RETOUR BEAUX-ARTS
► Architecte français
BALTARD Victor (1805 – 13 janvier 1874)
Cimetière de Sceaux (Hauts-de-Seine)
Fils de l’architecte Louis-Pierre Baltard, il fut le condisciple d'Haussmann au collège Henri-IV, avant de suivre les cours de son père à l'École des beaux-arts, où il fut admis comme élève-architecte (1824), puis dans la section de peinture (1828).
Titulaire du prix de Rome (1833), à l’issue de l’incontournable séjour romain de tout artiste, cet homme de savoir et de culture ramena d’Italie une vision unitaire du rapport entre l’architecture, le décor et les arts majeurs, comme en témoignent ses études sur la décoration des Loges de Raphaël (Salon de 1844), ainsi que l’abondante monographie qu’il consacra à la Villa Médicis (1847).
Nommé inspecteur de l’école des beaux-arts (1842), il succéda à Étienne-Hippolyte Godde (1781-1869) au poste d’architecte de la ville de Paris, chargé des églises. A ce titre, il engagea des travaux plus ou moins spectaculaires de restauration ou de transformation dans plusieurs édifices religieux parisiens qui avaient, entre autres, souffert des profanations révolutionnaires: ancienne abbatiale Saint-Germain-des-Prés, églises Saint-Leu-Saint-Gilles, Saint-Eustache, Saint-Séverin, Saint-Étienne-du-Mont, Saint-Germain-l’Auxerrois, Saint-Paul-Saint-Louis, Saint-Gervais-Saint-Protais,...
 
Décorateur virtuose, proche des peintres et des ornemanistes avec lesquels il travaillait au quotidien, il fut aussi l’artisan de fêtes impériales : mariage de Napoléon III (1853), visite de la reine Victoria (1855), baptême du Prince impérial, ou retour des troupes de Crimée (1856).
Dès 1844, en collaboration avec Félix Callet (1791/1792-1854), il s’était vu chargé des dessins des des Halles centrales de Paris dont les travaux débutèrent en 1851.
Après un essai malheureux de pavillon en pierre, sur les instances d'Haussmann, Baltard, adoptant  le parti d'un projet concurrent proposé initialement par l'architecte Hector Horeau, construisit des pavillons entièrement en fer dont les plans définitifs datent de 1854. Modèle d’une architecture moderne faisant appel aux produits de l’industrie (brique, verre, fonte et acier), l'ensemble fut achevé en 1874, à l'exception de deux pavillons construits en 1935.
Lithographie en plusieurs teintes de Felix Benoist, Paris dans sa splendeur, H. Charpentier, Paris, 1861-1863. Archiv für Kunst & Geschichte, Berlin. Crédits : AKG
Les Halles en 1967 © Aimé Dartus / Ina
Bien qu’utilisée depuis longtemps dans la construction, la fonte était jusqu’alors cachée. Les pavillons des Halles furent parmi les tous premiers bâtiments à avoir une structure métallique apparente. L’élégance de la structure aérienne raidie par des tirants d’acier fit le tour du monde, et la gloire de Baltard qui ouvrait ainsi la voie à une plus large utilisation du métal en architecture.
 
Symbole pendant plus d’un siècle du ventre de Paris, malgré plusieurs mouvements pour empêcher leur destruction,  les Halles furent détruites dans les années 1970 pour permettre la construction de la gare RER et du Forum des Halles. Un seul fut conservé et remonté à Nogent-sur-Marne en 1977.
Destruction des Halles centrales
Pavillon Baltard conservé à Nogent-sur-Marne https://ville-nogentsurmarne.com/
A la suite des Halles, Baltard construisit, notamment, l'abattoir de la Villette et l'église Saint-Augustin dont les colonnes en fonte sont visibles à l'intérieur.
Nommé directeur du Service d’architecture de la ville de Paris (1859), à la tête d’une équipe de vingt-cinq prix de Rome, il atteignit la consécration en étant élu à l’Institut (1863).
Lui qui avait si bien exprimé l’art du Second Empire ne lui survécut guère.
 
Mort à Paris, Victor Baltard fut inhumé au cimetière de Sceaux où il possédait une villa qu’il avait construite lui-même en 1849.
Parmi les quelques tombes qu’il avait dessinées se comptaient celles de Dominique Ingres qu’il admirait, d’Hyppolite Flandrin, élève du précédent avec lequel il travailla, etc. On pouvait s’attendre à ce que sa sépulture soit un peu de la même facture. Il n’en est rien. D’une physionomie très classique, elle se compose d’une pierre tombale et d’une stèle sur laquelle sont gravés simplement les noms des occupants, dont le sien.
© MCP
© MCP
Sources principales :
-Recueil des commémorations nationales de 2005 : Article de François Loyer conservateur général du patrimoine secrétaire général de la Commission du Vieux Paris (https://francearchives.fr/commemo/recueil-2005/39988)
-https://www.universalis.fr/encyclopedie/baltard-louis-pierre-et-victor/2-victor-baltard-pionnier-de-l-architecture-en-metal/
-http://sceaux.blog.lemonde.fr/2011/06/29/sceaux-visite-geographie-quartiers/
(*) commentaire(s)
29 septembre 2018
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.