RETOUR LOUIS XVI ET LA RÉVOLUTION
Les translations des cendres : à chacun sa pincée…
 
La première translation eut lieu en 1798 et la dernière en 1947. Entre temps, relevant de la relique, à force d’être partagées, enterrées là, exhumées, ré-enterrées et encore éparpillées, suivre les parcours des cendres de Marceau demande une certaine volonté pour en arriver à ce constat : il ne reste pas grand-chose.
 
Une partie des cendres furent prélevées en 1798 par Bernadotte, ancien compagnon de Marceau, qui  la donna à Emira la sœur aînée du général. Ce prélèvement est tout ce qui reste de du brillant militaire.
En effet, en 1804, sa tombe de Coblence fut profané, l’urne renversée et les cendres s’envolèrent.
Quant au prélèvement de 1798, il allait se réduire et connaître un long voyage.
Jugez-en...
Sa  dépouille, remise aux autorités françaises à Neuwied, fut transportée à Coblence. Au cours des deux journées suivantes « une foule de soldats et d’habitants de la ville défila devant son cercueil exposé dans la chapelle du château électoral, tandis que le génie s’affairait à l’inhumation ». Celle-ci eut lieu sur le Petersberg lors d’une grandiose cérémonie.
Un an plus tard jour pour jour, on procéda à une nouvelle cérémonie durant laquelle le cercueil de Marceau fut exhumé et ouvert.
 
Kléber, ayant longtemps regretté « qu’un homme comme Marceau devienne la proie des vers » décida de son incinération et fit édifier un bûcher. L’assistance était d’autant plus nombreuse qu’une escorte venait d’amener la dépouille de Lazare Hoche, décédé quelques jours auparavant et qu’on inhumait provisoirement aussi au Petersberg. Les cendres du général furent déposées dans une urne rangée à l’intérieur d’un tombeau en forme de pyramide.
MARCEAU François Séverin Marceau-Desgraviers, dit (1769 - 21 septembre 1796)
Cendres au Panthéon, (caveau XXIII) à Saint-Louis des Invalides, aux quatre vents...
« …Courte, brave et glorieuse fut sa jeune carrière. Ses pleureurs furent deux armées, ses amis et ses ennemis ; et tout étranger qui, aujourd’hui, s’arrête en ce lieu doit prier pour le repos serin de son âme chevaleresque… » Lord Byron.
 
Que de justes lauriers déposés sur la mémoire du jeune François devenu une figure emblématique du héros révolutionnaire moissonné à la fleur de l’âge.
.
Tombeau de Marceau à Coblence, aujourd'hui simple cénotaphe. Wikipedia
Urne cinéraire que possédait Emira
Un peu à Agathe de Châteaugiron
Emira offrit un peu de ses cendres à Agathe de Châteaugiron, la fiancée de son frère, qui disparurent bien qu’Agathe ait juré de ne jamais s’en séparer.
 
Un peu à Honoré Maugars qui arrivèrent à Chartres
En 1826, Emira fit encore don d’un peu de cendres à Honoré Maugars, un vieux compagnon d’armes de Marceau qui avait aidé Emira à obtenir de Napoléon Ier une petite pension.
Entre les successions de Maugars et la volonté d’Emira, ces cendres atterrirent en 1851 dans la ville de Chartres qui les plaça dans une cavité de la statue érigée à la mémoire de Marceau. Cette statue, place des Epars, contient dans son socle, outre les cendres, un exemplaire du programme de la fête d'inauguration, une copie du discours du Maire de Chartres, M. Charles Rémond, diverses pièces de monnaies de 1851, une médaille frappée à la mémoire de Marceau, le livre de M. Doublet de Boisthibault sur Marceau et le procès-verbal de l'inauguration.
Statue de Marceau à Chartres. Photo:http://lasabretache.pagesperso-orange.fr/chartres.htm
Quant aux cendres que possédaient encore Emira, elles furent inhumées avec elle le 6 mai 1834 au cimetière du Château à Nice, en présence de Sergent-Marceau, veuf d’Emira, du consul de France, de son chancelier et de deux témoins. Les cendres étaient déposées dans une urne de plomb, elle-même mise dans une urne de porcelaine blanche remplie de poudre de charbon et portant l’inscription :
« Cendres du général Marceau », elle-même protégée par un vase en poterie ordinaire.
 

Un peu au  Panthéon : Caveau XXIII
 
Le 25 juillet 1889, à l’occasion du centenaire de la Révolution, on retira de la tombe d’Emira la boîte contenant les cendres. Le 27,  Noël Parfait, député et délégué du gouvernement,  se voyait confié « un cylindre en plomb de six centimètres et demi de hauteur et six centimètres et demi de diamètre portant sur une plaque de cuivre l’inscription suivante : "Cendres du Général Marceau".
Le 10 août, en même que les restes de Lazare Carnot, La Tour d’Auvergne et Baudin, les cendres du général Marceau intégraient le Panthéon en grandes pompes. Tous sont d'ailleurs dans le même caveau.
Translation des dépouilles de Carnot, la Tour d'Auvergne, Baudin et de la pincée de cendres de Marceau au Panthéon.
Tombeau de Marceau (en haut) et de Carnot (en bas). MCP
MCP
Cathédrale Saint-Louis-des-Invalides
 
Rebondissement !  La totalité des cendres n’avaient pas été déposée dans la tombe  d'Emira ! Son époux, le graveur Sergent-Marceau, en avait gardées et, après bien des vicissitudes elles furent acquises par l’exploratrice Camille du Gast qui, par testament, les légua, avec d’autres souvenirs, au musée de l’Armée qui en hérita le 23 juin 1943. Ces cendres furent déposées en 1947 dans le caveau des gouverneurs.  
Dépôt de la pincée de cendres dans une urne dans le caveau des gouverneurs en 1947.
MCP
MCP
Tous mes remerciements à la Conservation du Panthéon pour ses précieux documents sans lesquels la rédaction de cet aticle, se voulant exhaustif, eut été impossible .
(*) commentaire(s)
25 novembre 2011
L’inhumation et la crémation
La mort du général Marceau. Gravure du temps montrant l’état-major autrichien venant lui rendre les honneurs.
De justes lauriers pour son courage, sa brillante carrière militaire et son humanité.
 
Délaissé par ses parents, il fut élevé par sa sœur aînée Emira qui le chérira toute sa vie.
Volontaire à quinze ans, il s’engagea à Metz et gravit les échelons de sous-officier. Il participa à la prise de la Bastille, puis retourna à Chartres, sa ville natale, comme officier de la garde nationale.
En 1792, il était lieutenant de cuirassiers durant la défense de Verdun commandée par Beaurepaire. Commandant en chef de l’armée de l’Ouest, il dégagea Bernadotte aux combats de Saumur.
Il fut nommé général durant la campagne de Vendée. Victorieux à Cholet, il défit La Rochejaquelein au Mans et à Savenay en 1793. Il partit en campagne avec Kléber dans l’Est européen. Il enleva Coblence, puis Würzburg, avant de conquérir le Limbourg. Vainqueur à Soutzbach en 1795, il signa l’armistice avec le général autrichien Kray.
A la reprise des combats, il arrêta l’ennemi à Altenkirshen le 19 septembre 1796, date à laquelle il fut mortellement blessé au côté gauche par la balle d’un Tyrolien.
 
En ces temps où les exactions étaient fréquentes, Marceau les interdisait. Il réprimait le pillage, protégeait les femmes, les vieillards et les enfants. C’est aussi pour ce comportement que ses ennemis le respectaient au point que l'état-major autrichien vint rendre hommage au moribond.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 4 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.