RETOUR BEAUX-ARTS
Pissaro danois, voilà qui risque d'en surprendre plus d'un, et pourtant...
 
Jacob Abraham Camille Pissarro naquit dans l'île Saint Thomas aux Antilles, alors possession danoise, où ses parents possédaient une entreprise florissante de quincaillerie ce qui lui confère la nationalité danoise qu'il garda toute sa vie.
 
En  1855, peu enclin à reprendre le négoce familial, il arriva à Paris où, la même année, se tenait  l’Exposition universelle. La découverte des peintres qui y étaient exposés fut une vraie révélation. Il fréquenta  plusieurs académies dont celle du père Suisse où il rencontra, entre autres, Claude Monet.
Route de Versailles à Louveciennes (1870).Col Emil G. Bührle Zürich
Dès 1860, il avait entamé une relation avec  Julie Vellay, fille de viticulteurs de Bourgogne, entrée comme domestique chez les Pissarro.  Scandalisé par cette mésalliance, son père lui avait alors coupé les vivres. Le succès n'étant pas encore au rendez-vous, Pissaro peignait des enseignes pour assumer une situation financière difficile.
 
En 1870, il était à Louveciennes quand il dut fuir et abandonner son atelier devant l'avance des troupes prussiennes et se réfugia en Angleterre où il découvrit les paysages de Constable et de Turner tout en restant marqué par Corot et Monet.
Souvent qualifiée d’inégale,  la qualité de sa production  oscillait entre paysages ou baigneuses parfois marqués d'une certaine mièvrerie, et des œuvres  par ailleurs éblouissantes comme La Meule.
La Meule (1873).
De retour en France, il se lia d’amitié avec Cézanne qui lui conseilla de peindre des natures mortes. L’influence de ce dernier émerge notamment à travers l’autoportrait qu’il réalisa en 1873, mais Cézanne était aussi avide des leçons de son ami.
Portrait de l’artiste (1873). Musée d’Orsay
Il consacra les dernières années de sa vie à de nombreuses vues de rues de Paris, particulièrement de Montmartre, et de villes normandes.
Le Père Melon en train de scier du bois" (1879). Collection privée Corseaux.
Boulevard Montmartre (1897). National Gallery de Londres
Après deux ans passés à Osny, grâce à un prêt de son ami Monet, il acheta une maison à Éragny-sur-Epte (Eure) en 1884. Il y passa ses dernières années à peindre de nombreuses toiles, dont plusieurs sur le thème des pommiers en fleurs (la propriété s'appelait La Pommeraie), de son jardin potager, de la vue de son atelier spécialement construit au milieu de son jardin. Là, y furent invités les plus grands peintres de l'époque, parmi lesquels ses amis Claude Monet,  Cézanne, Gauguin, mais aussi Van Gogh auquel il recommanda Auvers et les soins du docteur Gachet qui soignait sa mère et de ses enfants.
 
Camille Pissarro fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise dans la division qui correspond à l’ancien  
« carré israélite » où reposaient déjà ses grands-parents paternels.
 
En 1871, Camille épousa Julie en Angleterre. Elle lui fit huit enfants dont plusieurs choisirent de suivre les traces de leur père.
Camille et Julie (inhumée avec lui)
Tombe de Camille Pissarro. MCP
MCP
Lucien Pissarro (1863 – 10  juillet 1944)
Le fils aîné de Camille s’installa définitivement en Angleterre dont il opta pour la nationalité en 1916. Peintre mais aussi graveur et éditeur, il fonda l’Eragny Press maison d'édition anglaise de type presse privée où il travaillait avec sa femme et qui joua un rôle important dans le développement de l'édition d'art européenne. Membre fondateur du Camden Town Group, rassemblant des artistes britanniques postimpressionnistes, ses théories sur la lumière, les couleurs et les lignes brisées eurent une influence certaine sur plusieurs peintres anglais. Prometteur des peintres impressionnistes français, cet homme doux et timide aimait à recevoir ses amis artistes. Son père séjourna chez lui et en ramena quelques belles oeuvres. La volumineuse correspondance que Camille entretint avec lui (publiée en 1950) reste d'un grand intérêt documentaire des mouvements impressionniste et néo-impressionniste.
En 1940, peut-être pour échapper aux bombardements allemands, il avait déménagé à Hewood dans le Dorset où il mourut et où l’on pense qu’il fut inhumé.
Georges Manzana-Pissarro, Georges Henri Pissarro, dit (1871 - 1961)
Cimetière du Trabuquet de Menton (Alpes-Martimes)
 
Troisième fils du peintre de Camille, il étudia la peinture avec son père qui lui apprit à aimer la nature dans le sillage de l'impressionnisme. Sous son nom d’artiste Manzana, emprunté à sa grand-mère, il chercha aussi un autre moyen de d’expression que la peinture  par la conception d'objets décoratifs et meubles. Développant  un penchant pour l’orientalisme à la mode,  sur des fonds souvent faits d’argent, d’or et de bronze, il puisa fréquemment son inspiration dans les estampes japonaises, les toiles exotiques de Paul Gauguin et Les Mille et Une Nuits. A l’instar de son père, il également un sympathisant anarchiste. D’une créativité importante, ses œuvres furent souvent l’objet d’expositions et de ventes publiques.
Pas d'illustration de la tombe.
La jeune malgache
Cimetière du Trabuquet. Photo Julia & Keld
Ludovic Rodo Pissarro (1878-1952)
Cimetière Saint-Vincent, 12ème division (Paris)
Quatrième fils de Camille celui-ci l’encouragea dès son plus jeune âge à dessiner en s’inspirant de la nature. In 1894, il publia sa première gravure sur bois dans le journal anarchiste Le Père Peinard. En 1914, après avoir vécu les grandes nuits montmartroises, , pour cause de Première Guerre mondiale, il rejoignit son frère Lucien à Londres avec lequel il travailla intimement et fonda le groupe Monnaro pour la promotion des artistes contemporains inspirés par l’impressionnisme. Par la suite il se partagea entre l’Angleterre et la Normandie.
Malgré son talent et sa production, il fut peut-être davantage connu pour sa participation à l’histoire de l’art que comme artiste. Pendant vingt ans, il fit en sorte d’établir un catalogue exhaustif des oeuvres de son père
Le port de Concarneau
MCP
Félix Pissarro  (1874 -1897)
Cimetière de Richmond (Londres)
Félix peint par son père (1882). Tate Gallery de Londres
Photo Androom
Paul Emile Pissarro (1884 – 1972)
Cimetière du Père-Lachaise, 7ème division (Paris)
Il était le cinquième et dernier fils de Camille. Peintre néo-impressionniste, malgré se portraits, il fut avant tout un paysagiste inspiré par Normandie où il passa l’essentiel de sa vie. son œuvre fut surtout marquée inspirées de paysages de Normandie
Connu pour ses nombreuses représentations de « reflets sur eaux calmes », il affectionnait la forêt normande et le marais poitevin, où il trouvait de grandes pages silencieuses, des coins de rivière lourde et moirée. Il fut inhumé avec ses parents.
MCP
MCP
(*) commentaire(s)
5 janvier 2013
Surnommé Titi, Camille considérait qu’il était le plus doué de ses fils qui peignait sous le pseudonyme de Jean Roch.Deux de ses toiles représentant des paysages peints à Richmond se trouvent au Musée d’ Ashmolean d’Oxford.
Il disparut prématurément victime de la tuberculose dans un sanatorium de Londres et fut inhumé au cimetière de Richmond (Londres). Sa tombe fut restaurée en 2001.
Théoricien de l'anarchie, il fréquentait assidument les peintres de la Nouvelle-Athènes qui appartenaient au mouvement anarchiste dont Paul Gauguin.
Installé à Pontoise puis à Louveciennes, la campagne environnante était une source inépuisable d'inspiration.
► Peintre danois
PISSARRO Camille (1830 – 13 novembre 1903)
Cimetière du Père-Lachaise, 7 ème division (Paris)
Se battant comme un beau diable pour faire reconnaître le mouvement impressionniste, il obtint leur première exposition en 1874 et contribua à faire connaître Cézanne, Edgar Degas, Auguste Renoir et bien d’autres.
Avec le temps sa peinture avait évolué. Les personnages, qui n’étaient souvent que des éléments secondaires, prirent plus d’importance, s’attachant à des portraits tel "Le Père Melon en train de scier du bois". Tenté par d’autres styles, il revint vers l’impressionnisme qui correspondait mieux à son tempérament et  dont il est considéré comme l'un des « pères ».
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 avril  2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.