Adrienne en Cornélie par Coypel
Pas de tombe décente pour Adrienne. A minuit, son  corps  fut descendu dans un fiacre par des portefaix puis, accompagné de Laubinière et d'une escouade du guet, transporté dans un terrain vague et déposé dans de la chaux vive, au milieu de chantiers à l’angle des rues de Bourgogne et de Grenelle (7ème ) où fut construit l’hôtel du marquis de Saumery.
 
A la Comédie, le vendredi qui suivit sa mort, Grandval prononça un éloge funèbre écrit par Voltaire qui fut le seul à protester au sein de la réunion des comédiens. Sa voix resta sans écho.
 
En 1786, un de ses anciens adorateurs, le comte de Ferriol d’Argental fit sceller une plaque commémorative sous le portail de l’hôtel de Saumery :
► Comédienne française
"...Que l'aimable Lecouvreur
A qui j'ai fermé les paupières
N'a pas eu même la faveur
De deux cierges et d'une bière,
Et que Monsieur de Laubinière
Porta la nuit par charité,
Ce corps autrefois si vanté
Dans un vieux fiacre empaqueté,
Vers les bords de notre rivière".
Adrienne l’aimait et alla jusqu’à gager ses diamants, son argenterie et son carrosse afin de pouvoir lui envoyer 40.000 livres lorsqu’il fut nommé duc de Courlande. Si Maurice fut un grand capitaine, son éducation et son instructions était des plus frustres.
Adrienne, délicate et cultivée, s’employa de son mieux à lui enseigner les bonnes manières mais échoua quant à l’orthographe. Parmi ses amitiés solides et sûres, Adrienne comptait aussi Voltaire.
 
La mort d’Adrienne reste encore entourée de mystère.
On dit qu’elle mourut soit du chagrin que lui causaient les infidélités de Maurice de Saxe, soit empoisonnée par sa rivale, Marie-Charlotte, fille du prince Sobiesky et petite-fille du roi de Pologne, épouse et veuve au bout de dix jours de Turenne et remariée avec son beau-frère Charles Godefroy duc de Bouillon qui, malgré sa naissance, était de ces gourgandines qui avaient de l’ambition.
Toutefois, cette dernière thèse ne fut jamais vraiment fondée (pas de trace de poison lors de l’autopsie) et, jusqu’à son lit de mort, la duchesse de Bouillon protesta de son innocence. Voltaire, Fontenelle, le chirurgien Fayet et Maurice de Saxe étaient présents lorsqu’Adrienne expira. Voltaire lui ferma les yeux.  
 
Adrienne morte, des faits odieux se passèrent autour de son cadavre. La valetaille fit main basse sur tout ce qu'on pouvait prendre. Le curé de Saint-Sulpice, Siméon Bouret, arrivé lorsque son ministère n'était plus nécessaire, se refusa à rendre les honneurs funèbres, arguant que la défunte n'a pas fait acte de repentir des scandales de sa profession; bien plus: il s'opposa à ce qu'elle soit inhumée parmi les fidèles, bien qu'elle eût témoigné l'extrême désir de recevoir les derniers sacrements et qu'elle fût morte dans le temps qu'on avait envoyé chercher un prêtre. D'où l'obligation de donner des ordres pour faire enlever le cadavre la nuit, afin de l'enterrer n'importe où, mais sans scandale.Voltaire nous a laissé le procès-verbal de cette hideuse opération.. Dans une Epître à Falkener, après avoir rappelé les honneurs pompeux rendus à deux actrices anglaises, il ajoute:
« Ici l’on rend hommage à l’actrice admirable
Pur esprit, par le cœur également aimable.
Un talent vrai, sublime en sa simplicité,
L’appelait par nos yeux, à l’immortalité ;
Mais le sensible effort d’une amitié sincère
Put à peine obtenir ce petit coin de terre ;
Et le juste tribut du plus pur sentiment
Honore enfin ce lieu méconnu si longtemps ».
Jusque dans les années 1960, la plaque avait été pieusement respectée. J’ignore si elle existe encore.
Les recherches effectuées en 1797 à la demande des Comédiens-Français furent sans résultat.
Sans sépulture officielle, on ne retrouva jamais son corps. Il se peut que depuis lors, il soit toujours sous le trottoir formant l’angle des rues de Grenelle et de Bourgogne.
 
Adrienne Lecouvreur fut la première actrice admise à dire des vers dans les salons. Elle fut la réformatrice du costume tragique avant Lekain et Mlle Clairon. Elle nous a laissé des lettres révélant son véritable esprit et son grand coeur.
Ses filles épousèrent, l'une le musicien Francoeur, qui devint directeur de l'Opéra, et la seconde un magistrat de Strasbourg.
 

Sa vie inspira une pièce d’Eugène Scribe : Adrienne Lecouvreur ; Sarah Bernhardt s'identifia à elle, au point de rédiger un mélodrame-fleuve à sa gloire ; Marcel L'Herbier la filma sous les traits d'Yvonne Printemps, etc.
(*) commentaire(s)
RETOUR THÉÂTRE 
LECOUVREUR Adrienne (1692 – 30 mars 1730)
Dans un terrain situé aujourd’hui au niveau du 115, rue de Grenelle, Paris
Glissant de la scène strasbourgeoise à celle de Paris, Adrienne entra à la Comédie-Française en 1717 où elle excellait dans les rôles de tragédie. Elle remporta un succès considérable sur scène et auprès des hommes ; le plus célèbre de ses amants fut le Maurice de Saxe qui, déjà avec Mme Favart, montrait son attachement à l’art théâtral sous toutes ses formes !
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.