RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
RETOUR LOUIS-PHILIPPE
SOULT Jean de Dieu, duc de Dalmatie (1769 – 26 novembre 1851)
Chapelle adossée à l’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Saint-Amans-Soult (Tarn)
► Maréchal de France
Volontaire en 1785 au régiment de Royal-Infanterie, sous lieutenant en 1792, la guerre lui donna l’occasion de se distinguer, entre autres dans la région rhénane, et de gravir les échelons avec régularité jusqu’au grade de général de division en 1799.
Passé à l'armée d'Helvétie sous les ordres de Masséna, c’est à cette époque qu’il bâtit les bases de sa réputation militaire. Lorsque Bonaparte chargea Masséna de réorganiser l'armée d'Italie, celui-ci insista pour que Soult lui soit adjoint, et il lui confia le commandement de l'aile droite.
© Eric : http://www.je-reussis-mes-photos.com/tag/midi-pyrenees/
Merci à D. Timmermans napoléon-monuments.eu pour cette photo
© JIEM sur le blog http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/Soult.htm
© JIEM sur le blog http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/Soult.htm
Sources principales:
- Histoire et dictionnaire du Consulat et de l'Empire par A.Fierro - A. Palluel-Guillard et J. Tullard - Ed.Robert Laffont (1995)
- Wikipedia
(*) commentaire(s)
19 mars 2016
La victoire de Marengo (14 juin 1800) lui rendit la liberté. Nommé commandant militaire du Piémont, alors en pleine rébellion, il parvint à mater l'insurrection dite des Barbets et à à discipliner ces hordes turbulentes qu’il utilisa pour le service. Il reçut ensuite le commandement de la partie sud du royaume de Naples.
 
Fait maréchal en 1804 et colonel de la garde impériale, la bataille d’Austerlitz allait lui conférer tous les lauriers en menant l’attaque décisive sur le centre allié, et en s'emparant du plateau de Pratzen apportant la victoire aux Français.
 
Présent à Eylau, -où son attaque énergique, sur le centre de l'armée ennemie, contribua grandement à la victoire-, Iéna et Heilsberg, créé duc de Dalmatie (1808), il fut envoyé en Espagne pour y commander le 2e corps de la Grande Armée. Après une série de victoires, il quitta l’Espagne sur une défaite et sur ordre de Joseph Bonaparte.
L’Espagne ne risquait pas de regretter cet homme froid, impitoyable et  ambitieux qui y avait confirmé sa réputation de cupidité effrénée laquelle l’amena à piller sans vergogne pour son propre compte. Séville, notamment, conserva un souvenir ému de la présence française….
 
Mais cet excellent militaire au génie tactique incontestable, qui préférait l'organisation opérationnelle des effectifs aux actes héroïques, réussit à ramener en France les débris de l’armée d’Espagne puis à retarder l’avance des Anglo-espagnols malgré une dernière défaite à Toulouse (avril 1814).
 
A l’annonce de l’abdication de Napoléon Ier, il se rallia de suite aux Bourbons dont le gouvernement de la première Restauration le nomma gouverneur de la 13e division militaire, puis ministre de la guerre, poste qu’il occupait quand l’Empereur débarqua de l'île d'Elbe. Après l’avoir traité d’usurpateur auprès de ses troupes, il lui fit de nouveau allégeance. Présent à Waterloo, le rôle qu’il y tint continue à soulever bien des débats.
 
Banni sous la Seconde Restauration, contraint à l’exil, Louis XVIII le rappela, le réintégra dans la dignité de maréchal (1820),  avant que Charles X ne l’élevât à la Pairie (1827).
 
A l’arrivée au pouvoir de Louis-Philippe, l’ambitieux se rallia avec succès à ce dernier : Ministre de la Guerre (1830-1834), tout en assurant t la présidence du Conseil des ministres (1832-1834), ministres des Affaires étrangères (1839-1840), président du Conseil et ministre de la Guerre (1840-1845), et enfin président du Conseil et ministre sans portefeuille (1845-1847).
Unique dans l’histoire militaire française, Louis-Philippe l’honora du titre, révisé pour lui, de maréchal général de France. C’était en septembre 1847. Cinq mois plus tard, avec un art consommé du retournement de veste,  la révolution de février 1848 le voyait se déclarer républicain…
 
Retiré dans son château de Soultberg près de Saint-Amans-la-Bastide, sa ville natale qui, en son honneur, se renomma Saint-Amans-Soult de suite après sa mort.
Soult trépassa une semaine avant le coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte ce qui le priva de l'assurer son indéfectible soutien…Espérons que son ambition et son opportunisme n'en étaient pas moins rassasiés.
 
A cause des troubles, ses funérailles se déroulèrent le 6 décembre dans une semi-intimité. Le 12 janvier 1852, devant un catafalque vide, le nouveau gouvernement fit célébrer une cérémonie militaire et religieuse à Saint-Louis-des-Invalides.
 
Dans le respect de ses volontés, il fut inhumé dans une chapelle adossée à l’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Saint-Amans. Tout autour de son tombeau, sont gravées les batailles et campagnes auxquelles il participa. Son nom est inscrit sur l’arc de Triomphe.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.