RETOUR LITTERATURE
► Philosophe et essayiste français
Fils d’un avocat et neveu de Pierre et Thomas Corneille, élève brillant, il fit ses débuts littéraires au Mercure galant. Malgré les échecs cuisants de ses premières œuvres, toute sa vie il se crut génie dramatique.
En revanche, fort apprécié dans les salons où il charmait les femmes par sa conversation spirituelle et délicate, il se sentait très à l’aise au milieu du renouveau de préciosité qui se produisait à Paris.
FONTENELLE Bernard Le Bovier de (1657 – 9 janvier 1757)
Eglise Saint-Roch (Paris)
29 octobre 2013
© MCP
(*) commentaire(s)
Cependant, dès ses Dialogues de mort (1683) se manifestèrent son originalité et son indépendance de pensée, cachées toutefois par la froide sérénité de la forme.
En 1686, avec les Entretiens sur la pluralité du monde, il trouva sa véritable place entre les savants et les gens du monde. Il s’imposa aussi par la sûreté et la diversité de ses connaissances (mathématiques, géométrie, physique, astronomie, médecine) et par sa vision tranquille du progrès du monde moderne, due aux découvertes de Copernic et de Descartes, qu’il fit pénétrer dans la mentalité de son temps.
 
En 1686 et 1687, paraissaient deux livres qu’on peut considérer comme la première manifestation nette de l’esprit nouveau qui allait triompher au 18ème siècle : L’Origine des fables, où les mythes religieux des Anciens sont regardés comme autant d’inventions de la niaiserie humaine, et l’Histoire des oracles.
Lorsqu’éclata la fameuse querelle des Anciens et des Modernes, ce fut bien évidemment dans le camp de ces derniers qu’il se rangea, ce qui ne facilita pas son entrée à l’Académie française où il finit par être reçu en 1691 après quatre refus.
 
Après la publication des Poésies pastorales (1688) et la représentation, avec succès de deux tragédies lyriques, Fontenelle abandonna la littérature de divertissement durant une trentaine d’années pour entamer la seconde et la meilleure époque de son talent.
Cartésien, dégagé de toute idée préconçue, toujours homme de salon, mais épuré de son faux goût, membre de l’Académie des Sciences (1697), membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres (1701), il consacra la grande part de son temps à sa correspondance avec divers savants étrangers, et surtout à la rédaction des ouvrages suivants : Histoire du renouvellement de l’Académie royale des sciences en 1699 (1715), et de son chef-d’œuvre, ses soixante-dix Eloges des académiciens (1715).
Incorrigible, il réitéra ses exploits dans la tragédie qui étaient tout aussi médiocres que les premiers.
 
Vieillard heureux, un peu intimidé devant les audaces du nouveau siècle, il faisait toujours preuve d’un trait d’esprit acéré dans les salons d’Adrienne Lecouvreur, de Mmes Geoffrin ou Helvétius. Refusant les richesses, les dignités et même la place de président perpétuel de l’Académie des sciences que lui offrait le Régent, Fontenelle restait jaloux de son indépendance.
Mort centenaire, moins un mois, son intelligence souple et lucide permit d’effectuer la transition des lettres et des sciences entre les 17ème et 18ème siècles, le tout servi avec une clarté et une élégance exceptionnelles.
 
Jean-Baptiste Marduel, à qui l'on doit une grande partie des richesses de l’église Saint-Roch et curé de cette paroisse dont dépendait Fontenelle demeurant rue Saint-Honoré, vint l’assister pour ses derniers instants.
 
Comme l’atteste le registre des inhumations de Saint-Roch,  
« L’an mil sept cent cinquante-sept, le dix janvier, a été inhumé en cette église le corps de M. Bernard Le Bouyer, sieur de Fontenelle, doyen des Académies françoise des sciences et belles-lettres, garçon décédé hier rue St-Honoré, (près de l’Assomption*) âgé de cent ans moins un mois. »
*Il s'agit de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption, actuelle église polonaise de Paris
 
Tous les indicateurs laissent à penser que son inhumation fut modeste.
 

Bien qu’il n’y ait aucune raison de remettre en cause ce document, unique trace officielle de l’inhumation de Fontenelle, parce qu’on ne retrouve pas son nom cité dans d’autres listes et ouvrages, le doute existe sur son lieu de sépulture.
- C’est oublié que comparé au nombre considérable de personnes inhumées à Saint-Roch, il ne reste que peu de témoignage de leur présence y compris celle de célébrités.
Préférant l’église au cimetière ou au charnier, beaucoup de paroissiens demandèrent à être enterrés dans l’église avec ou sans épitaphe. Vers 1708, on fit une grande cave commune dans la chapelle de la Vierge dans laquelle s’entassèrent des centaines de cercueils et  qui lui servit probablement de tombe si ce n'est dans une autre.
- C’est aussi oublié que l’église connut encore bien des travaux après le décès de notre philosophe qui peuvent avoir occasionné la disparition d'épitaphes, à supposer que Fontenbelle en ait posséder une.  
- C'est encore oublié qu'après les recherches des principaux auteurs sur le sujet des 19ème et début du 20ème siècle, ceux qui suivirent se basèrent sur leurs travaux reprenant souvent les mêmes omissions voire les mêmes erreurs, sans creuser davantage. Même Jacques Hillairet, célèbre, entre autres, pour son Les 200 cimetières du vieux Paris, a puisé dans les mêmes sources que je croise régulièrement.
 
Bref, excepté un acte d’inhumation, il ne reste rien d’autre pour la majorité d’entre eux ce qui est tout à faire banal.
On pourrait rajouter des petits détails au dossier, comme le fait que Saint-Roch ne possédait pas de succursale. Pour ma part, sauf preuve du contraire, Fontenelle a bel et bien été inhumé à Saint-Roch.  
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 22 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.