RETOUR BEAUX-ARTS
© MCP
© MCP
CÉZANNE Paul (1839 – 22 octobre 1906)
Cimetière Saint-Pierre d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
22 mai 2013
► Peintre français
Issu de la bonne bourgeoisie aixoise, l’appel des pinceaux et de la palette étant le plus fort, Cézanne abandonna ses études de droit. Ce que la magistrature perdit, le monde de l’art allait le gagner.
 
Avant de rompre avec lui, il eut une longue amitié Emile Zola, son confident le plus intime.
Bien qu’il appartienne à la génération des impressionnistes, son immense importance pour l’histoire de l’art tient à sa peinture extrêmement personnelle qui contient en germe les bases des principaux courants artistiques du 20ème siècle. Tout en en empruntant à l’impressionnisme, il voulait allait plus loin. Sans son œuvre, il serait sans doute difficile de comprendre l’évolution qui conduisit au cubisme et fauvisme.
Au terme de son évolution, ses toiles étaient uniquement composées de formes-couleur. Chez Cézanne, la couleur n’était pas seulement propre à l’objet, elle en traçait fermement les contours.  La couleur était devenue l’élément qui ordonnait et composait le tableau.
Après lui, les fauves et les cubistes comprirent ce que cette manière de peindre avait de révolutionnaire en se libérant totalement du sujet.
 
Installé à Paris en 1861/1862, il s’inscrivit à l’académie Suisse où l’on ignorait l’enseignement officiel. Il y rencontra Camille Pissarro qui lui présenta des artistes de toutes tendances.
 
Très indépendant, il s’inspira autant de Delacroix pour les couleurs modulées de ses futures œuvres que de la rigueur classique de Nicolas Poussin qui l’aida à construire ses toiles.
Au début des années 1870, avec Pissarro,  il travailla dans la maison du docteur Gachet à Auvers-sur-Oise. A la fin de cette décennie, ses compositions atteignaient une harmonie quasi-musicale.  
Maison du pendu (1873) Musée d’Orsay, Paris
Mais sa première exposition de trois toiles (1874), dont la Maison du pendu, ayant provoqué le scandale et la suivante étant accueillie de façon mitigée par les critiques, il se détacha du groupe impressionniste et regagna sa Provence en 1882. Là, il commença son célèbre cycle de peintures sur la montagne Sainte-Victoire, qu'il représenta dans près de 80 œuvres et dont il reste l’immortel magicien.
Financièrement à l’abri grâce à l’héritage de son père, mort en 1886, Cézanne peignait encore et encore, un labeur sans cesse recommencé.
Les Joueurs de cartes (1890/1892) Musée d’Orsay, Paris
Le déjeuner sur l’herbe (1876 / 1877)
Musée de l’Orangerie, Paris
La Montagne Sainte-Victoire (1904)
Museum of Art, Philadelphie
© MCP
© MCP
© MCP
© MCP
► Paul Cézanne junior (1872 – 1947)
Cimetière du Père-Lachaise, 90ème division (Paris)
Paul Cézanne (1883) peint par son père. Musée de l’Orangerie, Paris
Fils unique du peintre et d’Hortense Fiquet, Paul junior, tendrement aimé par son père, passa sa vie à vénérer son souvenir en rassemblant et classant toute sa correspondance, dont celle avec Zola, qu'il publia.
 
Sa propriété de la Nicotière à Bourron-Marlotte (Seine-et-Marne) servait d’écrin aux toiles de son père, mais aussi d' Auguste Renoir, Delacroix, Monet...
Valant dorénavant une fortune, ces œuvres de son père et de ses amis attiraient les marchands et les collectionneurs du monde entier.
Mme Lalance raconte que «Paul Cézanne voulait que la vie à la Nicotière soit une fête perpétuelle, il aimait: le billard, les boules de pétanque, les feux d'artifice et faisait livrer le porto en tonneaux ! Il adorait se déguiser et jouer à cache-cache. Tout le monde y participait. Il est vrai que cette maison s'y prêtait, tant il y avait de bâtiments, d'escaliers, de couloirs... Un jour que "Tonton Paul" avait trouvé une cachette à l'intérieur d'une cheminée, la cloche de l'entrée retentit: un couple de touristes américains désirait rencontrer le fils de Cézanne. Ils virent arriver un ramoneur, noir des pieds à la tête, qui leur cria: "Le fils... c'est moi !
 
Paul fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise dans la sépulture où reposait déjà sa mère.
© MCP
Hortense Cézanne dans une robe rouge (v. 1890). Museum of Art, São Paulo
Modèle à l’académie Suisse, Cézanne l’y rencontra. Leur liaison débuta en 1869 et donna jour à un fils, Paul. Par peur de la désapprobation familiale et que son père ne lui coupe les vivres, le peintre garda secret femme et enfant. Seuls, parmi ses intimes, Zola et son épouse Alexandrine eurent connaissance de cette liaison, mais sans accueillir Hortense sous leur toit, cette «pièce rapportée» que l'épouse du romancier appelait avec mépris «La Boule».
 
Découverte fortuitement par sa petite sœur Marie en 1878, la famille réunie assista à la régularisation de la situation par un mariage en 1886 que suivit rapidement une séparation. Malgré cela, modèle professionnel sachant garder la pause, Cézanne continua à la peindre jusqu’en 1890.
Femme dépensière, il la déshérita complètement au profit de son fils. L’argent que ce dernier lui envoyait disparaissait dans les jeux.
► Hortense Fiquet (1850-1922)
Cimetière du Père-Lachaise, 90ème division (Paris)
Sources principles:
- Le grand dictionnaire de la peinture - Ed. ADDL
- Blog : http://www.apophtegme.com/ARTS/cezanne.htm
(*) commentaire(s)
Cependant, il restait un artiste incompris. Sa première exposition personnelle, organisée en 1895 et en son absence, se heurta encore à l'incompréhension du public, mais lui valut l'estime des artistes. Sa renommée devint alors internationale et il remporta à Bruxelles un grand succès lors des expositions des Indépendants.
A partir de 1895, il passa le plus clair de son temps dans un petit cabanon aux Carrières de Bibémus jusqu’en 1904.
 
En octobre 1906, alors qu'il peignait pour la énième fois dans le massif de la Sainte-Victoire, un violent orage s'abattit. Victime d’un malaise et recueilli par des charretiers, il fut déposé à son domicile aixois où il décéda emporté par une pneumonie. Il laissait un fils unique, Paul Cézanne junior.
 
Paul Cézanne fut inhumé au cimetière Saint-Pierre d’Aix-en-Provence où il rejoignit ses parents. Vedette incontestée du lieu, sa tombe est l’une des rares qui puisse se trouver sans difficulté dans ce méli-mélo de carrés aux numérotations incertaines, le tout signalé par des noms d'allées obsolètes ou des plus aléatoires...  
Ce cimetière mériterait bien mieux que cet invraisemblable jeu de piste de notorités dont je n'ai pu me sortir qu'avec l'aide précieuse de sa conservatrice.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.