, il expirait dans son lit.
 
Le gouvernement « ultra » de Charles X, n’étant pas enclin à lui pardonner son passé,  s'opposa fermement au retour de sa dépouille en France.
(*) commentaire(s)
1-2
1-2
THEMES 
Chercher
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
________________________________________________________________________________
par Marie-Christine Pénin
COPYRIGHT 2010 - 2017- TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.